•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien rebondit face aux Flyers grâce à Price et à Kovalchuk

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
De dos, un joueur de hockey effectue un lancer vers un gardien.

lya Kovalchuk du Canadien tire vers le filet défendu par Alex Lyon des Flyers.

Photo : Reuters / USA Today Sports

Radio-Canada

Au lendemain d'une performance « inacceptable » de ses joueurs, aux dires de l'entraîneur Claude Julien, le Canadien a offert une bien meilleure performance contre les Flyers, à Philadelphie, jeudi soir. Le Tricolore l'a emporté 4-1.

« C'était un gros match ce soir et pour plusieurs raisons. D'abord, c'était l'équipe la plus proche de nous pour revenir dans le portrait des séries. Deuxièmement, surtout après hier (mercredi), c'était important d'avoir une réponse et d'être capable de rebondir et c'est ce qu'on a fait ce soir. J'ai trouvé qu'on a joué un très bon match, solide, intelligent. On n'a pas joué sur les talons. On a été fort dans tous les aspects du jeu », a analysé l'entraîneur-chef du Canadien.

Depuis le 25 novembre, les Flyers affichaient un dossier de 9-2-0 à domicile, une séquence durant laquelle ils n'avaient accordé que 20 buts à leurs rivaux. Jeudi, ils ont dirigé 41 rondelles sur Carey Price qui, comme contre les Sénateurs d'Ottawa et les Flames de Calgary au cours des derniers jours, a été intraitable.

Il n'a cédé que devant Joel Farabee avec un peu plus d'une minute à jouer en première période. Surtout, il a réalisé un arrêt-clé en début de deuxième période pendant que le Canadien jouait avec l'avantage numérique. Il a stoppé Scott Laughton sur une échappée.

Ilya Kovalchuk a marqué deux buts pour porter son total de points avec le CH à sept en sept matchs. Phillip Danault (3 passes) et Tomas Tatar (1 but, 2 passes) ont inscrit chacun 3 points.

« Phil (Danault) a bien répondu aussi, a souligné Julien. Hier (mercredi), ça n'a pas été un match à sa hauteur. Ce que tu aimes comme entraîneur, c'est quand les gars répondent. L'équipe a bien répondu et Phillip a connu un gros match aussi. »

Le Tricolore a dominé pendant une quinzaine de minutes en première période, mais a baissé de régime dans le dernier quart de l'engagement.

Farabee (4e) a ouvert la marque pour les Flyers avec 1:05 à jouer à la période. Mais Tatar (17e) a répliqué 18 secondes plus tard, après que les Flyers eurent été incapables de sortir la rondelle de leur territoire. Un habile échange avec Danault a permis au Slovaque de se retrouver seul au milieu de l'enclave d'où il a su tromper Alex Lyon (36 arrêts).

Au début de la deuxième, Kovalchuk (5e) s’est emparé d’une rondelle partiellement stoppée après un puissant tir de la pointe de Shea Weber pour lancer le CH en avant. Puis, 11 secondes plus tard, Arturri Lekhonen a doublé l’avance montréalaise en déviant un tir de Danault.

Carey Price s'est dressé par ailleurs 19 fois devant les assauts des Flyers au cours de la seule deuxième période.

Puis, au milieu de la troisième, Danault a repéré Kovalchuk (6e) dans l’enclave. Le franc-tireur russe n’en demandait pas tant et il a marqué son deuxième but de la rencontre.

Le fait saillant de la troisième période aura été la bagarre entre Jesperi Kotkaniemi et Robert Hagg, qui venait de rudoyer Ryan Poehling. Kotkaniemi s'est retrouvé au cachot pendant 17 minutes, dont pour une punition de deux minutes à titre d'instigateur, mais le Canadien s'en est tiré sans problème.

Blessé entre Noël et le jour de l'An, l'ailier droit Joel Armia faisait son retour dans la formation, alors que Jordan Weal lui cédait sa place.

À la ligne bleue, Brett Kulak remplaçait Cale Fleury.

Mercredi soir, le Tricolore a subi une défaite de 4-1 aux mains des Blackhawks de Chicago. Il avait gagné ses deux matchs précédents.

Le Canadien disputera sa prochaine rencontre samedi soir, au Centre Bell, face à Max Pacioretty, le nouvel entraîneur-chef Peter DeBoer et les Golden Knights de Vegas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !