•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Ballon d'or historique pour Lionel Messi, un premier pour Megan Rapinoe

Il sourit devant ses trophées.

Lionel Messi avec ses six Ballons d'or

Photo : Associated Press / Francois Mori

Agence France-Presse

Un nouveau sacre historique, synonyme de record absolu. L'Argentin Lionel Messi a remporté le sixième Ballon d'or de sa riche carrière, lundi, à Paris. L'Américaine Megan Rapinoe a aussi décroché la plus prestigieuse distinction individuelle dans le soccer féminin.

L'Argentin de 32 ans a reçu cet honneur pour la sixième fois, un record qu'il est désormais le seul à détenir, devant le Portugais Cristiano Ronaldo qui termine 3e de cette édition 2019.

« Il ne faut jamais cesser de rêver, jamais cesser de travailler, de prendre du plaisir quand on joue au foot, a dit le lauréat de ce prix remis par l'hebdomadaire France Football. Je suis béni, j'espère pouvoir continuer pendant longtemps, je pense que j'ai encore de belles années devant moi même si la retraite approche. »

L'attaquant du FC Barcelone a devancé Virgil Van Dijk de Liverpool pour succéder au Croate Luka Modric (Real Madrid).

Messi est de nouveau sacré après 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015. Lauréat du prix FIFA The Best cette année, il a fini meilleur buteur européen (36 buts) de la saison 2018-2019. S'il s'est arrêté en demi-finale de la Ligue des champions, il a remporté le championnat d'Espagne.

Les joueurs de Liverpool, lauréats de la C1, payent l'éparpillement des voix. Ils sont en effet quatre à figurer dans le top 10, avec Van Dijk, Sadio Mané (6e), Mohamed Salah (5e) et le gardien Alisson Becker (7e). C'est la même situation qui avait privé l'un des champions du monde français du sacre un an plus tôt, avec Antoine Griezmann 3e, Kylian Mbappé 4e, Raphaël Varane 7e aux avant-postes.

Le titre à Rapinoe

Elle tient le trophée de la Coupe du monde dans sa main droite.

Megan Rapinoe

Photo : Getty Images / Elsa

Grande vedette de la Coupe du monde de 2019 que son pays a remportée, Megan Rapinoe a mis la main sur le Ballon d'or.

La milieu de terrain de 34 ans, qui joue à Seattle, a remporté le Soulier d'or de meilleure buteuse du Mondial. Elle a également été désignée meilleure joueuse du tournoi.

Rapinoe n'a pas pu être présente à Paris pour recevoir son trophée en raison « d'obligations personnelles ».

« Mais je vais faire de mon mieux pour être présente l'année prochaine », a-t-elle confié dans un message vidéo, signe de sa motivation à conserver son trophée.

En 2018, c'est la Norvégienne Ada Hergerberg qui avait reçu le tout premier Ballon d'or remis aux femmes.

La stature de Rapinoe a dépassé les terrains pour devenir une icône de l'opposition au président américain Donald Trump. La milieu de terrain est aussi une figure de la lutte pour les droits des LGBT et de l'égalité homme-femme.

La footballeuse engagée s'est notamment joint au mouvement de boycottage de l'hymne américain amorcé par le quart-arrière Colin Kaepernick en 2016 pour protester contre les violences policières visant les Noirs.

Elle a refusé de se rendre à la Maison-Blanche pour célébrer le titre de l'équipe américaine à la Coupe du monde.

Enfin, un Ballon d'or pour les gardiens

Chez les gardiens, le premier trophée Lev-Yachine est tombé dans les gants du portier brésilien de Liverpool, Alisson Becker, au détriment notamment de l'Allemand de Barcelone Marc-André ter Stegen.

Et c'est le Néerlandais de 20 ans Matthijs de Ligt, de l'Ajax Amsterdam, qui a reçu le trophée Raymond-Kopa du meilleur joueur de moins de 21 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports