•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vernon Adams avec les Alouettes jusqu'en 2022

Il sourit sur le terrain.

Vernon Adams fils

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Michel Chabot

Les Alouettes ont prolongé mardi le contrat du quart-arrière Vernon Adams fils, qui est maintenant lié à l'équipe montréalaise jusqu'en 2022.

En fait, son salaire de 2020 a été rajusté pour permettre au Californien de 26 ans d'être payé comme un quart partant dans la Ligue canadienne de football (LCF).

« Nous n’avons pas eu un véritable quart-arrière vedette depuis Anthony Calvillo, et nous voulions nous assurer des services de Vernon pour les années à venir, a dit Danny Maciocia, directeur général des Alouettes.

Il s'agit d'un beau vote de confiance envers Adams qui s'est établi comme le quart partant de l'équipe à sa quatrième saison dans la LCF.

« Quand mon agent m’a contacté pour me dire qu’il négociait avec Danny, j’étais très enthousiasmé, a révélé Adams. Ce n’était pas une priorité absolue pour moi, parce que je savais que j’avais une autre année de contrat. Mais en apprenant la nouvelle, j’étais en extase parce que la stabilité est cruciale. » 

Adams a été la bougie d'allumage de l'attaque montréalaise, qui ont terminé la saison avec une fiche de 10-8, bonne pour le 2e rang dans l'Est, et ont pris part aux éliminatoires pour la première fois en cinq ans.

Je pense qu’il a une fiche globale de 13 victoires et 6 défaites. Et l’année passée, en 15 matchs il en a gagné 10. En regardant le nombre de [passes] de touché qu’il a lancé et ce qu’il est capable de faire avec ses pieds quand il sort de la pochette… à 26 ans? Je pense que c’est un bon pari de le mettre sous contrat pour les trois prochaines années.

Danny Maciocia, directeur général des Alouettes de Montréal
Le quart des Alouettes donne le ballon à son demi offensif.

Vernon Adams fils et William Stanback

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

L'athlète de Pasadena a terminé au 2e rang de la LCF avec 24 passes de touché et a dominé le circuit avec 13 touchés marqués (12 au sol et 1 sur réception).

Adams a complété 283 de ses 431 passes tentées pour des gains de 3942 verges.

L'Américain a effectué 45 passes de plus de 20 verges. Il a gagné 394 verges au sol et a maintenu une moyenne de 4,8 verges par portée. Il a affiché un taux d'efficacité de 100,9 pour la saison. Il a d'ailleurs été élu dans l'équipe d'étoiles de la Division est en 2019.

« Il est facile à diriger, il veut s’améliorer, a assuré l'entraîneur-chef Khari Jones. S’il connaît une journée difficile à l’entraînement, il revient le lendemain avec la rage au cœur. C’est un compétiteur et un gagnant, ça ne s’enseigne pas. »

Il est assis devant son casier dans le vestiaire et regarde son téléphone au lendemain de l'élimination des Alouettes.

Vernon Adams fils

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Acquis par les Alouettes en 2016, le numéro 8 s'est retrouvé avec les Roughriders de la Saskatchewan et les Tiger-Cats de Hamilton, avant d'effectuer un retour à Montréal en 2018.

L'ancien des Ducks de l'Université de l'Oregon, qui entretenait des ambitions de retourner dans la NFL à ses débuts au Canada, a changé son fusil d'épaule parce qu'il a dû manger son pain noir.

Quand je suis arrivé, je n’étais pas bon, je lançais des ballons au sol, je n’étais pas prêt à jouer dans cette ligue ou dans la NFL. J’ai dû apprendre, grandir et travailler. J’ai dû arriver tôt et rester tard, rencontrer des entraîneurs défensifs et offensifs et plein de monde pour connaître l’approche mentale de chacun. Et je vais maintenant en faire 10 fois plus.

Vernon Adams, quart-arrière des Alouettes de Montréal

Le 21 septembre dernier, Adams a orchestré la plus grande remontée dans l'histoire des Moineaux. L'équipe avait alors effacé un retard de 24 points face aux Blue Bombers de Winnipeg, éventuels champions de la Coupe Grey, en route vers une victoire de 38-37.

Selon l'état-major des Alouettes, la réputation d'Adams à travers la ligue et le fait qu'il est maintenant le général de l'équipe pour trois ans feront en sorte qu'il sera plus facile d'attirer des joueurs autonomes à Montréal.

« Les joueurs veulent savoir qu’ils pourront gagner, a expliqué Jones. Ils sentent que Vernon nous donne l’occasion de gagner et les joueurs partout dans la ligue savent ce qu’il peut faire. »

Le marché des joueurs autonomes s'ouvrira le 11 février. Danny Maciocia est bien conscient qu'il a plusieurs vides à combler, en commençant par le poste vacant laissé par le porteur de ballon Willima Stanback, parti tenter sa chance dans la NFL.

« Il y a des décisions difficiles qui s’en viennent, a prévenu le DG. Il faut tenir le plafond salarial en ligne de compte. Il y a le poste de porteur de ballon, la ligne défensive et plusieurs questions. Mais après 10 jours, on peut dire mission accomplie avec le contenu canadien, la ligne offensive et le quart-arrière. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports