•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trou d'un coup d'une main : « Je suis normal comme ça » - Laurent Hurtubise

Il lève le pouce gauche vers le ciel.

Laurent Hurtubise

Photo : Facebook / Laurent Hurtubise

Félix St-Aubin

Le Québécois Laurent Hurtubise a vécu le rêve de tout golfeur en réussissant un trou d'un coup lors d'un tournoi pro-am en Californie. L'exploit n'a rien de banal pour l'homme de 61 ans qui est né avec un seul bras.

Notamment jumelé à l'Américain Troy Merritt et à l'Australien Greg Chalmers, professionnels bien établis et vainqueurs ensemble de trois événements de la PGA, Hurtubise ne se doutait pas du tout jeudi dernier que son nom et sa prouesse feraient le tour du monde pendant quelques jours.

Le golfeur amateur est devenu le centre d'attention du tournoi disputé à La Quinta après son coup d'éclat qui a parcouru une distance de 151 verges au quatrième trou, au neuf de retour, en première ronde. Il n'en demandait pourtant pas tant quelques minutes avant son fait d'armes.

« Mon partenaire de jeu amateur avait fait un aigle au troisième trou. Dans ma tête, je me disais qu'il faudrait bien que je fasse un aigle moi aussi parce qu'on joue l'un contre l'autre », dit Hurtubise d'une voix enchantée au bout du fil.

Son cadet lui a suggéré d'utiliser un fer no 6 afin de franchir les « 142 verges pour traverser l'obstacle devant le vert » qui est surélevé. Un conseil qui s'est avéré fort rentable.

Je m'installe, je m'enligne du mieux que je peux comme d'habitude. On voit la balle tomber sur le vert, les pros disent que c'est une belle trajectoire. On la regardait rouler... et tout d'un coup, les quatre, on a sauté dans les airs en même temps quand on a entendu le son [de la balle qui frappe] le fond de la coupe.

Laurent Hurtubise, golfeur amateur

Il s'agit d'un troisième trou d'un coup pour le principal intéressé, qui considère toutefois que celui-ci est dans une classe à part puisqu'il s'est produit « dans des circonstances tellement spéciales, pendant un tournoi de la PGA, avec des pros, avec la foule, avec des caméras ».

« Quand tu joues dans ces tournois-là et que tu as un coup roulé de cinq, six pieds à faire, les jambes te branlent un peu, tu es nerveux. Imagine, faire un trou d'un coup devant ces gars », enchaîne le membre du club de golf de la Vallée-du-Richelieu à Sainte-Julie.

Le succès d'Hurtubise a épaté au plus haut point son compagnon de jeu Troy Merritt, qui en a vu d'autres depuis qu'il a accédé aux rangs professionnels en 2008. « Il m'a dit que j'étais une inspiration et que j'avais fait sa semaine », indique-t-il empli de fierté.

« On avait déjà 13 trous qui étaient joués, et ça faisait plusieurs fois qu'ils [Greg Chalmers et Troy Merritt] me disaient qu'ils n'en revenaient pas comment je frappais la balle, que ça devait être tout un défi que j'avais eu à relever avec le temps. »

Je comprends les gens qui ont deux mains et qui s'imaginent difficilement comment ça peut être [d'être dans mes souliers] avec ce handicap. Mais pour moi, ce n'en est pas un parce que j'ai vécu comme ça toute ma vie. Je suis normal comme ça, c'est simplement que j'ai eu à m'adapter et, chaque fois, à trouver une solution lorsque je faisais quelque chose.

Laurent Hurtubise, golfeur amateur
Son cadet montre le fer 6 avec lequel il a réussi l'exploit.

Laurent Hurtubise (à droite) en compagnie de son cadet (à gauche)

Photo : Facebook / Laurent Hurtubise

Photo après photo

Ce n'est que le vendredi que l'ampleur de l'exploit a rattrapé le golfeur. Pendant un moment, il a goûté à l'engouement qui entoure les vedettes de la PGA, qui font courir les foules d'un trou à l'autre pendant leur parcours.

« J'ai eu plus de difficultés à jouer le lendemain que de jouer les cinq derniers trous [du jeudi]. Tous les gens me reconnaissaient sur le terrain, c'était selfie après selfie, tapes dans les mains, de grosses félicitations. C'était difficile de se concentrer et de revenir dans sa bulle pour jouer. »

Le légendaire hockeyeur Brett Hull, qui était présent sur le parcours du PGA West Stadium Course, a pris le temps de féliciter l'auteur du trou d'un coup et d'immortaliser le moment avec un égoportrait. La gloire des célébrités quoi.

Sportif dans l'âme depuis sa tendre enfance, Hurtubise s'est toujours débrouillé pour minimiser les limites de son handicap de naissance. C'est au début de l'adolescence, à l'âge de 11 ans, qu'il a commencé à pratiquer le sport qui est maintenant devenu sa passion.

Je suis né comme ça. Quand j'avais 5, 6 ans, et que j'ai demandé à mes parents de jouer au hockey, ils ont accepté et m'ont dit d'y aller. J'ai pris un bâton, je l'ai accoté sur mes côtes de droite, je l'ai tenu là avec mon petit bras et je le maniais comme tout le monde.

Laurent Hurtubise, golfeur amateur

« Quand je suis arrivé au baseball, j'ai pris un bâton et me suis élancé de la gauche. Au golf, c'était la même chose. J'ai pris mon bâton et me suis élancé comme au baseball. J'avais un peu cet élan naturel », renchérit-il.

L'homme qui réside à Chambly témoigne son estime et sa reconnaissance à son frère cadet, qui l'a grandement aidé à développer son jeu qui « s'est beaucoup amélioré avec les années ».

« J'ai été assez chanceux d'avoir un frère, Marc Hurtubise, qui est un professionnel de la PGA du Québec. Il m'a donné beaucoup de leçons, m'a bien montré comment sortir des trappes de sable et tourner dans la balle pour avoir plus de puissance. »

« Quand je m'installe sur le tertre de départ et que je mets ma balle sur le tee, mon objectif est le même que pour un joueur qui a deux bras, la frapper le plus loin possible, d'amener ma main où mes yeux regardent. C'est d'autant plus facile pour moi, j'ai juste une main à contrôler », s'exclame-t-il avec plaisanterie.

Le golfeur s'élance d'un seul bras,

Laurent Hurtubise a signé trois cartes identiques de 67 (-5) au tournoi pro-am American Express à La Quinta.

Photo : Facebook / Laurent Hurtubise

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Golf

Sports