•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Crawford sous la loupe, Babcock ciblé par de nouvelles allégations

Johan Franzen dit avoir été tourmenté par l'ex-entraîneur des Red Wings de Détroit.

Il crie des conseils derrière le banc.

Marc Crawford

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Radio-Canada

Les Blackhawks de Chicago ont annoncé que l’entraîneur adjoint Marc Crawford ne sera pas avec la formation pendant une révision de son comportement au sein d’une autre organisation.

Les Blackhawks en ont fait l’annonce lundi, sans plus de détails.

Après une défaite de 4-0 aux mains des Blues de Saint Louis, Jeremy Colliton y est allé d’une déclaration diplomate.

« C’est une décision d’organisation… Je comprends pourquoi il y a une telle enquête, a-t-il dit au site Athlétique. Je ne peux que me prononcer sur le travail que Marc a fait ici, et il a été excellent. Il ajoute beaucoup à notre groupe de joueurs et d’entraîneurs. »

Dans un texte paru dimanche dans le New York Post, l’attaquant Sean Avery a raconté que Crawford lui a donné un coup de pied après une punition, quand ils étaient dans l’organisation des Kings de Los Angeles, en 2006-2007.

La semaine dernière, Bill Peters a remis sa démission à titre d’entraîneur-chef des Flames de Calgary après une accusation d’avoir utilisé un langage dérogatoire à l’endroit d’Akim Aliu. L’incident se serait produit dans le club-école de Chicago il y a plus de 10 ans.

D’autres joueurs ont ensuite révélé avoir aussi été frappés par Peters pendant qu’il était à la barre des Hurricanes de la Caroline.

Crawford a été embauché comme adjoint à Jeremy Colliton en juin. Il était entraîneur-chef par intérim des Sénateurs d’Ottawa. Il a également dirigé l’Avalanche du Colorado, les Kings et les Stars de Dallas.

Il a mené l’Avalanche à la Coupe Stanley en 1996 et mené l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Nagano en 1998.

Sur Twitter, Avery a réagi à l'annonce faite par les Blackhawks. « Après un examen rigoureux des faits, l’enquête Avery a conclu que Marc Crawford était un entraîneur demandant qui se serait battu pour ses joueurs, et qui a donné à M. Avery l’occasion de devenir un meilleur joueur et un meilleur coéquipier, même s’il était un "abruti" ingérable. »

Toujours sur Twitter, Patrick O’Sullivan a rappelé qu’il a lui aussi été victime des inconduites de Crawford.

L’ancien joueur avait dévoilé avoir subi des abus de la part de son père avant d’atteindre la LNH.

« J’ai parlé de sa violence physique dans mon livre il y a quatre ans, a-t-il rappelé. Il m'a donné des coups de pied et à d’autres au banc. La violence verbale comprenait régulièrement des termes homophobes. J’ai hâte de participer à votre enquête. »

Johan Franzen dit encore se remettre des techniques de Mike Babcock

Par ailleurs, deux anciens joueurs des Red Wings de Détroit ont donné des témoignages sur les techniques de l’entraîneur-chef Mike Babcock lundi.

Johan Franzen a dit au quotidien suédois Expressen que Babcock « est la pire personne  » qu'il a connue.

« Il était méticuleux et bien préparé, mais c’était un individu terrible, a dit Franzen. C’est un intimidateur. Il attaque les gens. »

Invité au balado Spittin’ Chicklets, Chris Chelios s’est souvenu d’un épisode particulièrement éprouvant pour Franzen, pendant lequel Babcock avait « verbalement agressé » le joueur suédois.

« J’en ai des frissons à y penser, a confirmé Franzen. C’était pendant les séries contre Nashville en 2012. Mais c’était aussi un incident parmi des centaines. »

Babcock a été renvoyé par les Maple Leafs le 20 novembre, après une séquence de six défaites. Après son départ, plusieurs anciens joueurs ont révélé avoir subi des comportements abusifs. Le Toronto Sun et Athlétique ont notamment dévoilé que Babcock avait demandé à Mitch Marner de classer ses coéquipiers en fonction de leur ardeur au travail.

Marner avait obtempéré, et Babcock avait montré cette liste aux deux cancres du classement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !