•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Federer croit que Nadal et Djokovic battront son record de victoires majeures

Il tient le trophée du champion des Internationaux d'Australie.

Roger Federer sourit après son dernier sacre majeur en 2018.

Photo : The Associated Press / Dita Alangkara

Associated Press

Roger Federer estime que Rafael Nadal et Novak Djokovic le dépasseront éventuellement pour le record de titres du grand chelem. En fait, il en est convaincu et il n’y voit pas de problème. Se retrouver au 3e rang de tous les temps, insiste-t-il, serait très bien.

« Ça va dans cette direction, manifestement. Rafa et Novak vont gagner davantage [de titres majeurs] », a dit Federer lors d’une récente entrevue à Dubaï, où il a l’habitude de s’entraîner avant le début de la saison.

« C’est parce qu’ils sont tellement bons. Et la saison qu’ils ont connue en 2019 montre qu’ils ont encore des victoires devant eux. »

C’est sans nostalgie ni regret qu’il a émis ses propos. C’est sa façon de voir les choses.

À quelques jours des Internationaux d’Australie, Federer domine avec ses 20 titres majeurs. Nadal en a 19 et Djokovic, 16.

L'Espagnol pourrait donc rejoindre le Suisse pour la toute première fois à la fin du prochain tournoi. Les amateurs de tennis suivront avec attention le dénouement de cette course historique, peu importe qui se hissera au sommet de ce prestigieux classement.

Federer, qui a surpassé les 14 couronnes de Pete Sampras il y a une décennie, est lui-même très intéressé par cette lutte.

« Je crois que c’est normal de s’en soucier jusqu’à un certain point, a-t-il confié avant de parler de l’importance qu’avait eue sa 15e victoire majeure, avec Sampras dans les gradins.

« Je l’admirais tellement que je me sentais parfois mal à l'aise de battre son record. Ce n’est pas quelque chose que je voulais faire, ça s’est juste produit comme ça. Et, bien sûr, je savais que c’était un énorme moment pour le tennis. Et je crois que ce sont les moments dont on se souvient. »

À la fin, si quelqu’un te dépasse, je pense que c’est OK parce que c’est la nature du sport. Tout est une question de statistiques et de records. Mais j’ai eu mon moment et j’ai toujours dit qu’après la 15e, les autres étaient des bonis, surtout après ma blessure au genou (en 2016). Je n’aurais remporté qu’un titre, mais j’ai pu en décrocher trois de plus, trois incroyables titres.

Roger Federer

Nadal, au 1er rang de l’ATP, et Djokovic, 2e devant Federer, ont chacun gagné deux tournois majeurs en 2019.

Djokovic a battu Nadal en finale à Melbourne et Federer lors de l’ultime match à Wimbledon. Nadal, lui, a triomphé Roland-Garros après une victoire sur Federer en demi-finales. L’Espagnol a également enlevé les grands honneurs des Internationaux des États-Unis.

Il pose avec son trophée sur la tête de numéro un mondial.

Rafael Nadal

Photo : Getty Images / Julian Finney

« Je le dis toujours, j’aimerais être celui qui a le plus de victoires, mais je n’y pense pas et ne m’entraîne pas chaque jour avec cet objectif en tête », a raconté Nadal.

Vainqueur pour la septième fois en Australie, il y a un an, Djokovic dit : « Je veux me concentrer sur les améliorations que je peux apporter à mon jeu et conserver mon bien-être, mental, physique et émotionnel, afin de pouvoir maintenir ce haut niveau de compétition pour plusieurs années encore et pouvoir me rapprocher du record de Roger. »

Le Serbe console le Suisse au filet après le match.

Novak Djokovic et Roger Federer à Wimbledon

Photo : Getty Images / LAURENCE GRIFFITHS

Le dernier sacre en grand chelem de Federer est survenu à Melbourne en 2018. Mais à 38 ans, un âge auquel personne n’a gagné un tournoi majeur dans l’ère moderne du tennis, il ne se sent pas poussé vers la retraite.

Le temps joue en faveur de Nadal et de Djokovic, respectivement âgés de 33 et 32 ans.

« Je pense honnêtement que ce sera excitant de voir combien de temps ils vont continuer à jouer et combien de titres ils vont gagner. Ils pourraient connaître des années incroyables, a dit Federer. C’est ce que je suppose. C’est une époque en or pour le tennis en ce moment, je n’ai aucun doute là-dessus. »

Auger-Aliassime et Shapovalov sur sa liste

Il sera également intéressant de voir quels visages émergeront parmi les jeunes en ascension.

Aucun joueur n’a remporté un premier titre majeur depuis 2014. Selon Federer, certaines étoiles montantes font partie d’un groupe sélect. Parmi eux, il mentionne les noms des Canadiens Felix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov, du Grec Stefanos Tsitsipas (qui l’a battu à Melbourne en 2019), de l'Allemand Alexander Zverev et des Russes Daniil Medvedev et Karen Khachanov.

« Il y a un groupe d’élite de 10 joueurs maintenant, fait-il remarquer. Le portrait a beaucoup changé depuis 18 mois. C’est vraiment très difficile de prévoir qui va dominer. »

Selon Roger Federer, un jour, un joueur gagnera des titres du grand chelem et en accumulera comme personne auparavant, plus que lui-même, Nadal ou Djokovic.

Inévitablement, ça va arriver. Et ce ne sera pas probablement pas aussi difficile. C’est ce que je crois parce que les joueurs auront vu ce que nous avons accompli et ils n’ont pas vu un seul joueur y parvenir en 30 ans. Ils en ont vu trois dans une courte période, immédiatement après Pistol [le surnom de Sampras, NDLR].

Roger Federer

« Je pense donc que les joueurs y croiront davantage. Je crois aussi que les surfaces permettent peut-être, si tu es dans une bonne séquence, de dominer pendant plus d’années, comme Novak, Rafa et moi l’avons fait. »

La suite est difficile à prédire, surtout que l’athlète suisse s’est lui-même surpris au fil des ans.

« Je n’ai jamais prévu remporter autant de tournois majeurs. Au début de ma carrière, j’espérais en gagner un, bien honnêtement. Quand j’ai affronté Novak, je l’ai trouvé bon et je pensais qu’il pourrait en gagner un. Et Rafa, je pensais qu’il allait probablement gagner les Internationaux de France, peut-être une ou quelques fois.

« Mais gagner 12 fois là [...] C’est inspirant. C’est dur à dire, mais il y a un groupe de gars que je vois remporter quelque chose comme 4 ou 5 titres majeurs, ce qui pourrait conduire à 15 ou plus bien sûr. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !