•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piccoli et Boivin pédaleront dans un décor ravagé en Australie

Des cyclistes à l'entraînement devant une nature dévastée par des feux.

Les cyclistes du WorldTour qui prendront part au Santos Tour Down Under sont témoins des ravages causés par les incendies en Australie.

Photo : @CCCProTeam/twitter

Michael Roy

Dans une nature ravagée par les flammes, deux Québécois s'entraînent en Australie afin de participer à la première course officielle du circuit WorldTour en 2020.

Le Santos Tour Down Under a lieu dans la région d'Adélaïde, au sud du pays, fortement touchée par les incendies ces dernières semaines.

Les organisateurs ont décidé de maintenir la course puisque les menaces dans le secteur sont écartées.

Les Québécois James Piccoli et Guillaume Boivin, de l'équipe Israel Start-Up Nation, seront du peloton.

« Il y a un peu de restants de feux qu’on a pu apercevoir lorsque l'on roulait à l’entraînement, c’est plutôt impressionnant », a confié Piccoli à Radio-Canada Sports.

C’est bizarre de voir les arbres noirs et la nature dévastée.

James Piccoli, cycliste professionnel
Il est sur son vélo à l'entraînement.

Le Montréalais James Piccoli (à droite)

Photo : Instagram: James Piccoli

« La seule chose qui nous inquiétait était la qualité de l’air, mais les vents poussent la fumée vers l’est, alors on n'a pas de problème », mentionne Piccoli, qui en sera à sa première course en tant que membre d'une équipe du WorldTour.

Son compatriote et coéquipier Guillaume Boivin entretenait des doutes sur la tenue de l'événement avant son arrivée en sol australien.

« Nous, on vient ici faire du vélo. Avec ce qui est en train de se passer, je me demandais quelle était la place du vélo et même si l'on devait courir », raconte-t-il à Radio-Canada Sports.

« Par contre, après avoir réfléchi, on se dit qu’on peut amener un peu de divertissement et un peu d’argent dans le coin. Les gens dans la région sont vraiment passionnés de vélo et du Tour Down Under », ajoute l'un des vétérans de la formation qui vient d'accéder au circuit WorldTour .

La journée où l'on a fait la reconnaissance de la troisième étape, il y avait de 20 à 30 kilomètres qui étaient tout brûlés. Je n’avais jamais vu quelque chose comme ça dans ma vie.

Guillaume Boivin, cycliste professionnel
Il porte son casque et ses lunettes de vélo.

Guillaume Boivin

Photo : Israel Start-Up Nation / Mason Hender

« C’est rare que l'on souhaite de la pluie pour une course, mais ça pourrait arriver dans les prochains jours et ça ferait du bien à tout le monde », avance Boivin.

Les organisateurs se sont assurés de la sécurité des coureurs.

Quelques travaux ont été effectués sur les routes et ils confirment que la fumée ne représente pas un danger à quelques jours du départ, contrairement à ce qui se passe aux Internationaux de tennis d'Australie.

« Les étapes seront toujours dans un rayon de 100 kilomètres d'Adélaïde, donc des endroits où il n’y a plus vraiment de danger par rapport aux incendies », assure James Piccoli.

Boivin et Piccoli ont respectivement terminé en 34e et en 84e position de la Schwalbe Classic, critérium d’ouverture du Tour Down Under.

L’Australien Caleb Ewan a remporté la course devant les Italiens Elia Viviani et Simone Consonni.

La première des six étapes du Tour Down Under est mardi:

  • Mardi: 1re étape Tanunda - Tanunda, 150 km
  • Mercredi: 2e étape Woodside - Stirling, 135 km
  • Jeudi: 3e étape Unley - Paracombe, 131 km
  • Vendredi: 4e étape Norwood - Murray Bridge, 152 km
  • Samedi: 5e étape Glenelg - Victor Harbor, 149 km
  • Dimanche: 6e étape McLaren Vale - Willunga Hill, 151 km

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports