•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Price et Peca face aux Islanders, Kinkaid n'est pas réclamé

Le gardien est en uniforme, sans son masque.

Carey Price

Photo : Reuters / USA TODAY USPW

Alexandre Gascon

Sans surprise, Carey Price tentera de mettre fin à la gênante série de huit défaites d’affilée du Canadien (11-10-6) contre les Islanders (18-5-2) mardi soir.

Pendant que le gardien vedette effectuait ses exercices de routine avec Stéphane Waite à quelques heures du 647e départ de sa carrière, le jeune Cayden Primeau, fraîchement rappelé de Laval en compagnie de Matthew Peca, a pris part à son tout premier entraînement dans la LNH.

Claude Julien a confirmé que le jeune gardien de 20 ans vivra son baptême du feu sous peu, puisque le CH disputera deux séquences de deux matchs en 24 heures dans les huit prochains jours.

L’entraîneur ne voyait d’ailleurs aucun inconvénient à rappeler le jeune talent en dépit du fait que son équipe traverse une bien vilaine tempête, médiatique autant que sur la glace.

« [Carter] Hart est allé à Philadelphie et s’est bien débrouillé. On ne cherche pas des histoires négatives, mais positives. Hart, c’en est une. Ç'a bien fonctionné pour lui. Patrick Roy est venu dans les séries à un moment donné et il a fait tout un travail comme jeune gardien. De bons exemples, il y en a. Si on voit que Primeau a de la difficulté, c’est simple, tu le renvoies à Laval. Ce n’est pas compliqué. S’il fait du bon travail, ça va nous aider », a expliqué Julien.

Après un départ flamboyant dans la Ligue américaine, Primeau a peiné à ses trois derniers départs avec des taux d’efficacité de ,857, ,750 et ,868.

N’empêche, lundi, le pilote montréalais a parlé de Primeau comme étant un gardien « au sommet de son art ».

« J’essaie de rester calme et confiant. J’en retire de la fierté. C’était agréable quand les choses allaient bien, mais j’essayais quand même de continuer à apprendre. C’est une ligue difficile. Le plus important, c’est de prendre de l’expérience. Je ne veux pas trouver des excuses, mais je n’avais pas voyagé autant depuis un bout. J’essayais d’apprendre. Comment me préparer, etc. Je suis un meilleur gardien en raison de ça », a indiqué le fils de Keith Primeau mardi matin.

Le jeune homme a d’ailleurs averti son célèbre père en lui disant d’aller voir ce qui se passait sur les réseaux sociaux.

« Il était fébrile », a-t-il ajouté.

Gros plan de son visage

Joël Bouchard

Photo : Radio-Canada

Vote de confiance

Au lendemain du rappel du jeune gardien de 20 ans, l'entraîneur du Rocket Joël Bouchard a souligné que Primeau était beaucoup moins « vert » que certains peuvent le croire.

« Il a de l’expérience ici avec les professionnels depuis quelques mois. Il a connu les Championnats mondiaux juniors avec l’équipe américaine, une situation assez stressante. Mon travail ici [à Laval, NDLR] comme avec tous les joueurs est de bien les préparer. On va laisser Cayden, on verra bien comment ça va se passer », a dit Bouchard, heureux de l'occasion qui se présente pour son jeune protégé.

« C’est quand même un coup de téléphone qui est l’fun à faire. C’est un jeune qui vit le rêve d’être rappelé dans la LNH. Tous les joueurs ici veulent être rappelés. Ils veulent tous jouer pour le Canadien, et avec raison. On est content pour lui et on va regarder ce qu’il va faire », a-t-il poursuivi.

Interrogé à savoir si Primeau est réellement prêt à faire le grand saut, Bouchard n'a pas voulu se faire à la fois juge et partie.

« Ce n’est pas à moi de juger ça. On n’a pas de boule de cristal. Mais il s’est très bien ajusté à la Ligue américaine, pas juste dans les matchs, mais aussi dans les entraînements. Dans la vie, est-on vraiment prêt à quelque chose. Il faut juste y aller. Si tu attends d’être prêt ou si tu ne prends pas de risque, tu ne feras pas grand-chose dans la vie », a conclu Bouchard.

Pas de répit

Une tâche colossale se dresse devant le Tricolore contre les Islanders. Depuis ses quatre premiers matchs de l’année, la troupe de Barry Trotz présente un dossier de 17-2-2.

Les Islanders forment encore l’une des meilleures équipes défensives de la ligue (3e avec 2,36 buts accordés par match) alors que les Montréalais pointent au 30e échelon.

« Avant, on se faisait blâmer d’être des entraîneurs défensifs et maintenant on donne crédit aux équipes qui sont tellement bonnes défensivement. On ne sait plus sur quel pied danser », a dit Julien en plaisantant.

« Ils referment le jeu tellement bien dans leur territoire. Tu as presque toujours cinq gars dans l’enclave. Ce n’est pas facile de marquer des buts contre eux. Quand les équipes forcent le jeu, ils en profitent », a-t-il ajouté.

Les New-Yorkais ont l’habitude de gagner des matchs serrés. Ils présentent le 2e dossier pour les matchs qui se terminent avec un écart d’un but avec un taux de victoires de 75 %, devancés seulement par les Jets de Winnipeg. Leurs neuf gains en pareilles circonstances leur valent le 3e rang du circuit.

Le CH enverra également Matthew Peca dans la mêlée à la place de Charles Hudon.

Par ailleurs, le gardien Keith Kinkaid, soumis au ballottage lundi, n’a pas été réclamé et se rapportera au Rocket de Laval.

Hudon, qui avait été cédé « sur papier », sera de retour avec le club et devrait endosser le chandail de Maurice Richard à l’échauffement, lorsque le Canadien soulignera ses 110 ans d’histoire mardi soir en accueillant 11 anciens capitaines de l’organisation.

Formation probable du CH :

Attaquants :

  • Tatar-Danault-Gallagher
  • Cousins-Domi-Suzuki
  • Lehkonen-Kotkaniemi-Armia
  • Peca-Thompson-Weal

Défenseurs :

  • Chiarot-Weber
  • Kulak-Petry
  • Olofsson-Fleury

Gardiens :

  • Price
  • Primeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports