•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal, hôtesse du premier Grand Prix de sabre au Canada

Il touche l'épaule de son adversaire, l'Américain Eli Dershwitz, avec sa lame.

Joseph Polossifakis (droite) aux Jeux panaméricains en 2015, à Toronto

Photo : Getty Images / HECTOR RETAMAL

Radio-Canada

Pour la première fois dans l’histoire de l’escrime canadienne, Montréal accueillera un Grand Prix de sabre.

L’événement, qui se tiendra du 10 au 12 janvier 2020 au stade IGA, est organisé conjointement par la Fédération canadienne d’escrime (FCE) et la Fédération internationale d’escrime (FIE).

Environ 350 athlètes masculins et féminins d’une quarantaine de pays sont attendus dans la métropole puisqu’il s’agira de la dernière étape de qualification en sabre pour les Jeux olympiques de Tokyo, six mois plus tard.

Montréal a une longue tradition de haute performance en sabre, notamment avec les frères Jean-Paul et Jean-Marie Banos, Michel Boulos, Tony Plourde, Sandra Sassine, Julie Cloutier, Olya Ovtchinnikova, Philippe Beaudry et Joseph Polossifakis.

La relève actuelle est également très prometteuse avec notamment Gabriella Page, quadruple médaillée aux Jeux panaméricains, Shaul Gordon, 8e aux derniers Championnats du monde et triple médaillé aux Jeux panaméricains, et Farès Arfa, triple médaillé par équipe aux Jeux panaméricains.

Ils seront tous présents en janvier, tout comme le vétéran Polossifakis, 23e aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

La compétition sera extrêmement féroce. Tous les gros noms du sabre mondial seront à Montréal, mais pas à Tokyo compte tenu du système de sélection très serré.

Joseph Polossifakis

« Avoir la chance de se battre pour une sélection olympique chez nous devant nos familles et nos amis est une expérience très spéciale », a ajouté la meneuse canadienne Gabriella Page.

Quelques jours avant le tournoi, les athlètes auront l’occasion de prendre part à un camp international organisé par la FCE et par l’Institut National du Sport du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Escrime

Sports