•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Autrichien Matthias Mayer remporte la mythique descente de Kitzbühel

Matthias Mayer

Photo : Getty Images / Alain Grosclaude/Agence Zoom

Agence France-Presse

L'Autrichien Matthias Mayer a remporté pour la première fois de sa carrière la mythique descente de Kitzbühel samedi devant son compatriote Vincent Kriechmayr et le Suisse Beat Feuz, 2es à 22 centièmes du gagnant.

Le skieur de 29 ans, champion olympique de descente (2014) et de super-G (2018), signe devant son public sa huitième victoire en Coupe du monde, une semaine après son succès surprise au combiné de Wengen et au lendemain de sa 2e place dans le super-G.

L'Autrichien réalise une de ses meilleures saisons de Coupe du monde, puisqu'il avait également remporté le super-G de Lake Louise le 1er décembre.

Sous les yeux d'Arnold Schwarzenegger, revenu sur sa terre natale, Mayer, qui n'avait jamais réussi de podium en descente à Kitzbühel, a bénéficié de l'absence du tenant du titre et triple vainqueur sur la Streif, l'Italien Dominik Paris qui s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit mardi à l'entraînement.

Cinq Canadiens participaient à la descente. Cameron Alexander a obtenu le meilleur résultat avec une 27e position (+2,01). Brodie Seger (29e), Jeffrey Read (33e), James Crawford (39e) et Benjamin Thomsen (42e) étaient également en lice.

Balayage italien en Bulgarie, Marie-Michèle Gagnon 27e

Elena Curtoni a survolé la descente à la Coupe du monde de Bansko.

S'élançant tardivement sur la piste de la station Marc Girardelli, Curtoni a profité d'une meilleure visibilité pour enregistrer la première victoire de sa carrière.

Curtoni a franchi la ligne d'arrivée en un temps de 1 min 29 s 31/100, devançant Marta Bassino par 10 centièmes de seconde. Federica Brignone a accusé un retard de 14 centièmes sur la gagnante.

Elena Curtoni

Elena Curtoni

Photo : Getty Images / Christophe Pallot/Agence Zoom

Il s'agissait de la deuxième fois en 53 ans d'histoire de la Coupe du monde qu'un trio italien s'emparait du podium en descente féminine. La première fois était il y a deux ans, à Bad Kleinkirchheim, en Autriche, quand Sofia Goggia a terminé devant Brignone et Nadia Fanchini.

Sa descente victorieuse a poussé l'Américaine Mikaela Shiffrin hors du podium. La triple championne du classement général, qui a gagné la descente sur cette même piste vendredi, a conclu l'épreuve à 35 centièmes de seconde de Curtoni.

« Je poussais vraiment fort, a dit Shiffrin. J'avais l'impression qu'à certains endroits, la vitesse était plus élevée. Je ne courrais aucun risque, mais je me sentais bien. Je suis contente et fière de la façon dont j'ai skié ces derniers jours. »

Shiffrin a rétréci l'écart avec la meneuse au classement de la descente cette saison, Corinne Suter, qui détient maintenant une avance de 16 points. La Suisse a pris le 9e échelon samedi.

Shiffrin mène le classement général, 270 points devant Brignone et 335 devant la Slovaque Petra Vlhova.

Marie-Michèle Gagnon, la seule Canadienne présente à cette course, a fait arrêter le chrono à 1:31,75, ce qui lui a valu une 27e position. Les courses en Bulgarie prendront fin dimanche avec la tenue du super-G.

« J’ai été un peu brassée dans les quelques traverses plus difficiles, là où j’avais bien skié hier, a-t-elle expliqué. C’était moins fluide et j’ai juste un peu moins utilisé mon équipement de la bonne façon. Maintenant, je sais plus ce qui me manque, ce qu’il faut que je fasse, pour aller chercher plus de vitesse. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ski alpin

Sports