•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada qualifié pour sa première finale de la Coupe Davis

Denis Shapovalov et Vasek Pospisil ont remporté un bris d'égalité en troisième manche du double pour gagner leur duel en demi-finale de la Coupe Davis.

Photo : AFP / JAVIER SORIANO

Radio-Canada

Le tennis canadien a rendez-vous avec l’histoire à Madrid.

Vasek Pospisil et Denis Shapovalov ont gagné le match décisif de double contre les Russes Andrey Rublev et Karen Khachanov, samedi, en demi-finales de la Coupe Davis, pour offrir au Canada une victoire de 2-1 et une toute première participation à la finale du tournoi.

Radio-Canada Sports diffusera la finale de la Coupe Davis dimanche à compter de 10 h 30 (HNE). Pour ne rien manquer, consultez notre horaire de webdiffusion.

Pospisil et Shapovalov ont vaincu Rublev et Khachanov en trois manches de 6-3, 3-6 et 7-6 (7/5). Le Canada a ainsi franchi le cap des demi-finales, atteint en 1913 et en 2013, pour la première fois.

« C'était un match incroyable, a souligné Pospisil. Les cinq journées qui ont précédé ce double décisif nous ont pris beaucoup d'émotions. C'est une grande réussite. »

C'est formidable d'être en finale, et nous serions ravis d'être champions. La Coupe Davis, ça se compare à bien peu de choses.

Vasek Pospisil

Les Canadiens affronteront les Espagnols, vainqueurs des Britanniques, en finale, dimanche.

« Il n'y a pas de mot pour décrire ce que nous faisons cette semaine, vraiment, a soutenu Shapovalov. Nous savions que nous avions une bonne équipe, mais il faut parfois être un peu chanceux. Et il faut jouer à un niveau ridiculement élevé. Et aujourd'hui, nous avons certainement joué à un niveau ridiculement élevé. »

Je suis vraiment content d'être en finale. Jouer une finale de la Coupe Davis, c'est un rêve qui devient réalité.

Denis Shapovalov

La manche cruciale aurait difficilement pu être plus chaudement disputée. Personne n'a cédé sa mise en jeu, ce qui a mené les Canadiens et les Russes au jeu décisif.

Rublev et Khachanov ont réalisé un bris dès le premier point et ont conservé leur service pour prendre une avance de 3-0. Mais Shapovalov et Pospisil leur ont rendu la pareille à 2-4 et à 5-4 avant de gagner leur billet pour la finale à leur deuxième balle de match.

« À la fin, nous sentions que n'importe qui pouvait gagner, a reconnu Pospisil. Au jeu décisif, c'était comme pile ou face. Mais peu importe le scénario, il faut y aller point par point. À 3-0, je me suis dit que c'était à nous de servir et qu'avec deux gros points, nous étions de retour dans le match. »

Visiblement très fier de son équipe, le capitaine Frank Dancevic a tenté d'enlever un peu de pression des épaules de ses joueurs avant la finale. Quoi qu'il arrive dimanche, selon lui, le Canada en sortira gagnant.

« Depuis le début de la semaine, les joueurs donnent 110 % de ce qu'ils ont sur le terrain, a indiqué Dancevic. Ils jouent leur style de tennis, et ils n'ont pas peur dans les moments cruciaux. C'est formidable. Comme capitaine, je ne peux demander mieux. »

Le Canada en finale de la Coupe Davis : entrevue avec Vasek Pospisil

Après la déception, l'égalité

En simple, Shapovalov avait créé l'égalité 1-1 lorsqu'il a vaincu Khachanov en trois manches de 6-4, 4-6 et 6-4 en 1 h 53 min.

Le Canadien a arraché le bris crucial à son rival à 3-3 en troisième manche. Shapovalov a dû sauver une balle de bris au jeu suivant pour conserver son service.

Au service pour le match à 5-4, « Shapo » s’est retrouvé en retard 0-40, mais il a montré des nerfs d’acier pour sauver trois balles de bris et conclure la rencontre dans les deux échanges suivants.

Les deux joueurs se serrent la main après le match.

Andrey Rublev (à droite) a infligé un bris à Vasek Pospisil dès le début de la rencontre.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

La Russie avait pris l’avantage 1-0 sur le Canada en début de journée, après la victoire d’Andrey Rublev contre Vasek Pospisil en deux manches de 6-4 et 6-4.

Rublev s’est mis sur la voie de la victoire en réussissant le bris dès la première mise en jeu de son adversaire.

« Ce bris en tout début de match a été la clé », a-t-il affirmé.

Dans la seconde manche, il a également rapidement pris la mise en jeu de Pospisil, mais le Canadien est revenu à 3-3.

À partir de là, le Russe a haussé son niveau de jeu et a repris définitivement l’ascendant.

« Il m’avait déjà battu, donc je savais que ce serait difficile et que je devrais me battre tout le match », a dit Rublev.

Les hôtes comme adversaires

L'Espagne a éliminé plus tard samedi la Grande-Bretagne au terme d'un double décisif remporté 7-6 (7/3), 7-6 (10/8) par Rafael Nadal et Feliciano Lopez face à Jamie Murray et Neal Skupski.

Lopez avait perdu le premier simple contre Kyle Edmund 6-3, 7-6 (7/3), mais Nadal avait égalisé en battant Daniel Evans 6-4, 6-0.

Dans le double, les Espagnols ont sauvé quatre balles de manche dans la seconde manche qui auraient permis aux Britanniques de relancer le duel.

Puis, ils ont manqué une première balle de match sur le service de Murray, mais ont conclu sur la suivante, mise en jeu par Lopez.

L'Espagne accède ainsi à sa 10e finale et en a déjà remporté cinq (2000, 2004, 2008, 2009, 2011).

Les Espagnols ont perdu leur dernière finale en 2012 face à la République tchèque.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports