•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'AMA recommande que l'Agence russe antidopage soit déclarée non conforme

Elles contiennent du sang.

Des éprouvettes dans un socle

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Un comité indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a recommandé que l'Agence russe antidopage (RUSADA) soit déclarée non conforme. Cela compromettrait un peu plus la participation de la Russie aux Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo.

Le comité exécutif de l'AMA se réunira le 9 décembre à Paris et décidera si elle suspendra de nouveau la RUSADA.

L'instance avait ouvert une procédure en septembre après avoir constaté de nombreuses irrégularités dans les données électroniques des contrôles de l'ancien laboratoire de Moscou, remises par la Russie en janvier.

Le Comité de révision de la conformité (CRC) a émis la recommandation vendredi en raison de ces « incohérences ».

La transmission des données électroniques des contrôles à l'AMA était une condition imposée à la Russie pour lever la suspension du pays en septembre 2018.

La recommandation du CRC se base sur les données du service de renseignements et d'enquêtes de l'agence basée à Montréal, qui avait annoncé en octobre avoir reçu de nouvelles réponses des autorités russes « à une liste de questions techniques détaillées ».

« Ces questions ont permis à la RUSADA et au ministère russe des Sports d'expliquer les incohérences dans le cadre de la décision de l'AMA du 17 septembre 2019 d'ouvrir une procédure formelle de conformité contre la RUSADA », précise le communiqué de l'instance.

Cette procédure pourrait engendrer de nouvelles sanctions contre la Russie, soupçonnée d'avoir trafiqué les données électroniques de l'ancien laboratoire de Moscou, au cœur d'un scandale de dopage.

Ledit scandale a éclaté en 2016 à la suite des révélations d'un système de dopage institutionnalisé ayant sévi en Russie entre 2011 et 2015.

La semaine dernière, le chef de l'antidopage russe Iouri Ganous a dit s'attendre à ce que la Russie soit privée de compétitions olympiques en 2020 et 2022. Et il a dénoncé le rôle des autorités dans la falsification des données transmises à l'Agence mondiale antidopage.

L'Agence américaine antidopage (USADA), qui avait vivement critiqué la décision de l'AMA de mettre un terme à la suspension de la RUSADA, a exigé une longue interdiction.

« Une suspension de moins de quatre ans pour cette violation grave, comportant des circonstances aggravantes après des années de déni et de tromperie, constituerait une injustice de plus pour les athlètes propres », lance le patron de l'USADA, Travis Tygart.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Dopage

Sports