•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicholas Latifi veut « tirer Williams vers le haut » à ses débuts en F1

Nicholas Latifi

Nicholas Latifi

Photo : Williams F1

Radio-Canada

Le Torontois Nicholas Latifi est tout à fait conscient de ce qu'on attend de lui avec Williams en 2020, qui a changé ses façons de faire pour tenter de sortir du marasme.

La directrice générale Claire Williams admet que l’équipe devra offrir à ses pilotes une meilleure voiture qu’en 2019, la FW43 sera la dernière issue de la réglementation technique actuelle.

« Les deux dernières saisons ont été très difficiles, mais nous avons vu cette saison beaucoup de ténacité et de volonté de la part de tout le monde », dit-elle.

L'équipe Williams, autrefois une référence en F1, n'a marqué qu'un point en 2019, et a fini au dernier rang du classement.

« Le travail que nous faisons pour redresser la barre est de longue haleine, admet la dirigeante britannique dans un entretien au Guardian.

Claire Williams écoute Nicholas Latifi lors d'une rencontre de presse.

Claire Williams écoute Nicholas Latifi lors d'une rencontre de presse.

Photo : Getty Images / Charles Coates

« Nous avons fait de gros changements dans le courant de l'année, et nous commençons à en voir les dividendes. Il faut partir du bon pied en 2020, et ça commence aux essais d'hiver. »

Le départ de l'ingénieur britannique Paddy Lowe, qui agissait comme directeur technique, a entraîné un examen de conscience nécessaire.

« Les changements concernent les opérations, la planification, la gestion technique responsable de l'aérodynamique et le travail au circuit », énumère-t-elle.

« Nos nouvelles façons de faire nous aident à bien préparer la saison à venir. Nous avons établi des objectifs à atteindre en 2020, et nous sommes tout à fait capables d'y arriver, estime Claire Williams.

« Nous devons être prêts pour les essais d'hiver, et donner à George et à Nicholas une voiture qui soit le reflet de notre volonté de monter au classement. »

L’équipe n’a marqué qu’un point en 2019. La plus modeste récolte de l’histoire de l’équipe.

Williams mise sur George Russell et sur Nicholas Latifi, le duo le moins expérimenté de tout le plateau 2020.

Russell n’a traversé qu’une seule saison, tandis que Latifi fera ses débuts en F1, bien appuyé financièrement par l'empire Sofina que son père a fondé et qu'il dirige encore.

Nicholas Latifi roule sur un circuit dans la Williams FW42

Nicholas Latifi dans la Williams FW42

Photo : Getty Images / KENZO TRIBOUILLARD

Au-delà de ses résultats en F2 et du budget qu'il apporte, Claire Williams insiste sur son habileté à faire progresser la voiture.

« D’un point de vue technique, Nicholas est tout à fait capable de nous aider. Et c’est important quand l’équipe a du mal à obtenir des résultats en piste, explique-t-elle dans un entretien à insideline.

« Il faut que le pilote, en sortant de sa voiture, soit capable de bien exprimer ses sensations pour aider les ingénieurs à développer la voiture tout au long de la saison », précise-t-elle. »

Latifi était le pilote de réserve de l’équipe en 2019, il est donc promu après sa quatrième saison en F2.

Dans ce championnat qu'on appelle souvent l'antichambre de la F1, il a remporté des victoires en 2017, en 2018 et en 2019. Cette saison, il a remporté quatre victoires, s’est battu pour le titre, et a terminé au deuxième rang du classement.

Nicholas Latifi en F2 avec l'équipe Dams

Nicholas Latifi en F2 avec l'équipe Dams

Photo : FIA Formula 2 Championship

Il voudra rapidement trouver ses repères avec la FW43, pour pouvoir se mesurer à George Russell, le pilote numéro un de l’équipe.

« Nous sommes tous les deux très motivés, et nous voudrons tous les deux faire du mieux possible pour progresser vite, tout en ayant comme but commun de tirer l’équipe vers le haut du classement où elle devrait être. »

« Nous voulons deux pilotes qui se complètent bien, explique la directrice générale de l'équipe Williams. Et nous sommes très chanceux d'avoir George et Nicholas.

« Ils savent très bien quelle sera leur mission dans la voiture, et quelle importance a le championnat des constructeurs pour l’équipe Williams », a conclu Claire Williams.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports