•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Le président du CIO aimerait des JO de la jeunesse au Canada

    Thomas Bach, président du CIO, au micro de Radio-Canada à Lausanne

    Photo : Radio-Canada / Michel Riverain

    Jean-Patrick Balleux

    LAUSANNE - Le président du Comité international olympique (CIO) ne s’en cache pas : le Canada serait une excellente destination pour les Jeux olympiques de la jeunesse. Et Thomas Bach aimerait bien que le pays soumette sa candidature pour les organiser, ou encore pour des Jeux olympiques, a-t-il confié à Radio-Canada Sports mardi.

    « Les Canadiens sont passionnés du sport. Ils ont offert au monde des Jeux d’été. Je m’en souviens encore pour des raisons évidentes, raconte le président, qui avait remporté une médaille d’or en escrime aux Jeux de Montréal en 1976. Et il y a eu les Jeux d’hiver de Vancouver et de Calgary. Le Canada a beaucoup à offrir au monde olympique. »

    Lorsque nous l’avons croisé à la station de ski des Diablerets, où se tiennent les épreuves de ski alpin des JOJ de Lausanne, M. Bach venait de passer une nuit dans le village olympique, comme il le fait lors de chaque édition de ces Jeux depuis le début de son mandat en 2013.

    « Les Jeux se passent de manière magnifique. Tous les athlètes sont enthousiastes et satisfaits. Je viens de passer une nuit dans le village pour rencontrer des athlètes. Ils sont tous contents et heureux. Et si les athlètes sont heureux, nous le sommes encore plus », confie-t-il.

    Des Jeux populaires

    Il est vrai que les Suisses profitent avec enthousiasme de ces troisièmes Jeux d’hiver de la jeunesse. Le patinage artistique et le patinage de vitesse sur courte piste sont présentés à guichets fermés. Et, fait inattendu, des milliers de spectateurs se déplacent pour aller voir les compétitions en montagne.

    « Je suis vraiment surpris [de l’affluence] pour des compétitions de juniors. Normalement, on n’a pas grand public, mais ici, les Lausannais, les Vaudois et les Suisses apprécient ces Jeux. Les arénas sont pleins et les athlètes se réjouissent de cette atmosphère olympique », poursuit le président.

    Par ailleurs, il ne manque pas une occasion de rappeler que ces Jeux sont les premiers, jeunesse et grands Jeux, à être présentés selon l’Agenda 2020 du CIO, qui prône une organisation plus modeste, durable et verte.

    « Lausanne suit très bien les réformes du CIO, explique-t-il. Nous avons mis ces conditions-là pour des Jeux plus durables, pour qu’on utilise les sites existants, et c’est très bien fait par Lausanne 2020. Nous avons déjà vu la même chose aux Jeux de la jeunesse d’été à Buenos Aires [en 2018]. Alors, les réformes du CIO, maintenant, elles marchent avec succès. Je suis sûr que dans le futur, on va suivre cette direction. »

    Le nombre de participants aux Jeux olympiques de la jeunesse est passé de 1100 à 1900 en seulement quatre ans. Plutôt que d’augmenter la taille du village olympique à Lausanne, il a été décidé d’en faire une meilleure utilisation, se félicite Thomas Bach.

    Il fallait trouver une solution pour rencontrer l’intérêt que nous recevons de beaucoup de jeunes athlètes. Ici, nous avons appliqué pour la première fois un système de deux vagues [de sports et d’athlètes divisés sur deux semaines distinctes]. Comme ça, on peut recevoir plus d’athlètes du monde entier, mais ce n’est pas onéreux pour le comité d’organisation.

    Thomas Bach, président du Comité international olympique

    Le numéro un du sport mondial rappelle qu’implicitement, ce système est déjà en place aux Jeux olympiques. « Pendant les JO, il n’y a pas beaucoup d’athlètes qui restent pour toute la durée des Jeux. C’est déjà une tradition », souligne-t-il.

    Le club de hockey Lausanne HC a devancé la construction de son nouvel amphithéâtre pour que les Jeux de la jeunesse en profitent, de même que les athlètes qui seront du prochain Championnat du monde de hockey dans quelques mois.

    Les épreuves de biathlon, de saut à ski et de ski de fond des Jeux de Lausanne sont présentées aux Tuffes, en France, au centre d’entraînement de l’équipe nationale de biathlon.

    Et le village des athlètes, entièrement payé par des fonds privés, deviendra après les Jeux des résidences étudiantes de l’Université de Lausanne.

    Le budget des Jeux de Lausanne a augmenté de 10 % par rapport aux premières projections, il y a cinq ans. D’autres Jeux avaient réussi à contenir une telle hausse.

    L’Agenda 2020 était aussi une façon pour le CIO de convaincre les villes de se lancer dans l’aventure olympique. Reste à voir quelle sera la prochaine ville canadienne à tenter le coup.

    Radio-Canada Sports présente en webdiffusion les Jeux olympiques de la jeunesse. Cliquez ici pour le détail de notre calendrier de diffusions.

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

    Sports