•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Destination Olympiques : Le Canada qualifié pour Tokyo en volleyball masculin

Stephen Maar du Canada

Photo : La Presse canadienne / RICHARD LAM

Radio-Canada

Le week-end olympique canadien s'est terminé par un point d'exclamation : l'équipe masculine de volleyball s'est qualifiée pour les Jeux de Tokyo en remportant dimanche le tournoi de la dernière chance de la NORCECA, disputé à Vancouver. Résumé des performances canadiennes.

Avant le dernier match de ce tournoi de qualification à quatre équipes où seul le gagnant irait à Tokyo, le Canada savait qu'une victoire était nécessaire face à Porto Rico pour obtenir son billet olympique.

En battant le Mexique plutôt dimanche en quatre manches, Cuba s'assurait de terminer au 1er rang advenant une défaite canadienne.

Les Canadiens, 7es dans le monde, ont maîtrisé toute la rencontre contre les 24es mondiaux pour l'emporter assez aisément 25-21, 25-15, 25-15 et demeurés invaincus dans le tournoi.

« C'est extraordinaire, a dit Blair Bann, l'un des huit joueurs canadiens qui étaient aussi à Rio. On savait qu'on devait tout donner aujourd'hui (dimanche) et que si on le faisait, on aurait du succès. »

La veille, le Canada avait réussi à renverser la vapeur face à Cuba, qui avait enlevé les deux premières manches. La qualification canadienne s'est jouée lors de ce match, le plus relevé de la fin de semaine. Vendredi, les Canadiens avaient défait les Mexicains en trois manches.

Menée par l'entraîneur Glenn Hoag, l'équipe canadienne avait atteint les quarts de finale à Rio en 2016. C'est la première fois que le Canada se qualifie deux fois de suite pour les Jeux.

Ç’a été trois jours de volleyball exceptionnel de la part d’Équipe Canada. Nous avons imposé notre rythme, toute l’équipe a contribué, ç’a été un beau tournoi. Et en plus, on a notre billet pour Tokyo, donc nous sommes vraiment fiers.

Glenn Hoag, entraîneur de l'équipe canadienne

« Il nous reste quelques éléments à peaufiner si l'on veut rêver à une médaille, a affirmé le vétéran entraîneur. Si nous pouvons rendre nos petites faiblesses un peu meilleures, je crois qu'on peut défier les meilleurs. »

L'équipe féminine, qui jouait aussi son propre tournoi de la dernière chance en République dominicaine, n'a toutefois pas été en mesure d'obtenir sa qualification olympique.

Patinage sur courte piste

La Corée a remporté les 10 médailles d'or disponibles aux Championnats des quatre continents à Montréal. Cette compétition qui ne compte pas pour le circuit des Coupes du monde était tenue pour la première fois.

Steven Dubois et Courtney Sarault ont particulièrement brillé. Samedi, Dubois a gagné deux médailles d'argent et en a ajouté une troisième dimanche. Sarault a gagné une médaille d'argent et une de bronze dans les courses individuelles et a participé à la deuxième place du relais féminin.

Quatre continents : encore l’argent pour Dubois et Sarault

Les meilleurs sabreurs de passage à Montréal

Pour la première fois dans l’histoire de l’escrime canadienne, Montréal accueillait un Grand Prix de sabre. Plus de 350 athlètes d’une quarantaine de pays s’affrontaient au stage IGA.

Le Montréalais Joseph Polossifakis s’est incliné en phase des 32 contre le troisième sabreur du monde, l’Italien Luca Curatoli. Ce résultat, jumelé à la non-qualification des Argentins aux rondes éliminatoires, a placé le Canada en bonne position pour obtenir la place olympique réservée au meilleur sabreur des Amériques.

Il est en garde avant un duel.

Joseph Polossifakis sera en lutte avec son compatriote Shaul Gordon pour obtenir une place pour les Jeux de Tokyo.

Photo : Radio-Canada / Renaud Boulanger

Du côté des femmes, malgré une défaite en phase des 64, la Québécoise Gabriella Page est toujours bien positionnée pour se qualifier pour les prochains Jeux olympiques en visant la place réservée à la meilleure sabreuse nord-américaine.

D’ailleurs, si la tendance se maintient, le Canada pourrait qualifier sa plus importante délégation d’escrimeurs en 28 ans.

Premier triomphe pour Hendrickson en slopestyle

Le skieur canadien Mark Hendrickson s’est surpris lui-même, samedi, à la Coupe du monde de Font-Romeu, dans les Pyrénées françaises. L’Albertain, qui n’avait jamais mieux fait qu’une 10e place, a décroché l’or en slopestyle.

« Je ne m’attendais vraiment pas à ça, a dit Hendrickson au terme de la compétition. Je sais que c’est cliché, mais je suis à court de mots. »

Le skieur de Calgary a récolté un total de 86,30 points dès sa première descente. Ce pointage a tenu et lui a permis de devancer le Suédois Jesper Tjader (85,70) et l’Américain Cody Laplante (83,45).

L’argent pour de Bruin et un top 5 pour Kripps

Les Canadiennes Christine de Bruin et Kristen Bujnowski ont fini 2es, samedi, à la Coupe du monde de bobsleigh de La Plagne en France.

Leur temps cumulatif de 2 min 1 s 64/100 leur a valu la médaille d’argent derrière les Allemandes Laura Nolte et Deborah Levi (2:01:43).

Dimanche, Justin Kripps a mené son équipage à une 5e position à l’épreuve de bob à 4 à La Plagne.

Médaille d'argent en bobsleigh pour les Canadiennes Christine de Bruin et Kristen Bujnowski

Une bonne semaine au bureau pour Erik Read

L’Albertain Erik Read a frôlé le top 10 à deux reprises. Le skieur de 28 ans a tout d’abord conclu le slalom nocturne de la Coupe du monde de Madonna di Campiglio au 11e échelon, mercredi, en Italie.

Le vétéran a remis ça dimanche, à Adelboden, en Suisse. Au slalom, Read a terminé à 66 centièmes du gagnant Daniel Yule.

« C'est super encourageant de se savoir dans le coup à seulement quelques dixièmes d'un podium. »

Il franchit une porte.

Erik Read

Photo : Getty Images / DAMIR SENCAR

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Volleyball

Sports