•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Eve Dicaire et Ogleidis Suarez respectent la limite de poids

Elles prennent la pose après avoir fait le poids.

Marie-Eve Dicaire et Ogleidis Suarez

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chabot

Jean-François Chabot

QUÉBEC - La championne des super-mi-moyennes de l'IBF, Marie-Eve Dicaire, et la deuxième aspirante à son titre, Ogleidis Suarez, ont toutes deux respecté la limite de poids de 154 lb, vendredi, à la veille de leur affrontement au Centre Vidéotron.

Dicaire (16-0, 0 K.-O.), protégée du Groupe Yvon Michel (GYM), a fait osciller le pèse-personne à 152,8 lb (69,3,1 kg), tandis que Suarez (29-3-1, 13 K.-O.) était un peu plus lourde à 153,2 lb (69,49 kg).

Dicaire n’a connu aucune difficulté à faire le poids. En fait, elle a même déjeuné deux fois plutôt qu’une pour parvenir à se rapprocher le plus possible de la limite de 154 lb (69,85 kg). 

« Tout s’est bien passé ce matin. On a bien calculé les choses durant tout le camp d’entraînement, sur 12 semaines. C’est facile pour moi de savoir quel sera mon poids à mon réveil et ce que l’on va pouvoir faire à partir de là », a indiqué Dicaire immédiatement après la pesée. 

Elle a ensuite rappelé à quel point sa préparation pour cette troisième défense de son titre avait été différente des précédentes. 

J’ai dû puiser dans des ressources au fond de moi que j’ignorais posséder. Ça m’a permis de devenir plus forte et de prendre confiance en ce que je fais et en mes moyens.

Marie-Eve Dicaire 

Concernant cette première sortie à l’extérieur de son pays, Ogleidis Suarez (29-3-1, 13 K.-O) a dit ne pas s’en faire avec les différences d’environnement depuis son arrivée à Québec (langue, climat, etc.). Elle compte ajouter le tout dans son bagage d’expériences.

La rivale de Dicaire a elle aussi affirmé avoir eu une préparation optimale. 

Je n’ai rien voulu laisser au hasard. J’ai travaillé très fort en compagnie de mon entraîneur. Je suis prête à être en position d’attaquer avec force.

Ogleidis Suarez
Elle sourit aux journalistes.

Ogleidis Suarez

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Potvin

La journée de samedi sera longue pour les deux boxeuses. Elles se lèveront tôt afin de se plier à la deuxième pesée obligatoire prévue à 8 h (HNE). L’IBF est la seule organisation professionnelle à imposer cette seconde pesée.

Dicaire et Suarez ne pourront alors afficher un poids supérieur de plus de 10 lb à celui enregistré vendredi midi.

Prenez note que le combat commencera au plus tôt vers 22 h 30. Pour cela, il faudra que bon nombre des autres duels sur la carte proposée par Groupe Yvon Michel se concluent avant la limite.

Zewski à la peine

Comme pour chacun de ses combats, le Trifluvien Mikaël Zewski (33-1, 22 K.-O.) a eu du mal à ne pas dépasser la limite des 147 lb de sa catégorie des mi-moyens.

En fait, il a été pesé à exactement 147 lb (66,68 kg) contre 145,8 lb (66,13 kg) pour son adversaire mexicain Alejandro Davila.

Il avait le visage émacié et pâli en raison des efforts liés à son exercice de déshydratation. Le boxeur et son entraîneur et père Jean Zewski ont cherché à réduire l’importance liée aux effets de cette autre perte de poids difficile.

Mikaël Zewski a promis qu’il serait en grande forme une fois qu’il aura pu se réhydrater, bien manger et se reposer.

Le père et entraîneur appose le ruban sur les mains de son fils.

Jean et Mikaël Zewski

Photo : Radio-Canada / Francis Gagnon

Davila (19-0-2, 7 K.-O.) semblait beaucoup plus frais et moins éprouvé que Zewski après la pesée.

Tous les autres combattants au programme, y compris l’Américaine Raquel Miller (9-0, 4 K.-O.) et la Mexicaine Alba Ibarra (7-0, 4 K.-O.), en lice pour le titre intérimaire WBA des super-mi-moyennes, ont aussi fait le poids.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports