•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Espagne bat le Canada en finale de la Coupe Davis

Le capitaine canadien Frank Dancevic et ses deux joueurs qui ont pris part à la finale Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime reçoivent le trophée de finaliste de la Coupe Davis après leur défaite face à l'Espagne.

Photo : Reuters / Sergio Perez

Radio-Canada

La belle histoire du Canada s'est terminée en finale de la Coupe Davis par une défaite contre l'Espagne, dimanche, à Madrid.

Les jeunes Canadiens Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime n'ont pas réussi à causer la surprise face à deux joueurs du top 10 mondial, Rafael Nadal et Roberto Bautista Agut.

Dans le match décisif, c'était tout un contrat qui attendait Shapovalov. Il devait vaincre le Majorquin pour permettre au Canada de disputer le match décisif.

Invaincu en sept matchs depuis le début de la semaine, le numéro un mondial semblait intouchable.

Il est penché vers l'avant et s'appuie sur sa raquette.

Denis Shapovalov déçu de sa défaite contre Nadal.

Photo : The Associated Press / Manu Fernandez

Il a enregistré le seul bris de la première manche pour l'emporter facilement 6-3 en 35 minutes et, du même coup, mettre le Canada dos au mur.

Comme ç'a été le cas toute la semaine, Shapovalov s'est accroché et a poussé le numéro un mondial au bris d'égalité dans la deuxième manche.

« Je sentais qu'en deuxième manche, j'étais le meilleur joueur, mais c'est Rafa, a indiqué Shapovalov. C'est dommage de perdre, mais c'était une bonne expérience. »

Entrevue avec Frank Dancevic

Le jeune Canadien, 15e au classement mondial, a d'abord sauvé une balle de match, puis s'est procuré une balle de manche, mais s'est finalement incliné à la deuxième balle de match. Le bris d'égalité s'est terminé 9-7.

Nadal s'est alors jeté au sol, rejoint par ses coéquipiers qui gagnent une sixième Coupe Davis.

« C’est toujours difficile de perdre la finale. On doit se rappeler que c’est une incroyable performance des gars. Vasek et Denis ont joué des matchs incroyables toute la semaine. Vasek était toujours le négligé, il a battu des joueurs dans les 20 premiers du monde. Aujourd’hui (dimanche) en finale, Félix est venu proche, Bautista a joué un match très solide. Denis aussi avec des balles de manche contre Rafa. Je suis très fier des gars », a déclaré le capitaine de l'équipe canadienne, Frank Dancevic, à Radio-Canada Sports.

On va se regrouper. C’est difficile de perdre, mais c’est aussi une célébration de revenir de tellement loin.

Frank Dancevic
Ils sont étendus sur le court.

Rafael Nadal et ses coéquipiers

Photo : Reuters / Susana Vera

Pour le Canada, c'était une première présence en finale de la compétition centenaire. Mais selon l'ex-capitaine canadien à la Coupe Davis de 2004 à 2017, Martin Laurendeau, qui analysait la finale à Radio-Canada Sports, le meilleur est à venir.

« C’est seulement le début, a-t-il assuré. On avait quelques bonnes performances éparpillées à droite et à gauche. Ce qu’on voit maintenant, c’est des performances du genre presque chaque semaine. Avec seulement quelques joueurs. Ça fait écarquiller les yeux de bien des fédérations. »

Le retour de Félix Auger-Aliassime

Absent des courts depuis la mi-octobre, le Québécois effectuait son retour au jeu lors du premier match de la finale contre Roberto Bautista Agut, 9e joueur mondial. Le jeune Canadien s'est incliné en deux manches de 7-6 et 6-3.

« J’aurais pu gagner le match. Mais malgré tout, je pense que je peux être fier. J’ai eu des chances, j’ai fait ce que j’ai eu à faire. Après, c’est difficile parce que quand t’as des chances au premier set et que ça ne passe pas de ton côté, c’est difficile à avaler. C’était un point très important comme Nadal jouait contre Denis dans le deuxième match. Mais bon, c’est la vie. Ils ont été meilleurs à la fin, bravo », a indiqué Auger-Aliassime après la rencontre.

En raison de la blessure à la cheville du Québécois de 19 ans, c'est Vasek Pospisil, 150e joueur mondial, qui avait été l'autre joueur en simple du Canada en phase de groupe, en quarts et en demi-finales.

« J'ai appris hier soir que je ne jouerais pas. C'est dur. Tout le monde veut jouer. C'est doublement dur parce qu'on a perdu. C'est un effort d'équipe et il faut juste faire sa part », a-t-il expliqué après la finale.

Face au représentant du pays hôte, Auger-Aliassime, 21e joueur mondial, aurait pu être dépassé par l'ampleur du moment, mais il a bien amorcé son match.

Entrevue avec Félix Auger-Aliassime

Les deux joueurs ont défendu leur service assez aisément à la première manche. Auger-Aliassime a obtenu la seule chance de bris au huitième jeu, mais Bautista Agut s'en est sorti.

La manche s'est donc décidée au bris d'égalité.

Auger-Aliassime a été le premier à fléchir. Il a perdu quatre points consécutifs et a laissé filer la manche.

Bautista Agut a profité des nombreuses erreurs directes de son jeune rival pour se bâtir une avance de 3-0 lors de la deuxième manche.

Auger-Aliassime a recollé au score grâce à un bris de service lors du cinquième jeu. Le Canadien a cependant perdu les quatre points à son service lors du jeu suivant pour redonner un bris d'avance à Bautista Agut.

L'Espagnol a mis fin au match à son service quand Auger-Aliassime a expédié un revers croisé en dehors des limites.

« J'ai peut-être gagné les huit matchs, mais la personne qui a été vitale dans cette Coupe, c'est Roberto : ce qu'il a fait est quasiment inhumain. Il est parti (jeudi), son père est décédé, il est revenu, il s'est entraîné hier (samedi) et aujourd'hui il était prêt à jouer au plus haut niveau », a déclaré Nadal lors de la remise des trophées.

Le Canada s'est qualifié pour la première fois de son histoire pour la finale de la Coupe Davis samedi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports