•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les balles, grandes responsables de l'explosion des circuits au baseball majeur

Il étire les bras.

Pete Alonso s'élance pour son 53e circuit de la saison, un sommet dans les majeures en 2019.

Photo : The Associated Press / Adam Hunger

Associated Press

Les balles utilisées pendant la saison 2019 du baseball majeur provoquaient en moyenne moins de friction dans l'air, selon une étude commandée par la ligue et dont les résultats ont été divulgués mercredi.

Le rapport effectué par un comité de scientifiques a mentionné que des irrégularités dans les coutures des balles, de même que des « changements dans le comportement des joueurs », ont entraîné une hausse marquée des longues balles. Les frappeurs ont réussi 6776 circuits en saison, bien loin devant le record précédent de 6015 établi en 2017.

Le comité a précisé qu'il n'avait obtenu aucune preuve que les ligues majeures avaient volontairement modifié les balles. Ainsi, il croit plutôt que ces irrégularités sont attribuables à des « erreurs de confection ». Les balles sont cousues à la main dans une usine de l'entreprise Rawlings au Costa Rica.

« On ne nous a jamais demandé d'améliorer le comportement des balles ni de revenir en arrière, a dit Michael Zlaket, président et chef de la direction de Rawlings. Et nous n’avons jamais rien fait de tel. Nous ne le ferions pas. »

Le document de 27 pages a été rédigé par Alan Nathan, Jim Albert, Peko Hosoi et Lloyd Smith.

Taux d'humidité standardisé

Une série de recommandations ont été faites. Les scientifiques croient que le baseball majeur devrait installer des humidificateurs dans les 30 stades « afin de réduire les variations dans les conditions d'entreposage », en plus d'ajouter des systèmes de suivi atmosphérique dans chacun de ceux-ci.

Ces recommandations seront acceptées, selon Chris Young, vice-président des opérations sur le terrain de la MLB.

« Nous décidons d’utiliser une pièce d’équipement faite de matériaux naturels et cousue à la main, a ajouté Morgan Sword, v.-p. principal de la ligue. Ça apporte beaucoup de variabilité. »

Ils estiment aussi que Rawlings devrait créer des registres de confection et de livraison des balles. Ils ont aussi suggéré qu'une étude plus vaste soit réalisée afin de déterminer l'impact de l'application de la boue sur les balles sur sa friction dans l'air.

Elles sont dans un panier.

Des balles de baseball

Photo : Getty Images / Omar Rawlings

Moins de distance en éliminatoires

Ce groupe a aussi confirmé les doutes de certains joueurs et entraîneurs, qui ont observé une chute de la distance parcourue par les balles pendant les éliminatoires en 2019. À ce sujet, le gérant des Cardinals de St. Louis Mike Shildt avait même indiqué que les analystes du club du Missouri avaient relevé en moyenne une baisse de quatre pieds et demi de la distance parcourue par les balles pendant la série de championnat de la Ligue nationale.

Les scientifiques n'ont toutefois pu déterminer les raisons pour lesquelles les balles voyageaient moins en éliminatoires. Les ligues majeures ont assuré qu'il s'agissait du même lot de balles que celles utilisées pendant la saison.

Ce comité a conclu que 60 % de la hausse du nombre de circuits observée entre 2018 et 2019 est attribuable à la chute de la friction de la balle dans l'air, et que l'autre 40 % s'explique par la volonté accrue des joueurs à soulever la balle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !