•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'attente a assez duré pour Mikael Zewski

Il lance un crochet de gauche au corps de son adversaire.

Mikael Zewski

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Michael Roy

Le boxeur Mikael Zewski pourrait bien être le prochain Québécois à décrocher un combat de championnat du monde.

Tout juste délesté de son plâtre à la suite d'une fracture du pouce subie en novembre dernier à Québec, le Trifuvlien est de retour à l'entraînement complet ces jours-ci.

Maintenant classé au 6e rang des poids mi-moyens de la World Boxing Organisation (WBO) et 8e de l'International Boxing Federation (IBF), Zewski se rapproche de plus en plus de son rêve d'obtenir un combat de championnat.

« Plus jeune, je me pensais prêt, mais je me rends compte maintenant que je ne l’étais pas nécessairement. Là, j’ai la maturité et les outils nécessaires pour aller dans de gros combats comme ça. J’ai juste besoin d’une chance pour le prouver », lance Zewski, joint par Radio-Canada Sports.

Ça fait longtemps que j’attends mon tour, je suis vraiment mûr pour ça et prêt plus que jamais.

Le boxeur professionnel Mikael Zewski

Prudent avec sa main droite à l'entraînement, il réalise que la rééducation est plus difficile qu'anticipé.

« C’est la première fracture que je subis dans ma carrière, mis à part une fracture du nez comme tous les boxeurs, dit-il en riant. Je pensais pouvoir enlever le plâtre après six semaines et recommencer à frapper. C’est plus compliqué que j’aurais pensé. Il y a de la physiothérapie à faire. Il faut revenir tranquillement et surtout être prudent. »

« L'appel pourrait venir à tout moment cette année »

Sa victoire sur Alejandro Davila, en novembre dernier à Québec, lui a permis de gonfler sa fiche à 34 gains et une seule défaite chez les professionnels.

Il peut aspirer à un combat de championnat du monde très prochainement.

« C’est très réaliste dès que tu te retrouves dans le top 10. C’est très possible de penser à ça pour 2020, bien que ça peut être plus long si j’emprunte le chemin traditionnel et que je gravis les échelons jusqu’à devenir aspirant obligatoire », dit-il.

Dans ma position, je peux recevoir un coup de fil n’importe quand et recevoir une offre de n’importe quel champion.

Mikael Zewski

« Je m’attends à trois combats pour lui en 2020, explique de son côté son promoteur Yvon Michel. En 2021, là, il devrait avoir sa chance en championnat du monde. »

L’objectif ultime serait d'affronter l'actuel champion des mi-moyens de la WBO, Terence Crawford, un des meilleurs boxeurs livre pour livre sur la planète.

« La seule façon que Crawford lui donne une chance, c’est s'il devient aspirant obligatoire, affirme Michel. Je vais tout faire pour l'amener là. L’idée, c’est que la WBO ordonne un combat, comme elle l'a fait avec Eleider Alvarez. »

« Je suis de calibre mondial, je peux donner une bonne compétition à n’importe lequel des champions en ce moment, ajoute Zewski. Je crois vraiment en mes chances de gagner contre n’importe quel boxeur. »

Zewski devrait remonter dans le ring le 28 mars à Québec, en sous-carte du gala qui mettra aux prises Artur Beterbiev et Fanlong Meng.

Ne manqueraient plus que quelques détails et les signatures au contrat pour que l'annonce soit officialisée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports