•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Judo : Christa Deguchi et Jessica Klimkait se retrouvent en Chine en pensant à Tokyo

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi

Photo : Équipe Canada / Twitter

Philippe Crépeau

Les judokas canadiennes Christa Deguchi et Jessica Klimkait se retrouvent cette semaine au Masters de Qingdao, en Chine, dans la catégorie des moins de 57 kg. Leur rivalité est bien installée avant les Jeux de 2020, grand objectif de leur saison.

Elles ont le même objectif : monter sur le podium à Tokyo.

Deguchi est la meilleure du monde et vit au Japon, Klimkait est 5e au classement mondial et habite à Montréal.

Elles ne se croisent que dans les tournois et les camps.

Deguchi a été recrutée par Judo Canada en 2017, devenant du même coup un obstacle pour Klimkait dans sa quête olympique. En effet, une seule des deux pourra aller aux Jeux olympiques.

Les deux ont participé aux Championnats du monde, le 27 août, à Tokyo. Une sorte de générale avant les Jeux de 2020, présentés au même endroit.

Et leur parcours aux mondiaux a été très différent.

Klimkait a été battue à son premier combat, tandis que Deguchi est devenue championne du monde, dans le pays où elle a grandi et s’entraîne au quotidien.

Un mois après son titre, la judoka de 24 ans a retrouvé à l'Institut national du sport du Québec à Montréal (INS-Québec) l'entraîneur national Sasha Mehmedovic, qui était avec elle à Tokyo.

Ils analysent le combat pour la médaille d'or des Championnats du monde de 2019.

Christa Deguchi et l'entraîneur Sasha Mehmedovic

Photo : Société Radio-Canada

Elle a regardé à tête reposée dans les bureaux de Judo Canada son combat pour la médaille d'or. Elle ne peut toujours pas expliquer la prise qui lui a donné le titre.

« Je suis surprise, car je n’avais jamais fait ce mouvement avant », dit-elle à Radio-Canada Sports.

Deguchi fait tomber son adversaire.

Christa Deguchi et Tsukasa Yoshida en finale des Championnats du monde.

Photo : IJF

Cette prise par l'arrière pour déséquilibrer son adversaire est utilisée en Russie et en Mongolie. Pas au Japon.

« Comme elles se connaissent très bien, Christa ne pouvait pas utiliser son style habituel, a mentionné l'entraîneur canadien Sasha Mehmedovic. Il fallait trouver le geste qui permettrait à Christa de la surprendre. Et c'est ce qu'elle a fait. »

Après le combat, la réaction de son entraîneur, fou de joie, l’a surprise tout autant.

« Je serre mon père dans mes bras, car il est Canadien, mais ça ne se fait pas dans la tradition japonaise », affirme Deguchi, amusée.

Ils s'enlacent.

Christa Deguchi dans les bras de l'entraîneur canadien Sasha Mehmedovic

Photo : IJF

Le père de Christa Deguchi, Tom Taylor, est originaire de Winnipeg au Manitoba. La mère de la judoka est Japonaise.

Jeudi en Chine, au Masters de Qingdao, elle aura pour la première fois en tournoi le dossard rouge, réservé à la championne du monde en titre.

« Il n’y a pas de Championnats du monde en 2020 [en raison des Jeux olympiques], alors je l’ai pour deux ans », fait-elle remarquer.

Elle se bat contre une adversaire.

Christa Deguchi avec son dossard rouge au camp d'entraînement d'Osaka

Photo : Judo Canada

À Qingdao, cette semaine, Deguchi croisera la route de Jessica Klimkait. Deguchi est tête de série numéro un du Masters chinois, Klimkait est no 4.

La dernière fois qu'elles se sont affrontées, c'était en finale du Grand Prix de Montréal en juillet, et Deguchi l’avait emporté par shime-waza après 1 min 40 s de combat.

Un seul billet disponible

Une seule des deux pourra aller aux Jeux olympiques, car le Canada n’a droit qu’à une invitation par catégorie.

Aux Championnats du monde de Tokyo, Jessica Klimkait s’est tordu le genou à l’échauffement, 20 minutes avant son premier combat, qu'elle a perdu forcément.

La judoka de 22 ans a pris six semaines loin des tatamis pour guérir le corps… peut-être l’âme aussi.

« C'était dur de prendre du recul, car d'habitude, je reviens trop vite et je dois toujours faire attention, mais cette fois, je l'ai fait de la bonne façon, car mon objectif, c'est la confrontation en juin », dit-elle.

Elle met du ruban sur ses doigts.

Jessica Klimkait se prépare pour une séance d'entraînement.

Photo : Société Radio-Canada

La cruelle confrontation

Pour obtenir le seul billet d’avion disponible pour Tokyo, Deguchi et Klimkait doivent rester dans le top 8 mondial d’ici l’été prochain, et si c’est le cas, elles s’affronteront en juin, dans une confrontation 2 de 3 sans lendemain organisée par Judo Canada.

Une confrontation cruelle, mais obligatoire.

« Je peux perdre, elle peut aller aux Jeux. On est au même niveau », explique Deguchi.

Elles portent leur médaille au cou.

Christa Deguchi (médaille d'or) et Jessica Klimkait (médaille de bronze) sur le podium du grand chelem d'Ekaterinbourg en Russie en mars 2019

Photo : Judo Canada

À son retour à la compétition, le 22 novembre, Jessica Klimkait a remporté la médaille de bronze au grand chelem d’Osaka, un tournoi qu’elle avait gagné l’an dernier.

« Mon but d'ici la confrontation de juin, c'est de rester dans le top 8 mondial. Et pour y rester, je dois atteindre à chaque fois la phase des médailles », précise la judoka ontarienne.

Deguchi n’a pas participé au grand chelem d'Osaka. Klimkait ne sait pas encore si elle pourra affronter sa compatriote championne du monde.

« C'est vrai que d'affronter Christa me donne une bonne idée de ce qui me reste à travailler d'ici notre confrontation », affirme Klimkait.

Gros plan de son visage concentré.

Christa Deguchi

Photo : IJF

Christa Deguchi voudra en Chine faire honneur à son dossard rouge. Si elle a accepté de représenter le Canada, c’est qu’il n’y avait pas de place pour elle aux Jeux de 2020 au sein de l’équipe japonaise.

Elle ne laissera personne contrecarrer ses plans. Et c’est vêtue du judogi canadien qu’elle voudra devenir championne olympique, à Tokyo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Judo

Sports