•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Pour sauver sa saison, le CH est déjà au pied du mur

Claude Julien

Claude Julien

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

BILLET - Le Canadien fait désormais du camping sous une tente à oxygène. Et l'on ne sauvera probablement pas le patient.

Les hommes de Claude Julien ont conclu le premier tiers de leur calendrier en subissant une huitième défaite d’affilée, dimanche soir, à Boston. En raison de cette magistrale glissade, l’équipe n’a donc remporté que 11 de ses 27 premiers matchs (fiche de 11-10-6), ce qui lui vaut une médiocre moyenne victoires-défaites de ,407.

Nous ne sommes qu’au début de décembre et, déjà, l’abrupte pente qui se dresse devant le CH apparaît comme extrêmement difficile à remonter.

Le système de classement de la LNH, qui accorde des points aux équipes subissant des revers en prolongation, est conçu pour entretenir l’espoir des partisans le plus longtemps possible. Mais en fin de compte, ce sont les victoires qui font foi de tout. Et des victoires, le Tricolore devra en remporter un sapré paquet pour aspirer aux séries d’après-saison.

En fait, à compter de maintenant, cette équipe est condamnée à être l’une des plus dominantes de la LNH jusqu’au début du mois d’avril. Y croyez-vous?

***

A) Tout d’abord, établissons une chose : il faudra encore récolter environ 98 points pour participer aux séries.

Le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires est détenu par les Penguins de Pittsburgh, qui voguent au rythme d’une saison de 97 points. Et les Penguins sont eux-mêmes pourchassés par les Rangers de New York, qui ont deux matchs de plus à disputer. Et le Lightning de Tampa Bay, qui a disputé trois ou quatre matchs de moins que la plupart des équipes, n’est pas encore entré dans le portrait.

L’an passé, le Canadien avait raté les séries éliminatoires malgré une récolte de 96 points. Les Blue Jackets de Columbus avaient obtenu la dernière place disponible avec 98 points.

Bien sûr, pour se tailler une place dans les séries, le CH pourrait aussi terminer parmi les trois premières équipes de sa division. En tenant compte du peu de matchs disputés par Tampa Bay, on peut tenir pour acquis que le Tricolore boucle le premier tiers du calendrier au 6e rang de la division Atlantique.

Pour s’emparer d’une des trois premières places, les hommes de Claude Julien devraient combler ce retard et devancer trois des quatre équipes suivantes : Toronto (qui déploie ses ailes depuis le changement d’entraîneur), Tampa Bay (qui reste l’une formations les plus talentueuses de la LNH), les Panthers de la Floride et les Sabres de Buffalo.

C’est une énorme commande. D’autant plus qu’au cours des trois dernières saisons, une seule des neuf équipes s’étant qualifiées parmi les trois premières de la Division atlantique a pu le faire en récoltant moins de 98 points.

B) Pour amasser 98 points, il faut généralement remporter 43 matchs.

Depuis la saison 2005-2006, 25 équipes se sont qualifiées pour les séries avec 98 ou 99 points. Toutes avaient remporté au moins 43 victoires, sauf une équipe (les Flyers de la saison 2017-2018), qui s’était exceptionnellement faufilée dans le tournoi printanier avec 42 victoires.

C) La statistique qui tue : depuis la saison 2005-2006, 80 équipes ont bouclé le premier tiers du calendrier en ayant gagné de 9 à 11 victoires. Et seulement sept d’entre elles (8,75 %) sont parvenues à remettre le train sur les rails et à combiner des récoltes de 42 ou 43 victoires et de 98 points au classement.

D) Pour enregistrer 43 victoires et 98 points, le Bleu-blanc-rouge devra donc remporter 32 de ses 55 derniers matchs de la saison (moyenne victoires-défaites de ,581) et se façonner une fiche de 32-17-6 (moyenne de points de ,636).

Inscrire ces 70 points de classement équivaudrait à tenir la cadence, durant 55 matchs, d’une saison de 104 points.

Je répète ma question : y croyez-vous?

***

Si vous y croyez, ce spectaculaire redressement doit commencer dès mardi contre les Islanders de New York, qui forment la meilleure équipe de la LNH depuis la mi-octobre. Puis, il devra se poursuivre jeudi contre l’Avalanche du Colorado, qui constitue l’une des grandes puissances de l'Association de l’Ouest.

Puis, il faudra continuer ainsi jusqu’au début d’avril.

Pour que ce miraculeux redressement ait lieu, il faudra que la 30e défense et la 30e unité de désavantage numérique de la LNH deviennent soudainement l’une des plus solides forteresses.

Il faudra que Carey Price se remette à stopper 93 % des tirs dirigés vers lui.

Et il faudra que les 9 ou 10 joueurs qui avaient connu la meilleure saison offensive de leur carrière l’an passé retrouvent instantanément leurs moyens pour à nouveau établir de nouveaux sommets personnels.

Nous ne sommes qu’au début décembre. Et le portrait ressemble pas mal à cela. C’est désolant.

Il y a environ deux semaines, le CH disputait l’un de ses matchs les plus convaincants des dernières années en donnant une véritable leçon de hockey aux Capitals à Washington. Il n’a plus remporté un seul match depuis cette fabuleuse soirée.

Qui l’eût cru?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports