•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

[BILLET] L'avenir du hockey féminin relève des diffuseurs

L'avenir du hockey féminin professionnel passe par le choix des diffuseurs de montrer ce sport sur leurs ondes.

Bras dans les airs les joueuses célèbrent leur seul but lors de la rencontre avec les États-Unis, dans le cadre de la Série Rivalité Canada–États-Unis.

Le Canada inscrit son seul but lors de la rencontre avec les États-Unis, dans le cadre de la Série Rivalité Canada–États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Gilles Landry

Mathieu Massé

La série Rivalité Canada–États-Unis a attiré plus de 5000 personnes au Centre Avenir de Moncton en décembre dernier. La série, créée à la base pour promouvoir l’intérêt pour le hockey féminin en Amérique du Nord, prend une toute autre importance alors que les joueuses canadiennes n’ont plus de ligue professionnelle dans laquelle s’exercer.

Comme le disait la capitaine d’Équipe Canada, Marie-Philip Poulin, après la défaite des siennes à Moncton, ces matchs hors-concours contre les États-Unis deviennent une des rares occasions de jouer pour les hockeyeuses qui ne font pas partie du réseau universitaire.

Si une chose positive est sortie du drame sportif qu’a été, au mois d’avril, la disparition de la Ligue canadienne de hockey féminin, c’est qu’on en parle maintenant plus qu’au moment où elle existait.

On le sait maintenant, le modèle d’affaires, la diffusion, et bien d’autres aspects de cette organisation, étaient déficients. Mais le vrai noeud se trouve dans l’intérêt des diffuseurs à montrer du hockey féminin.

Des dizaines de milliers de signatures pour une meilleure diffusion

Une pétition sur le site Change.org circule depuis quelques jours et demande aux grands réseaux une plus grande diffusion du hockey féminin. Pratiquement au même moment où l’équipe masculine junior du Canada se battait pour la médaille d’or, en République tchèque, les jeunes femmes canadiennes faisaient de même en Slovaquie au Championnat mondial féminin des moins de 18 ans.

Les instigateurs de la pétition qui cumule maintenant plus de 42 000 signatures notent que le réseau TSN a diffusé l’intégralité du championnat mondial junior masculin, mais aucun match féminin dans le pays d’à côté.

Pas même la finale, un énième chapitre d’une des grandes rivalités sportives de notre temps. Le Canada et les États-Unis s’échangent les médailles d’or et d’argent depuis plus de 20 ans, à une exception près, en 2018 où le Canada est reparti avec une médaille de bronze et les Suédoises avec l’argent.

Mais pas de diffusion.

Alors qu’au mois d’avril dernier, pendant le championnat mondial des moins de 18 ans chez les hommes, les téléspectateurs ont eu droit au moins aux matchs les plus intéressants.

Les milliers de personnes qui ont signé la pétition ne réclament pas nécessairement une diffusion aussi concentrée que pour le championnat mondial junior, mais au moins une petite tape dans le dos pour que les jeunes filles qui sillonnent les glaces du pays puissent elles aussi avoir des modèles à la télévision.

C’est exactement ce qu’affirme la vice-présidente de l’Association de hockey féminin du sud-est du Nouveau-Brunswick, Jennifer Tower. Au Canada, on veut les voir jouer ces filles-là. Les jeunes filles ont besoin de ces modèles. Là, il y avait des filles qui jouaient pour le Canada puis on ne les voyait pas. Je trouve que c’est de valeur.

Jennifer Tower répond aux questions du journaliste.

Jennifer Tower, bénévole pour l'Association de hockey Dieppe-Memramcook et secrétaire pour l'Association de hockey féminin du Sud-Est.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Elle-même maman de jeunes joueuses de hockey, elle raconte les entendre discuter dans les chambres de hockey. C’est cute de les entendre. Les garçons parlent de jouer un jour dans la LNH, les filles c’est de jouer pour Team Canada!

Pendant le mondial junior, tout le monde a aimé ça voir les garçons gagner la médaille d’or, mais ça serait le fun pour les filles de pouvoir voir des filles faire exactement la même chose.

Jennifer Tower, vice-présidente de l'Association de hockey féminin du sud-est du Nouveau-Brunswick

La pétition, adressée aux grands réseaux du pays comme TSN, Sportsnet et CBC/Radio-Canada, n’a pas eu d’échos jusqu’à maintenant. Les appels et courriels de Radio-Canada sont pour le moment restés sans réponses.

Jennifer Tower reste positive. Les réseaux ne peuvent pas rester muets, selon elle.

J’ai quand même confiance qu’ils vont répondre. Le hockey féminin prend tellement de popularité maintenant qu’ils n’ont pas le choix. Me semble que c’est trop gros pour l’ignorer.

Jennifer Tower, vice-présidente de l'Association de hockey féminin du sud-est du Nouveau-Brunswick

TSN/RDS jusqu’en 2034

Au lendemain de la victoire du Canada au Championnat mondial junior, Hockey Canada annonçait prolonger son partenariat avec TSN/RDS pour les droits de diffusion de tous ses événements jusqu’en 2033-34.

Ces droits incluent le Championnat du monde féminin qui aura lieu à Halifax plus tard cette année. Quel autre tournoi fait partie de la liste? Les championnats du monde des moins de 18 ans masculins… et féminins.

Tout est une question de choix dans le monde de la diffusion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Hockey féminin