•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cayden Primeau vivra ce soir son baptême du feu dans la LNH

Il stoppe la rondelle avec sa jambière gauche.

Cayden Primeau

Photo : Reuters / USA Today Sports

Radio-Canada

Cayden Primeau, rappelé par le Canadien cette semaine, disputera son premier match dans la Ligue nationale (LNH), jeudi, contre l’Avalanche du Colorado à Montréal.

Claude Julien prévoit donner le départ à son gardien no 1 Carey Price, vendredi, contre les Rangers à New York.

« Au bout du compte, l’équipe qu’on affronte demain (vendredi) fait partie de notre association, a expliqué l'entraîneur-chef. Il y a des chances qu’on se batte contre cette équipe pour un laissez-passer. C’est important de gagner pour nous demain. Tout comme aujourd’hui. On trouvait simplement que c’était le meilleur scénario. »

Je lui ai parlé tôt ce matin. Et maintenant, je vais le laisser tranquille. C’est à lui de bien se préparer et être prêt à jouer ce soir. Le message que je lui ai lancé est de rester fidèle à lui-même, de jouer avec confiance. C’est ce qui l’a amené ici. S’il fait ça, il va nous donner une bonne chance de gagner.

Claude Julien, entraîneur-chef du Canadien de Montréal

Primeau, choix de 7e tour du CH (199e au total) en 2017, s'est amené à Montréal après que l'équipe eut soumis au ballottage Keith Kinkaid.

En 12 matchs avec le Rocket de Laval, il a maintenu une fiche de 7-4-1 avec une moyenne de 2,58 buts accordés par match et un taux d’efficacité de ,910.

« Il est calme, bien placé, a ajouté Julien. La plupart des gardiens que tu aimes sont ceux qui sont en bonne position la plupart du temps. Il est l’un de ceux-là. Il fait le premier arrêt et il ne semble pas peiner à se remettre rapidement en position. »

L'hiver dernier, l’athlète de 20 ans a aidé les États-Unis à gagner l'argent au Championnat du monde junior. Il a aussi remporté le prix Mike-Richter remis au gardien par excellence du niveau universitaire américain, avec les Huskies de l'Université Northeastern.

Otto Leskinen fera aussi ses débuts dans la LNH, après avoir été rappelé du Rocket mercredi.

Le défenseur de 22 ans a signé un contrat avec le CH en mai dernier en tant que joueur autonome. En 24 matchs avec le Rocket, il a récolté 1 but et 11 aides.

« Je veux qu’il joue avec confiance. Il n’a pas beaucoup d’expérience au niveau nord-américain, mais on l’aimait beaucoup au camp d’entraînement. Bonne vision, bonne première passe, combatif. Il a une chance de se faire valoir et de démontrer qu’il peut faire ça à ce niveau-ci », a indiqué Julien.

Par ailleurs, Paul Byron a patiné en solitaire pendant une trentaine de minutes pour la première fois depuis son opération au genou le 19 novembre dernier.

Le Canadien parlait à l'origine d'une absence de quatre semaines et, pour l'instant, selon Julien, le plan n'a pas changé.

Défi de taille

L'Avalanche emporte tout sur son passage ces jours-ci. Le Colorado a remporté ses quatre derniers matchs, dont un gain de 3-1 contre les Maple Leafs mercredi soir.

Ce sera donc un deuxième match en 24 heures pour les hommes de Jared Bednar. Ils sont menés par Nathan MacKinnon, troisième marqueur dans la LNH derrière le tandem de Connor McDavid et de Leon Draisaitl.

En dépit des blessures à Mikko Rantanen et à Gabriel Landeskog, l'Avalanche (17-8-2) s'est maintenue parmi les équipes de tête de la Division centrale. Rantanen a inscrit 5 points en 2 matchs depuis son retour au jeu, tandis que Landeskog pourrait retrouver ses coéquipiers jeudi contre le Tricolore. La décision sera prise après l'échauffement.

Que le capitaine soit présent ou non, le défi demeure de taille contre la meilleure formation offensive du circuit (3,70 buts marqués par match).

« Il faut s’assurer de toujours être conscient qu’ils sont sur la patinoire. Il faut être au-dessus de ce trio. Il ne faut pas donner de surnombres, être en bonne position et fermer le jeu rapidement […] Chaque équipe a différents atouts et ce n’est pas à nous de changer notre façon de jouer », a estimé Julien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports