•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Clavel cherche un nouveau promoteur pour choisir librement ses entraîneurs

Elles sont dans un gymnase.

Kim Clavel et son entraîneuse Danielle Bouchard

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chabot

Jean-François Chabot

C’est afin de garder intact son groupe d’entraîneurs que Kim Clavel a choisi de ne pas renouveler son association avec le promoteur Camille Estephan.

Selon les informations recueillies par Radio-Canada Sports, l’imbroglio au cœur de ce divorce inattendu tiendrait à la liberté de la boxeuse de choisir les membres de son entourage sportif.

C’est la raison qui a poussé Clavel à informer Eye of the Tiger Management (EOTTM) qu’elle ne souhaitait pas renouveler l’entente qui lui a permis de livrer 11 combats professionnels en l’espace de deux ans.

Danielle Bouchard est officiellement l’entraîneuse principale de la nouvelle championne des mi-mouches de la NABF. Mais elle est également la conjointe de Stéphan Larouche. Et c’est là où le bât blesse.

Pour Bouchard, la décision de rompre les liens avec son promoteur ne constitue pas un coup de tête.

C’est vraiment une décision réfléchie de la part de Kim. Dans la lettre qu’elle a envoyée à Camille, elle y réclame la présence de son équipe de travail qui comprend Stéphan Larouche, Carl Handy et Pierre Bouchard [le frère de Danielle, NDLR] pour la suite de sa carrière.

Danielle Bouchard, entraîneuse de Kim Clavel

Danielle Bouchard précise que le terme « présence » ne signifie pas d’être dans le coin pendant les combats, mais réfère plutôt à une présence lors des galas, dans le cadre des pesées ou des conférences de presse.

Or, depuis un bon moment déjà, le courant ne passe plus entre EOTTM et Stéphan Larouche. Camille Estephan ne s’en cache pas.

J’ai demandé à Stéphan Larouche, il y a plus d’un an, de ne plus entraîner mes boxeurs. Kim, Danielle et moi avons continué de travailler ensemble.

Camille Estephan, promoteur d'Eye of the Tiger Management
Elle montre sa ceinture dans l'arène.

Kim Clavel a mis la main sur la première ceinture de sa carrière, le 7 décembre 2019, au Centre Bell

Photo : Vincent Ethier/Eye of the Tiger Management

Camille Estephan affirme que le contrat de Kim Clavel comportait une clause lui permettant d’égaler toute offre extérieure. Il ajoute que pendant une dizaine de jours, début janvier, son partenaire Antonin Décarie avait tenté en vain d’entrer en contact avec le clan Clavel.

« C’est alors que j’ai reçu un courriel de Kim avec un document Word en pièce jointe où elle me disait qu’elle ne voulait pas continuer son association avec nous », raconte le promoteur.

Parfum de vengeance?

Le divorce annoncé le week-end dernier a toutes les apparences d’une vendetta.

Camille Estephan a dit que si Stéphan Larouche n’est plus dans ses bonnes grâces, c’est parce qu’il a tenté de lui ravir le boxeur kazakh Sadriddin Akhmedov pour le confier à un promoteur américain.

Le patron d’EOTTM, qui avait déjà beaucoup investi en Akhmedov, n’a pas apprécié.

Je me suis senti trahi. C’était un travail de traître et je ne voulais pas continuer à travailler avec Stéphan Larouche.

Camille Estephan, promoteur d'Eye of the Tiger Management

Estephan nie avoir cherché à empêcher Larouche d’assister à une soirée de boxe d’EOTTM.

Il parle à un micro.

Camille Estephan

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

De son côté, Danielle Bouchard soutient que si elle a formé une équipe toute féminine pour entourer Kim Clavel durant ses combats, c’est parce que Camille Estephan avait bloqué l’accès à Stéphan Larouche, Carl Handy et Pierre Bouchard.

C’est ainsi qu’est né le quatuor formé de Danielle Bouchard, Sara Kali (entraîneuse adjointe), Nathalie Forget (soigneuse) et Alexandra Malizia.

Le choix de l’entraîneur doit revenir à l’athlète. Personne ne peut choisir un entraîneur pour l’athlète. Ça n’existe pas en boxe.

Danielle Bouchard

Stéphan Larouche a de son côté insisté sur le fait qu'il n'avait rien à voir dans la décision de Kim Clavel de quitter EOTTM.

« Elle a pris cette décision-là après son dernier combat du 7 décembre. Je n'étais pas au courant. J'étais à Porto Rico pour le camp d'entraînement de Jean Pascal. Tout le monde pense qu'il y a une conspiration par rapport à moi. Si mon nom circule dans cette histoire-là, c'est parce que Kim voulait que je sois dans son coin, ou que je puisse au moins être au combat, aller dans son vestiaire pour qu'elle sente qu'il y a une équipe autour d'elle », a confié Larouche.

Il est important de savoir que Kim Clavel s'est elle aussi rendue à Porto Rico, en novembre, aux côtés de Larouche et de Pascal, pour préparer son combat du 7 décembre.

De plus, Larouche s'interroge ouvertement sur les motifs qui ont empêché Camille Estephan d'offrir une prolongation de contrat à la boxeuse avant que l'entente qui les liait arrive à terme.

« Si Kim Clavel était aussi importante qu'ils le disent, pourquoi ne pas l'avoir signée tout de suite? Quand j'étais chez InterBox, on renouvelait Lucian Bute six mois à l'avance pour être certain de ne pas le perdre  », a ajouté Larouche.

Retomber vite sur ses pattes

En attendant, Clavel s’affaire déjà à tourner la page de son premier chapitre chez les professionnelles.

La boxeuse de Joliette se rendra à New York jeudi et vendredi en compagnie de Jean Pascal.

Il est près d'un ring dans un gymnase.

Stéphan Larouche

Photo : Radio-Canada

Elle doit y rencontrer l’agent de Pascal, Greg Leon, qui pourrait la représenter dans ses prochaines négociations de contrat.

Plus près de nous, le promoteur Yvon Michel (GYM) ne cache pas son intérêt pour amener Clavel dans son giron, qui comprend déjà la championne des super-mi-moyennes de l'IBF, Marie-Eve Dicaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports