•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Escrime :  le Canada devrait envoyer deux sabreurs à Tokyo

Il est en garde avant un duel.

Joseph Polossifakis

Photo : Radio-Canada / Renaud Boulanger

Michael Roy

À l'issue de la première journée du Grand Prix d'escrime de Montréal, le Canada s'est assuré d'envoyer un sabreur aux Jeux olympiques de Tokyo.

Le Montréalais Joseph Polossifakis s'est incliné en phase des 32 devant l'Italien Luca Curatoli, le troisième sabreur au classement mondial.

«  C'était une grosse pointure. Il avait une notion de distance, une puissance et une longueur d'attaque vraiment difficile à gérer. Je sentais que j'avais une bonne journée en moi, mais malheureusement, j'ai dû affronter ce gars-là en ronde des 32 », a raconté Polossifakis après son élimination.

Ces résultats, jumelés à la non-qualification des Argentins au tour éliminatoire, assurent presque au Canada la place pour le meilleur sabreur des Amériques aux prochains Jeux.

« Pour que la place ne soit pas accordée à un Canadien, il faudrait que lors des trois dernières Coupes du monde avant les Jeux, un Argentin derrière au classement remporte une victoire et fasse un podium », a expliqué Benjamin Manano, directeur de la haute performance à la Fédération canadienne d'escrime.

« Comme les Argentins n'ont jamais dépassé les quarts de finale lors de compétitions internationales, nous avons quand même de grandes espérances pour l'été prochain », a ajouté M. Manano.

La dernière lutte pour la seule place disponible pour Tokyo se fera donc entre les Canadiens Joseph Polossifakis et Shaul Gordon.

Ce dernier détient une vingtaine de points d'avance sur son compatriote, grâce notamment à sa 8e position aux récents Championnats du monde.

« On s'entraîne chaque jour ensemble, nous sommes de très bons amis. C'est difficile parce que nous sommes des coéquipiers. En même temps, c'est un sport individuel, il y a une place de disponible et tous les deux on sait qu'on se bat pour cette place. Que le meilleur gagne finalement », a lancé Gordon à Radio-Canada Sports.

Shaul Gordon revient sur sa performance au Grand Prix de sabre de Montréal

Dimanche, la Québécoise Gabriella Page pourrait s'assurer d'obtenir la place de meilleure sabreuse des continents américains, titre venant avec le laissez-passer pour les Jeux olympiques.

L'escrime en pleine santé au Canada

Si la tendance se maintient, il pourrait y avoir jusqu'à 11 escrimeurs aux prochains Jeux olympiques de Tokyo.

Les équipes féminines et masculines au fleuret sont en voie d'assurer leur qualification olympique, tout comme l'équipe féminine à l'épée.

Ajoutons à cela les deux places de meilleur sabreur et de meilleure sabreuse des Amériques, déjà mentionnées.

Les prochaines Coupes du monde feront foi de tout.

« Lors des derniers Jeux à Rio et en 2012 à Londres, cinq athlètes canadiens ont représenté la délégation en escrime. On est en train de battre le record. Ce pourrait donc être la plus grande délégation canadienne d'escrime aux Jeux olympiques », a avancé Benjamin Manano.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Escrime

Sports