•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les moniteurs d'activité physique, une source de motivation?

Un coureur vérifie sa montre.

Un coureur utilise une montre intelligente qui le géolocalise.

Photo : iStock / LeonidKos

Radio-Canada

Vous êtes tenté par le tout dernier modèle de moniteur pour activité physique vendu à prix d’or dans le but d’améliorer vos performances sportives, ou tout simplement pour vous motiver à bouger? Ces appareils peuvent vous aider, mais plusieurs nuances s’imposent.

Un texte de Josie-Anne Taillon

Les athlètes de haut niveau et leur entraîneur peuvent vanter les avantages d’avoir accès à toutes sortes de données précises grâce aux appareils connectés pour améliorer de quelques précieux dixièmes ou centièmes de seconde une performance. Toutefois, pour le commun des mortels, être inondé de données n’est pas nécessairement gage de succès.

Le professeur adjoint à l’école de kinésiologie et des sciences de l’activité physique à l’Université de Montréal Ahmed-Jérôme Romain a épluché plusieurs études sur le sujet.

« Si l’on parle de celui qui va courir sur une base régulière, ça peut aider à suivre ses performances et à planifier ses entraînements, souligne-t-il. Mais je ne suis pas certain que les gens qui ne sont pas impliqués dans des programmes d’activité physique avec des suivis réguliers comprennent absolument tout. C’est sûr que si l’on parle de la fréquence cardiaque, du nombre de pas par jour, tout le monde sait ce que c’est. Mais, par exemple, certaines montres donnent des détails en trois dimensions, la détente verticale, le type d’accélération, la valeur seuil permettant de dire que l'accélération significative était de X, là je pense que l’on perd plusieurs personnes. »

Une femme consulte son téléphone et sa montre connectée en s'entraînant.

Une femme consulte son téléphone et sa montre connectée pendant son entraînement.

Photo : iStock / AndreyPopov

À tous les propriétaires de moniteurs d’activité, rassurez-vous, la technologie peut véritablement vous donner un coup de pouce. Les études qui se sont penchées sur le sujet présentent des conclusions similaires, soit que vous devez vous fixer des objectifs à court, moyen et long terme que votre montre ou compteur de pas pourra vous aider à atteindre. Par exemple, d’aller marcher 20 minutes par jour, de courir votre kilomètre un peu plus rapidement, de nager plus longtemps, etc.

« Par contre, ce dont on se rend compte, c’est que les gens qui achètent l’outil en pensant que ça va les motiver, il y a juste un effet de nouveauté. Pendant quelques semaines, la personne va être active, mais on voit qu’avec le temps, la personne va retourner à ses habitudes de non-activité, de sédentarité » souligne Ahmed-Jérôme Romain.

Avoir le bon objectif

Et non, vouloir enfiler des pantalons deux tailles plus petites n’est pas un objectif qui fonctionne. Des chercheurs se sont demandé si le fait de pouvoir suivre l’évolution de leur poids ainsi que de pouvoir mesurer leur activité physique sur un appareil connecté allait aider les participants à rester motivés dans leur processus de perte de poids.

« La réponse est non, ça ne motive pas du tout à en faire plus », selon Ahmed-Jérôme Romain. « On se rend compte que les gens qui s’engagent à faire de l’activité physique pour des raisons plus contrôlées; donc pas tant pour la santé ou le plaisir, mais plutôt pour perdre du poids, pour mieux paraître, pour rentrer dans son maillot; les gens finissent à long terme à trouver leur outil contrôlant. [Le moniteur] leur rappelle ce qu’ils ont fait ou pas fait et comme ce n’est pas forcément en lien avec leur objectif, ils finissent par abandonner au bout de 12 ou 13 semaines. »

Ces notifications ou alertes qui vous rappellent que vous n’avez pas assez bougé aujourd’hui démotivent plusieurs utilisateurs et engendrent de la réactance psychologique, selon le professeur : « C’est un grand mot, mais qui veut simplement dire que lorsque l’on vous dit quelque chose, vous avez envie de faire l’inverse. Il y a plein de gens qui, lorsqu’on leur dit qu’ils n’ont pas atteint leurs objectifs, finissent par dire qu’ils ne vont jamais les atteindre et restent chez eux. »

Esprit de communauté

Des personnes consultent leur moniteur d'activité.

Des personnes consultent leur moniteur d'activité.

Photo : Getty Images / alvarez

Depuis longtemps, les spécialistes de l’activité physique recommandent de faire du sport en groupe pour rester motivé. Les montres et autres appareils connectés permettent de le faire, du moins virtuellement. En comparant les résultats avec d’autres utilisateurs, comme des amis ou des collègues de travail, il est démontré qu’il y a un effet d’entraînement et que les participants sont plus actifs… sauf si vous êtes le moins bon du groupe. Encore là, vous risquez de vous démotiver.

Peu importe l’utilisation qu’on en fait, les appareils connectés sont probablement là pour rester.

Dans un objectif planifié, ça peut avoir des effets bénéfiques sur le fait d’être actif. Sur le long terme toutefois, il y a plus de questions. Reste que c’est un outil; ce n’est pas la montre qui va vous faire courir.

Ahmed Jérôme Romain, professeur adjoint à l’école de kinésiologie de l’Université de Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports