•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soccer : un journal italien critiqué pour un titre jugé raciste

Il lève le bras.

Romelu Lukaku

Photo : Associated Press / Luca Bruno

Agence France-Presse

Les équipes italiennes de Serie A ont qualifié jeudi de « terrible » et d'« inacceptable » le titre Black Friday à la une du quotidien sportif Corriere dello Sport consacrée à Romelu Lukaku et à Chris Smalling.

Des photos de ces deux anciens de Manchester United apparaissent sur la première page pour illustrer un article sur l'affrontement prévu vendredi entre le club de Lukaku, l'Inter Milan, et celui de Smalling, l'AS Rome.

L'article affirme que le Belge et l'Anglais « qui ont appris à se respecter, ont pris des positions fortes pour dénoncer le racisme et sont devenus des symboles de leurs deux clubs ».

La une a toutefois reçu de nombreuses critiques, dans un pays où le racisme dans le soccer est un problème récurrent.

L'AS Rome a tweeté que « personne au monde » ne pouvait penser qu'un titre pareil était bien choisi.

L'Inter Milan a jugé « totalement inacceptable une telle ignorance à propos du racisme ».

« Nous ne resterons pas muets sur ce sujet [...] La superficialité et l'ignorance sur la question du racisme ne sont plus tolérables », a lancé le club, avant d'ajouter que « le football est passion, culture et fraternité. Nous sommes et serons toujours contre toute forme de discrimination ».

Pour sa part, l'organisme antiraciste international Fare a estimé, à propos du titre du Corriere dello Sport, que « les médias alimentent le racisme tous les jours ».

Des joueurs noirs comme Lukaku, l'Italien Mario Balotelli ou l'Ivoirien Franck Kessie ont régulièrement été la cible d'insultes et de cris racistes cette saison.

Interrogé par l'AFP, le chef de la stratégie de l'AS Rome, Paul Rogers, a estimé que le choix du titre était « terrible » bien que l'article soit très « positif ».

« Malheureusement, comme on le voit sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens vont voir et juger uniquement le titre de première page et cela va créer de nouveaux problèmes alors même que nous essayons de lutter contre le racisme dans le foot italien », a affirmé Paul Rogers.

Le Corriere dello Sport a défendu sa titraille dans un éditorial diffusé sur son site Internet à la mi-journée en assurant qu'elle était « un éloge de la différence, la fierté de la différence et la magnifique richesse de la différence ».

« Un titre innocent [...] est transformé en poison par ceux qui ont du poison à l'intérieur », a écrit le directeur du quotidien, Ivan Zazzaroni, fustigeant un « racisme antiraciste ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports