•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes confirment le retour de leur entraîneur-chef Khari Jones

Ils se font l'accolade au terme d'une conférence de presse.

Khari Jones et Vernon Adams fils

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Radio-Canada

Les Alouettes de Montréal ont annoncé mardi la prolongation pour trois ans du contrat de leur entraîneur-chef Khari Jones.

Nommé entraîneur-chef par intérim six jours avant le début de la saison, après le congédiement de Mike Sherman, Jones a mené l'équipe au 2e rang de l'Est, grâce à une fiche de 10 victoires et 8 revers, et à une première présence en éliminatoires depuis l'année 2014.

Il conservera aussi le poste de coordonnateur à l'attaque, qu'il occupe depuis 2018.

Lors du bilan de saison de l’équipe, Jones n’avait pas caché qu’il souhaitait poursuivre le travail de reconstruction à Montréal. Il a réagi avec bonheur à l’annonce de la nouvelle entente.

« Je suis vraiment ravi et enthousiaste de pouvoir demeurer l'entraîneur-chef des Alouettes. Je crois que tout le monde dans l'organisation, ainsi que nos partisans, sont d'accord avec moi que nous avons un travail à finir ensemble », a affirmé Jones.

J'adore cette équipe et cette ville. Nous avons développé un esprit de camaraderie au cours de la dernière année, et je m'attends à ce que nous vivions des grandes choses ensemble pour encore des années à venir.

Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes

Les joueurs ont suivi le charismatique entraîneur-chef de 48 ans. Ils ont été nombreux à réclamer son retour au moment de vider leur vestiaire en fin de saison.

Vernon Adams fils était un de ses plus grands promoteurs. Le quart a rapidement hérité du poste de partant et a été choisi dans l’équipe d’étoiles de la division sous la gouverne de Jones.

Le travail de Jones a aussi été reconnu ailleurs dans le circuit. Il a été nommé dans l’équipe d’étoiles de l’Association des joueurs de la LCF.

Au bilan de l'état-major des Alouettes, le président Patrick Boivin a dit qu'il aurait aimé annoncer le retour de Jones, mais qu'il ne pouvait pas encore le faire. Il en parlait cependant comme d'une chose acquise. Il a lancé mardi d'autres fleurs à son entraîneur-chef.

« La nomination de Khari en juin dernier a eu un effet rassembleur sur toute notre équipe, et cela s'est fait sentir dans la ville, ainsi que partout au Québec », a-t-il dit.

Les performances qui ont suivi et la façon dont l'équipe était unie se voulaient des signes flagrants que nous avions l'homme de la situation en poste et nous sommes heureux de nous assurer qu'il pourra continuer le travail amorcé.

Patrick Boivin, président des Alouettes
Ils sont souriants durant leur bilan de saison.

Khari Jones et Patrick Boivin

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Une carrière en progression

Khari Jones en était à sa deuxième saison à Montréal, où il avait été nommé coordonnateur à l’attaque pour appuyer l’entraîneur-chef Mike Sherman, arrivé de la NFL en 2018.

S’il en est à sa première expérience comme entraîneur-chef, il travaille dans la LCF depuis 2009.

D’abord responsable des quarts des Tiger-Cats de Hamilton, Khari Jones a occupé des postes de coordonnateur à l’attaque à Hamilton et avec les Lions de la Colombie-Britannique.

En 2012 et en 2013, il a dirigé les quarts des Roughriders de la Saskatchewan, et a aidé l'équipe à remporter la Coupe Grey à sa deuxième saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports