•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dopage en Russie : la décision du TAS ne doit laisser « aucune place à l'interprétation »

Il s'adresse à une foule en conférence de presse.

Thomas Bach, président du CIO

Photo : Getty Images / Fabrice Coffrini

Agence France-Presse

À moins de 200 jours de l'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, le Comité international olympique (CIO) réclame une décision claire du Tribunal arbitral du sport (TAS), saisi jeudi de la question de l'exclusion de la Russie des JO.

« Ce qui est important pour le CIO et les fédérations internationales, c'est que nous ayons une décision (du TAS) qui ne laisse aucune place à l'interprétation », a déclaré le patron allemand du CIO, Thomas Bach, en conférence de presse à l'issue de la 135e session de l'instance sur laquelle la question de la Russie a largement plané.

« S'il y a de la place pour l'interprétation, cela conduirait à une totale confusion », a-t-il ajouté.

Selon plusieurs sources proches du dossier interrogées vendredi par l'AFP en marge de la session, la décision du TAS pourrait ne pas être rendue avant le mois de mai, à deux mois du début des Jeux de Tokyo, le 24 juillet.

« Malheureusement, nous ne contrôlons pas le rythme de la procédure. Mais nous espérons une décision aussi rapide que possible afin de pouvoir prendre les mesures nécessaires. Cela concerne non seulement les athlètes, mais beaucoup d'autres questions », a encore estimé M. Bach.

« Nous ne sommes pas encore à la fin de cette saga », a constaté dans la journée Witold Banka, le nouveau président polonais de l'AMA, qui s'exprimait devant la centaine de membres de l'instance olympique.

L'ancien coureur de 400 m s'est cependant dit « heureux » d'avoir vu l'AMA réussir à « briser l'impasse avec les autorités russes et d'avoir pu avancer d'une façon proportionnée et ferme envers les responsables, tout en protégeant les athlètes qui peuvent prouver qu'ils ne sont pas impliqués ».

L'AMA a saisi jeudi le TAS concernant le dossier du dopage russe, après avoir prononcé le 9 décembre l'exclusion de la Russie des Jeux olympiques de Tokyo et des compétitions internationales pour quatre ans.

Le TAS, qui siège à Lausanne, doit désormais rendre une décision qui sera définitive et exécutoire.

Malgré l'exclusion de la Russie, les athlètes russes pourront participer sous drapeau neutre aux compétitions à condition de prouver qu'ils ne sont pas en cause dans cette vaste affaire, comme cela a été le cas aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Dopage

Sports