•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Patriots doivent encore se défendre d'avoir triché

Il répond à des questions durant une conférence de presse.

Bill Belichick a conduit les Patriots à 15 titres de division lors des 16 dernières années.

Photo : La Presse canadienne / Steven Senne

Radio-Canada

« Je n’ai aucune implication là-dedans et je n’étais au courant de rien », a déclaré l’entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Bill Belichick, qui a encore dû se défendre d'accusations d’espionnage, mardi, en conférence téléphonique.

Dimanche, une équipe de tournage des Patriots a illégalement pris des images de leurs prochains adversaires, les Bengals de Cincinnati, à partir de la galerie de presse à Cleveland.

Dans une déclaration publiée sur leur site Internet, les Patriots ont indiqué qu’une équipe de trois personnes, qui travaillent sur la production maison Do your Job, avait filmé le terrain « de façon inappropriée » pour un reportage sur le travail de dépisteur.

Bill Belichick a précisé qu'il avait été informé de la situation lundi après-midi.

Interrogé lors de son émission de radio, l'entraîneur-chef a aussi déclaré que l'équipe vidéo n'appartient pas au personnel de football.

« Nous n'avons absolument rien à voir avec tout ce qu'ils produisent, réalisent ou tournent », a-t-il lancé.

« Je n'ai personnellement jamais rien vu de leurs tournages, outre ce qui a été diffusé sur les réseaux câblés ou d'autres plateformes semblables », a ajouté Belichick.

L'équipe a également dit que même si la production avait obtenu la permission de l’équipe locale pour effectuer son tournage, les Patriots auraient dû aviser les Bengals et la ligue.

Les Patriots ont ajouté que, lorsque confrontée, l'équipe de tournage a immédiatement transmis les images à la ligue et a pleinement coopéré.

« Le seul but du tournage était d'illustrer le travail d'un recruteur sur la route. Il n'y avait aucune intention d'utiliser les images à d'autres fins », indique le communiqué des Pats.

« Nous acceptons l'entière responsabilité des actions de notre équipe de production lors du match Browns-Bengals. »

Un lourd passé

Les Patriots ont déjà été punis à deux occasions dans des affaires de tricherie.

En 2007, ils avaient écopé d’amendes salées en plus de perdre un choix au repêchage pour avoir enregistré des entraîneurs défensifs des Jets de New York pour voler leurs signaux.

En plus de perdre leur choix de premier tour, les Pats ont été condamnés à une amende de 250 000 $ et Bill Belichick a également dû payer une amende de 500 000 $, la plus élevée imposée à un entraîneur dans l'histoire de la NFL.

En 2015, les Patriots ont aussi été accusés d'avoir dégonflé illégalement les ballons utilisés en finale de l’Américaine pour faciliter le travail du quart Tom Brady.

Brady a été suspendu pour quatre matchs et l'équipe a été condamnée à une amende d'un million de dollars, en plus de perdre un autre choix de premier tour et un autre de quatrième tour.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports