•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux olympiques de la jeunesse, qu'est-ce que c'est?

La flamme olympique des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver 2020 à Lausanne, lors de la cérémonie d'ouverture, est allumée.

Photo : ois/bob martin / Bob Martin for OIS

Radio-Canada

Radio-Canada Sports diffuse depuis cette semaine les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), à Lausanne, en Suisse. Mais peut-être ce rendez-vous sportif ne vous est-il pas familier. Voici quelques explications pour mieux comprendre c’est quoi, les JOJ.

Les JOJ, qu’est-ce que c’est?

C’est un événement multisport qu’organise le Comité international olympique (CIO) pour les athlètes de 15 à 18 ans. Le principe est le même que pour les Jeux olympiques (JO) traditionnels : il y a des Jeux d’hiver et d’été en alternance, tous les deux ans, mais le cycle saisonnier est à l'envers. C’est donc dire que les JOJ d’hiver actuels ont lieu la même année que les JO d’été, et inversement dans deux ans.

Les premiers JOJ d’été remontent à 2010, tandis que les premiers JOJ d’hiver ont eu lieu en 2012.

Quand ont-ils lieu?

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée jeudi. Les 13 jours de compétitions ont commencé vendredi. Elles se poursuivent jusqu’à la cérémonie de clôture le mercredi 22 janvier.

Est-ce un gros événement?

Quelque 1900 athlètes de plus de 80 pays sont en Suisse. Ils participeront à 81 finales dans 16 disciplines sportives.

Est-ce qu’on y présente les mêmes épreuves qu’aux Jeux olympiques?

Oui et non. On reconnaîtra les classiques comme le patinage artistique, le patinage de vitesse, le ski alpin, le ski de fond, le ski acrobatique, le bobsleigh, la luge, le skeleton, la planche à neige, le curling, le saut à ski et le biathlon.

Par contre, il y a du hockey en deux versions.

Il crie après la victoire de son équipe.

Le Finlandais Kasperi Kapanen a gagné l'or aux JOJ en 2012.

Photo : Getty Images / Tan Thiam Peng/CIO

Au hockey traditionnel, il y aura les tournois féminin et masculin, mais chaque pays doit n'en choisir qu'un. Le Canada s'est inscrit au tournoi masculin et y enverra une équipe de garçons de 15 ans qui tentera, après les médailles de bronze et d’argent gagnées dans les précédentes éditions, de devenir championne olympique.

On verra aussi une version décalée de hockey à trois contre trois, en plus des gardiens. L’aire de jeu est tracée dans le sens de la largeur de la patinoire, ce qui veut dire que deux rencontres peuvent se jouer en même temps. De quoi rappeler des souvenirs de hockey mineur.

Et ce n’est pas tout : tant dans le tournoi féminin que dans le tournoi masculin, les équipes seront composées de joueurs de nationalités différentes. Les organisateurs veulent encourager « l’intégration et le dialogue entre les cultures ».

Le sport le plus inusité des JOJ est probablement le ski d'ascension. Dans cet intrigant mélange de ski de fond, de ski alpin et de randonnée hivernale, les athlètes doivent parfois dévaler la montagne sur leurs skis, parfois la grimper avec leurs skis sur le dos.

Y a-t-il autre chose qui distingue les JOJ des JO?

L’ambiance y est différente. Comme aux Jeux olympiques, les athlètes visent l’or, l’argent et le bronze, mais ils accordent la même importance à l’inclusion, à l’amitié et au respect des autres et de l’environnement.

C’est pourquoi les athlètes se rendront aux sites olympiques en transport en commun. Par ailleurs, la longue piste pour le patinage de vitesse a été construite sur le lac gelé « durable » de Saint-Moritz.

Les organisateurs affirment aussi que ces JOJ sont « tout à fait égalitaires » et accueillent le même nombre de sportives et de sportifs.

Pour la première fois dans l’histoire olympique, il y aura une épreuve féminine de combiné nordique. Plusieurs épreuves mixtes auront également lieu, dont le curling, qui sera exclusivement mixte, que ce soit en double ou en épreuve traditionnelle avec des équipes composées de deux femmes et deux hommes.

Une joueuse lance une pierre.

L'équipe canadienne de curling

Photo : ois/jed leicester / Jed Leicester for OIS

Cette tendance se manifeste aussi aux Jeux olympiques : le curling double mixte y a fait son apparition en 2018, et des épreuves mixtes de natation et d’athlétisme feront leur entrée dans la programmation cet été à Tokyo.

Les JOJ vont encore plus loin : des femmes et des hommes de différents pays font partie de la même équipe dans certains sports. On verra donc, en plus du hockey à trois contre trois, des collaborations du genre en curling, en patinage artistique, en ski d'ascension et en patinage de vitesse.

Les JOJ sont aussi à l’avant-garde dans les compétitions de bobsleigh : la seule épreuve sera celle du monobob, qui sera ajoutée au programme des Jeux olympiques en 2022.

Quelqu’un de connu a-t-il déjà participé au JOJ?

La prodige américaine de la planche à neige Chloe Kim a gagné deux médailles d’or en 2016, en Norvège, deux ans avant d’être une des vedettes des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Elle réalise une figure.

L'Américaine Chloe Kim

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Suzanne Schulting n’a pas remporté de médaille aux premiers JOJ d’hiver en 2012. Mais six ans plus tard, elle est devenue la première championne olympique néerlandaise en patinage de vitesse sur courte piste. Elle a également gagné quatre titres mondiaux.

Quelques joueurs de la LNH ont aussi participé aux JOJ, dont la vedette des Sabres de Buffalo Jack Eichel et l’attaquant des Maple Leafs de Toronto Kasperi Kapanen. Ce dernier a d’ailleurs marqué le filet gagnant pour la Finlande dans la fusillade du match pour la médaille d’or en 2012.

Et la délégation canadienne dans tout ça?

Elle n’a jamais été aussi importante que cette année avec ses 78 athlètes. La porte-drapeau canadienne lors de la cérémonie de jeudi était Lauren Rajala, une curleuse de 17 ans originaire de Sudbury, en Ontario, médaillée d’or au Championnat canadien des moins de 18 ans et aux Jeux du Canada.

Le Canada espère faire mieux que sa 8e place des derniers JOJ d’hiver, le résultat d’une récolte de six médailles, dont trois d’or. En 2012, le Canada en avait gagné neuf. Mais l’équipe s’était contentée du 15e rang puisqu’elle n’avait gagné que 2 médailles d’or.

Est-ce que la Russie est là?

Oui. La Russie ne sera pas représentée aux Jeux de Tokyo, cet été, en raison de ses infractions répétées aux règlements antidopage. Mais aux JOJ, elle sera traitée comme n’importe quel autre pays. Elle aura droit à son nom, à son drapeau et à son hymne.

(D'après un texte de CBC Sports)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports