•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Djokovic trop fort pour Raonic à Melbourne, Federer très chanceux

Milos Raonic félicite Novak Djokovic après leur match à Melbourne.

Photo : Getty Images / DAVID GRAY

Radio-Canada

Novak Djokovic a rejoint Roger Federer en demi-finales des Internationaux d'Australie en battant mardi Milos Raonic. Mais ils n'ont pas emprunté le même chemin.

Le Serbe, no 2 mondial, a éliminé le Canadien (35e) en trois manches de 6-4, 6-3 et 7-6 (7/1). C'était une 10e défaite d'affilée pour Raonic contre le tenant du titre.

Djokovic veut remporter à Melbourne un 17e trophée du grand chelem, ce qui le rapprocherait du nombre record de Roger Federer (20).

Il s'est montré beaucoup trop solide pour Raonic dont il est parvenu à maîtriser l'énorme service en renvoyant 62 % de ses premières balles.

Le Serbe a surclassé le Canadien dans les deux premières manches, avant qu'un sursaut d'orgueil de Raonic prolonge la troisième manche jusqu'au bris d'égalité. Mais Djokovic n'avait visiblement pas envie de disputer une quatrième manche.

Au total, le « Djoker » n'a commis que 14 fautes directes contre 48 pour son adversaire.

Milos Raonic a frappé 48 coups gagnants, dont 18 as, mais ça n'a pas suffi. Il a dû admettre après le match qu'il était tombé sur plus fort que lui.

« Je savais que ce serait dur, et c'est ce qui s'est passé, a-t-il dit. Je devais encore une fois très bien jouer. Mais c'est la première fois que je joue sur ce terrain alors qu'il fait si froid en soirée. Cela a ralenti le jeu. Et pour moi, ça devenait plus dur. »

« J'ai fait mon possible, mais Novak était trop fort », a-t-il admis.

Son parcours à Melbourne montre qu'il est en parfaite forme, et c'est ce qui compte le plus pour lui.

« Je me suis entraîné différemment (durant l'hiver), a expliqué Raonic. J'espère que je pourrai jouer plus souvent, semaine après semaine, et traverser les tournois sans me blesser. Ça me plairait de ne penser qu'à ma préparation pour le prochain tournoi. »

Le joueur de 29 ans est inscrit au tournoi ATP 250 de New York qui commence le 10 février.

Après sa victoire, Novak Djokovic a rendu hommage à son ami Kobe Bryant, légende du basketball décédée dans un accident d'hélicoptère, et n'a pas pu retenir ses larmes.

« Il était mon mentor et mon ami. J'ai eu la chance de le connaître personnellement ces 10 dernières années. Lorsque j'avais besoin d'un conseil ou de soutien, il était là pour moi. Mon cœur s'est brisé en apprenant ce qui lui était arrivé, à sa fille et à lui », a conclu le Serbe, étouffé par l'émotion.

Il penche la tête.

Novak Djokovic ému en parlant de son ami Kobe Bryant

Photo : Getty Images / GREG WOOD

Federer tel un roc

Au contraire de Novak Djokovic, Roger Federer a souffert et a même dû sauver sept balles de match.

Il a arraché la victoire à son adversaire, l'Américain Tennys Sandgren, 100e du monde, malgré un physique chancelant, en cinq manches de 6-3, 2-6, 2-6, 7-6 (10/8) et 6-3 au bout de 3 h 31 min d'efforts.

« Il faudra que je joue mieux au prochain tour, parce que sinon, c'est sûr que je vais pouvoir aller skier », a-t-il dit en plaisantant au micro sur le terrain.

« J'ai été incroyablement chanceux aujourd'hui, j'ai joué de mieux en mieux au fur et à mesure que le match avançait et que la pression baissait », a-t-il reconnu.

Le Suisse a sauvé trois balles de match à 4-5 dans la quatrième manche, puis encore quatre, dont trois d'affilée dans le bris d'égalité.

« Je me suis dit : "Je crois aux miracles", a-t-il raconté. Cette victoire, je ne la méritais pas, mais je suis là, et évidemment je suis très content. »

Il est penché vers l'avant sur le terrain.

Roger Federer

Photo : Getty Images / Mark Kolbe

Au sujet de son match contre Djokovic en demi-finales, il s'est montré prudent. Forcément.

« Si ça s'arrête, au moins c'était un bon tournoi, a-t-il affirmé. Je suis déjà satisfait. J'espère récupérer d'une façon ou d'une autre, et je vais me donner une chance de jouer cette demi-finale correctement ou même très bien. »

« Mais je suis dans l'inconnu, donc c'est difficile à dire (s'il peut l'emporter) », a-t-il conclu.

Ce sera le 50e affrontement entre Federer et Djokovic. Le Serbe a l'avantage 26-23.

Rafael Nadal jouera son quart de finale contre Dominic Thiem mercredi soir après la fin du match entre Stan Wawrinka et Alexander Zverev.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports