•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mission accomplie pour Simon Kean contre Siarhei Liakhovic

Deux boxeurs en action

Simon Kean (à droite) sert une droite au visage de Siarhei Liakhovich, samedi soir, au Centre Bell.

Photo : Vincent Ethier/Eye of the Tiger Management

Sébastien St-Onge

MONTRÉAL — Le boxeur trifluvien Simon Kean (18-1-0, 17 K.-O.) a relevé le défi qui l’attendait, dans le ring du Centre Bell, samedi, en l’emportant par arrêt de l’arbitre au dixième round sur le Bélarusse Siarhei Liakhovic (27-8-0, 17 K.-O.).

Cette victoire lui permet de quitter la métropole avec le titre vacant international Silver des poids lourds du World Boxing Council (WBC).

En conférence de presse, plus tôt cette semaine, Kean estimait que Liakhovic était probablement l’adversaire le plus important de sa carrière. Effectivement, le pugiliste de 43 ans a déjà été champion du monde des poids lourds de la World Boxing Organization (WBO).

Il peut maintenant dire mission accomplie.

Alors qu’on se préparait à se tourner vers les cartes de pointage, le Trifluvien a fait fi de la fatigue en fin de combat pour terminer le travail.

La jeunesse a le dessus sur l’expérience

Sur papier, Siarhei Liakhovic était beaucoup plus expérimenté. Il avait pris part à quatre fois plus de rondes de boxe que Kean. Mais le Bélarusse en était à son premier combat en deux ans et à un deuxième combat en cinq ans.

À peine le premier round écoulé, la bruyante foule du Centre Bell scandait déjà le nom de Simon Kean. Et le Grizzly de Trois-Rivières les a bien entendu. Celui-ci a atteint la cible à plusieurs reprises lors des premiers engagements, alors que son vis-à-vis a dû se contenter d’encaisser les coups.

Après un deuxième round à l’avantage du « visiteur », le Québécois de 30 ans s’est montré de plus en plus incisif, notamment au cinquième assaut, et a obligé Liakhovic à retraiter dans les câbles.

Ce dernier a cependant trouvé son rythme plus le combat avançait, trouvant quelques brèches dans la défense du pugiliste trifluvien et l’atteignant au menton avec quelques bonnes gauches.

Finalement, alors que Simon Kean rouait de coups le Bélarusse qui ne se défendait presque plus, l’arbitre a décidé de s’interposer et de mettre fin aux hostilités.

Il conclut donc son année 2019 avec une fiche immaculée en trois combats.

Rappelons qu’il n’a subi qu’une seule défaite au cours de sa carrière, soit contre Dillon Carman en 2018. Kean a pris sa revanche sur l’Ontarien, en juin dernier, lors d’un gala de boxe présenté au Centre Gervais Auto de Shawinigan.

Un retour de la boxe à Shawinigan?

À Montréal pour encourager Simon Kean, le président des Cataractes, Roger Lavergne, planche toujours sur l’organisation d’un nouveau gala de boxe à Shawinigan.

Des pourparlers sont en cours avec le groupe Eye of the Tiger Management qui présentait le gala de samedi soir.

Sans avoir d’échéancier précis, M. Lavergne espère que le tout pourra se concrétiser d’ici l’automne prochain.

Devant le succès de la dernière expérience, en juin, l’homme d’affaires n’avait pas caché son intention d’organiser un autre événement du genre entre les murs du domicile des Cataractes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Boxe