•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dopage : une championne du monde russe critique avec véhémence sa propre fédération

« La nouvelle équipe n'est pas meilleure que l'ancienne. Et à certains égards, elle est pire. »

Elle est assise sur un coussin après avoir raté une barre.

Mariya Lasitskene

Photo : Getty Images / Patrick Smith

Associated Press

La triple championne du monde de saut en hauteur, la Russe Mariya Lasitskene, a blâmé vendredi les dirigeants de l'athlétisme de son pays, car ils ont été accusés d'avoir entravé une enquête antidopage en utilisant de faux documents médicaux.

Lasitskene a demandé des réformes rapides et radicales ainsi que la destitution des officiels nommés par le président de la Fédération nationale d'athlétisme, Dmitry Shlyakhtin.

Ce dernier est entré en fonction peu après la suspension de la fédération sur la scène internationale en raison d'un programme de dopage généralisé. La suspension demeure en vigueur quatre ans plus tard.

« La nouvelle équipe, dont la tâche était de nous sortir de ce cauchemar du dopage, n'est pas meilleure que l'ancienne. Et à certains égards, pire », a écrit Lasitskene sur Instagram.

Shlyakhtin et son équipe doivent quitter leurs postes immédiatement et ne jamais revenir. Et je veillerai à ce que cela se produise.

Mariya Lasitskene

La sauteuse en hauteur a remporté deux de ses trois titres mondiaux en tant qu'athlète neutre à la suite de la suspension de la Russie, qui l'a également privée des Jeux olympiques de 2016.

Elle a invité le ministre des Sports Pavel Kolobkov et le Comité olympique russe à faire pression sur la fédération pour qu'elle se réforme.

« Notre discipline est à l'agonie et nous ne pouvons plus tergiverser, a-t-elle écrit. Nous avons déjà perdu quatre ans. Les athlètes propres sont toujours sans défense et ne sont pas certains de pouvoir participer aux compétitions de demain. »

Shlyakhtin et quatre autres hauts fonctionnaires sont accusés d'avoir entravé l'enquête sur le médaillé d'argent du saut en hauteur aux Championnats du monde de 2017, Danil Lyssenko. Il faisait face à une suspension l'année dernière pour ne pas s'être rendu disponible pour un contrôle antidopage.

Il aurait fourni de faux documents médicaux à titre d'alibi avec l'aide des fonctionnaires. Son entraîneur a également été suspendu.

Plus tard vendredi, la Fédération internationale d'athlétisme a suspendu le processus de réintégration de la Russie.

Le Conseil de World Athletics, l'ancienne IAAF, a décidé également de geler le processus qui permettait aux athlètes russes jugés irréprochables par un panel antidopage de concourir sous bannière neutre et menacé le pays d'exclusion pure et simple à l'issue des décisions attendues de l'AMA et des enquêtes de l'AIU.

Shlyakhtin étant suspendu, la Fédération russe devrait désigner un président par intérim à une réunion du conseil d'administration samedi.

La Russie attend également une décision de l'Agence mondiale antidopage, le mois prochain, sur le fait de savoir si elle a manipulé les données d'un laboratoire à Moscou.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Athlétisme

Sports