•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le point de non-retour pour Eleider Alvarez

Il est à l'entraînement.

Eleider Alvarez

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Chabot

Jean-François Chabot

Trois cent cinquante jours. Voilà tout le temps qui se sera écoulé depuis la dernière fois où l’on a vu Eleider Alvarez se battre. Samedi, il voudra convaincre qu'il n'a rien perdu de sa superbe.

C’est face à l’Américain Michael Seals (24-2, 18 K.-O.) qu’Alvarez (24-1, 12 K.-O.) tentera de redonner un peu de lustre à une carrière que ses supporteurs du Québec sont en voie d’oublier.

Le boxeur originaire d’Atlanta a remporté ses trois derniers duels avant la limite, le dernier en date du 18 octobre, à Philadelphie, contre l’Argentin Elio Heraldo Trosh (14-9-2, 7 K.-O.).

Seals se battait en sous-carte de l’affrontement entre Artur Beterbiev et Oleksandr Gvozdyk. Il avait terrassé son rival au bout de 71 secondes au premier round.

Classé 7e par la World Boxing Organization (WBO) et 9e par le World Boxing Council (WBC), Alvarez a tout à perdre ou à gagner samedi soir. Il aura 36 ans en avril et le temps presse de plus en plus.

Le promoteur Yvon Michel est très conscient de l’importance de l’enjeu.

Avec une victoire convaincante face à Seals, Eleider pourrait se retrouver en championnat du monde dès son prochain combat. On laisse déjà entendre qu’il pourrait affronter l’Américain Joe Smith pour le titre vacant des mi-lourds de la WBO.

Yvon Michel, promoteur

Samedi dernier, Smith a défait Jesse Hart (26-3, 21 K.-O.) par décision partagée à Atlantic City.

Michel ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais il semble que le clan de Smith soit déjà ouvert à l’idée de se battre contre Alvarez.

Dans la cruelle éventualité d’une défaite de ce dernier contre Seals, le promoteur ne se fait pas d’illusions.

J’ai très confiance dans les habiletés d’Eleider et en son équipe d’entraîneurs. Cela ne m’empêche pas d’être inquiet. C’est un combat de tournant de carrière pour lui. S’il perd contre Seals, il se retrouvera parmi un groupe d’aspirants comme les autres. Remonter au classement mondial sera alors relativement ardu.

Yvon Michel

Beaucoup d’eau sous les ponts

À son dernier combat, Alvarez s’était incliné devant Sergey Kovalev, lequel a depuis perdu la ceinture des mi-lourds de la WBO contre le Mexicain Saul « Canelo » Alvarez.

Entre-temps, Eleider Alvarez a notamment été contraint à une longue période d’inactivité à la suite d’une blessure ligamentaire à un pied.

Deux boxeurs se livrent un combat dans l'arène.

Sergey Kovalev (à gauche) frappe Eleider Alvarez pendant le combat de championnat des mi-lourds de la WBO, le 3 février 2019, à Frisco, au Texas.

Photo : Associated Press / Cooper Neill

Alvarez ne s’est pas battu au Québec depuis le 30 juin 2017, soir où il a vaincu Jean Pascal pour mettre la main sur le titre d’aspirant obligatoire du WBC que détenait alors Adonis Stevenson.

Comme cela s’est trop souvent produit au cours de la carrière d’Alvarez, le combat ultime tant souhaité contre le champion n’a pas eu lieu.

Depuis, c’est du côté d’Atlantic City, au New Jersey, et de Frisco, au Texas, qu’on a pu l’applaudir. Le combat de samedi s’inscrit dans cette veine, puisqu’il faudra se rendre à Verona, dans l’État de New York, pour le voir à l’œuvre en personne.

Carnet de notes

Les pourparlers vont bon train entre le Groupe Yvon Michel et le promoteur américain Lou DiBella pour la tenue d’un gala de boxe professionnel entièrement féminin auquel devrait prendre part Marie-Eve Dicaire, en mars.

La championne de l'IBF y livrerait un combat d'unification à l'Américaine Raquel Miller, nouvelle détentrice de la ceinture intérimaire des super-mi-moyennes de la WBA.

La date exacte n’est pas encore fixée, mais vous pouvez parier sur le deuxième week-end de mars.

Par ailleurs, le réseau ESPN vérifie les installations du Centre Vidéotron de Québec en vue de la présentation, le 28 mars, d’un gala avec comme tête d’affiche Artur Beterbiev (15-0, 15 K.-O.).

Ce dernier y défendrait ses ceintures des mi-lourds de l'IBF et du WBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports