•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dopage par contamination croisée : des cas qui ont fait école

Elle sourit à la caméra.

Laurence Vincent Lapointe

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Laurence Vincent Lapointe s’est défendue de tout dopage devant la Fédération internationale de canoë (ICF). La Québécoise a été blanchie après avoir plaidé avoir été contaminée par son ancien conjoint, par un échange de fluides corporels. D’autres athlètes s’en sont sortis avant elle dans des cas de contamination croisée. En voici quelques-uns qui ont fait école.


Le baiser de cocaïne de Richard Gasquet

Richard Gasquet se retrouve dans une polémique semblable en 2009.

Il porte la main droite à son front.

Richard Gasquet

Photo : Getty Images / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Alors âgé de 22 ans, le joueur de tennis français est suspendu deux mois et demi à la suite d'un contrôle positif à la cocaïne, une sanction jugée trop clémente par la Fédération internationale de tennis (ITF) et par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

La veille de son contrôle, Gasquet échange des baisers avec une jeune femme. Les résultats d’analyses toxicologiques commandées par l'enquête montrent que cette dernière consommait régulièrement de la drogue, et que Richard Gasquet n'est pas toxicomane.

Quelques mois plus tard, le Tribunal arbitral du sport (TAS) blanchit le jeune athlète. Il estime « plus plausible qu'improbable » que Gasquet ait été contaminé par des baisers.

Il est ainsi lavé de tout soupçon, d’après la thèse de « contamination involontaire ».


La frayeur de Shawnacy Barber

Le perchiste franchit une barre.

Shawn Barber

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Le Canadien Shawnacy Barber, champion du monde de saut à la perche, a le feu vert pour participer aux Jeux olympiques de Rio, en 2016, deux jours à peine avant le début des compétitions. Il avait été déclaré positif à la cocaïne quelques semaines plus tôt.

Le Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC), qui s'appuie sur le précédent Gasquet, le blanchit. On juge qu'il a été victime de contamination croisée à cause d’un baiser, une histoire d’un soir qui a mal tourné.

La veille de sa participation aux Championnats canadiens, qui tiennent lieu d'essais olympiques, Barber utilise la plateforme Craigslist dans le but de rencontrer « une femme sans drogue ni maladie », comme il l’écrit en ligne. Il explique avoir fait ces démarches parce qu’il ressentait le besoin « de soulager son stress ».

Sa rencontre lui cause beaucoup plus de stress au cours des semaines suivantes.

Barber subit un contrôle antidopage au lendemain des Championnats canadiens. Il révèle des traces de cocaïne. Le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) recommande alors une suspension de quatre ans.

Il lève les deux bras en signe d'incompréhension.

Shawn Barber réagit après avoir été éliminé aux Jeux olympiques de Rio, en 2016.

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Lors de l’audience qui suit, la femme qu’il avait rejoint à l’hôtel avoue avoir pris de la cocaïne avant d'avoir des relations sexuelles avec Barber. Elle dit également que Barber n'aurait pas pu savoir qu'elle avait consommé cette drogue.

L’athlète soutient aussi qu’il n’imaginait pas qu’il pourrait ingérer de la drogue en l'embrassant.

Son explication est finalement acceptée.

C'est une expérience qui m'a permis d'apprendre beaucoup de choses et j'espère que d'autres sportifs vont en tirer aussi des leçons.

Shawnacy Barber

Il a tout de même été dépouillé de son titre de champion canadien de saut à la perche de 2016.


La conjointe contaminée de Gil Roberts

L'Américain Gil Roberts, champion olympique au relais 4 x 400 m en 2016, soutient qu'il a ingéré une substance interdite en embrassant sa conjointe pour expliquer son test antidopage raté hors compétition en mars 2017. Il a été déclaré positif au probénécide, un diurétique et un agent masquant.

Il regarde au loin, l'air pensif.

Gil Roberts aux Championnats du monde d'athlétisme à Londres, en 2017

Photo : The Associated Press / Tim Ireland

Le sprinteur plaide que sa conjointe, atteinte d’une infection des sinus à ce moment, a pris des médicaments qui contenaient cette substance, et qu'il ignorait qu'elle pouvait lui être transmise par un baiser.

Les experts concluent que Roberts disait bien vrai et le blanchissent.

Une décision différente aurait mis en péril son admissibilité aux Jeux olympiques de 2020 et son contrat de commandite avec Nike.


Shayna Jack et le ligandrol

La nageuse australienne Shayna Jack est au cœur d’une controverse liée au ligandrol, la substance pour laquelle Laurence Vincent Lapointe a été épinglée.

La nageuse australienne regarde vers le sol.

Shayna Jack face aux médias après une audience avec l'Autorité antidopage australienne des sports, en août 2019

Photo : afp via getty images / TERTIUS PICKARD

La jeune femme de 21 ans clame haut et fort son innocence depuis qu’elle a échoué à un test de dépistage en juin dernier. Elle a d’ailleurs fait référence à « l’affaire du baiser de cocaïne » de Shawn Barber pour expliquer qu'elle avait pu être contaminée par tout ce qui a été en contact avec elle.

Si la médaillée d'argent aux mondiaux de la FINA ne parvient pas à prouver son innocence à l'Autorité antidopage australienne des sports (ASADA), elle risque d'être bannie pour une période de quatre ans.

À cinq mois des essais olympiques de Tokyo, le temps presse pour celle qui faisait partie de l'équipe de 4 x 100 m libre qui a établi un record du monde l'an dernier.

Mon équipe fait tout ce qu'elle peut pour accélérer ce processus, mais c'est si difficile quand nous ne contrôlons pas comment et quand les choses se produisent.

Shayna Jack, nageuse australienne

Shayna Jack a souligné dans ses médias sociaux à quel point la situation qu'elle vit était difficile, et qu'elle mettait sa force mentale à l'épreuve.

Elle attend toujours une audience officielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Dopage

Sports