•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L'un des plus beaux moments de ma carrière » - Alexis Lafrenière

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Alexis Lafrenière

Alexis Lafrenière

Photo : La Presse canadienne / Peter Mccabe

Alexis Lafrenière est rentré au bercail lundi soir au lendemain du couronnement d'Équipe Canada junior à Ostrava. Le prodige de 18 ans a garni un curriculum vitae déjà riche en succès lors de la classique du temps des Fêtes au hockey international.

C'est avec une médaille d'or au cou que le joueur par excellence du mondial U-20 a conclu le tournoi disputé en République tchèque. Une aventure familiale chez les Lafrenière qui s'est amorcée peu avant Noël et qui s'est terminée dans l'allégresse.

J'ai de la misère à le réaliser un peu. Je pense que ça va prendre quelques jours pour s'en rendre compte. On est un peu sur un nuage, c'est vraiment le fun, c'est tellement un beau moment.

Alexis Lafrenière, attaquant d'Équipe Canada junior

« C'est plaisant de pouvoir vivre ça en famille. Tous les joueurs ou presque avaient leur famille [qui était présente]. On a pu avoir du temps de qualité, même si on ne voyait pas [nos proches] trop souvent », poursuit l'ailier gauche au fort gabarit.

Le parcours de Lafrenière jusqu'à la consécration dimanche, une 18e pour la formation canadienne, un record à cette compétition, aurait toutefois bien pu s'arrêter en cours de route et prendre une tournure dramatique.

Alexis Lafrenière jubile après avoir gagné le mondial junior.

Alexis Lafrenière se dirige vers la saison la plus productive de sa carrière dans la LHJMQ.

Photo : La Presse canadienne / Petr David Josek

Victime d'une blessure au deuxième match du tournoi, une humiliation de 6-0 aux mains des Russes, le prolifique attaquant a évité le pire, ne ratant que deux rencontres et sept périodes.

Une frousse pour le principal intéressé ainsi que ses proches qui l'ont accompagné dans ce pays d'Europe centrale friand de hockey.

« J'ai eu peur un peu, mais c'était vraiment mieux que ce que l'on pensait au début. Après, j'ai juste suivi le processus pour effectuer un retour au jeu. Je me sentais bien quand je suis revenu sur la glace, c'était vraiment positif », indique Lafrenière en assurant au passage ne pas être incommodé au genou gauche.

Il y a eu de l'adversité individuellement, mais comme équipe aussi. Je pense qu'on a toujours répondu, on peut vraiment être contents en tant qu'équipe. On ressort la tête haute.

Alexis Lafrenière, attaquant d'Équipe Canada junior

À son retour au jeu en quarts de finale, Lafrenière a poursuivi sur sa lancée entamée en lever de rideau. La bougie d'allumage du Canada a inscrit deux points dans chacun des trois matchs à élimination directe pour porter son total à 10.

Le jour et la nuit

Il s'agit d'un profond contraste avec le précédent tournoi, tant pour Lafrenière que pour l'équipe nationale. Le Québécois n'avait été que très peu utilisé à Vancouver et avait même dû essuyer de vives critiques de la part de l'entraîneur-chef Tim Hunter.

Douze mois plus tard, Lafrenière a permis à la formation canadienne de bondir de la 6e place au sommet de l'échiquier mondial.

Il tient un trophée.

Alexis Lafrenière

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Déjà détenteur d'un titre à la Coupe Hlinka-Gretzky, soit l'équivalent du Championnat du monde U-18, l'espoir de l'Océanic de Rimouski a ajouté une nouvelle couronne à son palmarès.

« C'est l'un des plus beaux moments de ma carrière », mentionne l'auteur de 255 points, dont 102 buts, en 153 matchs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

À quelques mois du repêchage amateur de la Ligue nationale, qui sera tenu au Centre Bell, rares sont ceux qui ne le voient pas être sélectionné d'entrée de jeu.

Il doit composer avec la pression de performer depuis déjà fort longtemps. Et jusqu'ici, il a su l'utiliser à bon escient en se concentrant sur un objectif précis : ses propres prestations.

« Je me focalise sur moi-même, sur mes performances, sur le fait de m'améliorer tous les jours, sur l'équipe. Et essayer de gagner le plus de matchs possible », explique-t-il.

Un peu de repos

Lafrenière occupe toujours la tête du classement des pointeurs du circuit Courteau, malgré le fait qu'il n'a pas enfilé l'uniforme de l'Océanic depuis tout près d'un mois. Il est d'ailleurs en voie de connaître sa saison la plus productive dans les rangs juniors.

Il s'accordera quelques jours de repos avant de retrouver sa place dans l'équipe du Bas-Saint-Laurent, question de recharger les batteries. Les dernières semaines ont été éreintantes pour le jeune homme de Saint-Eustache.

« Je commence à avoir hâte d'aller me coucher, dit-il en esquissant un sourire. J'ai hâte de retrouver mon lit et d'être dans mes affaires, ça fait quand même longtemps, un mois que je ne suis pas chez moi. »

Il regarde vers la gauche.

Alexis Lafrenière au banc des joueurs de l'Océanic de Rimouski

Photo : Océanic de Rimouski / Iften Redjah

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !