•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brady Tkachuk coule le Canadien en prolongation

Brady Tkachuk a enterré les espoirs du Canadien avec un but en début de prolongation.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Incapable de profiter de ses occasions, le Canadien (11-6-5) en a payé le prix mercredi au Centre Bell contre les Sénateurs d'Ottawa (10-11-1). Les visiteurs quitteront Montréal avec une victoire de 2-1 en prolongation dans leurs valises.

Brady Tkachuk a porté le coup de grâce durant la quatrième période lorsqu'il s'est présenté seul devant Carey Price, qu'il a déjoué du revers avant de glisser la rondelle entre ses jambières.

Son opposant à l'autre bout de la patinoire Craig Anderson avait effectué un important arrêt peu de temps avant le but vainqueur.

Après une première période sans histoire, les attaques se sont réveillées et ont donné signe de vie en deuxième.

Nick Suzuki a brisé la glace en avantage numérique dès la première minute après l'entracte initial, avant d'être imité par Jean-Gabriel Pageau à mi-chemin de l'engagement.

Suzuki s'est approché à une réussite de Victor Olofsson, des Sabres de Buffalo (10-8-3), détenteur du sommet des marqueurs chez les recrues dans la Ligue nationale avec sept buts à son actif.

Pageau connaît pour sa part un mois de novembre sensationnel pour ce qui est de sa production en attaque. L'attaquant des Sénateurs a jusqu'à maintenant inscrit 10 buts et 1 mention d'assistance en 11 matchs.

Son rythme depuis l'entame de la saison (17 points, dont 13 buts, en 22 rencontres) lui permettrait, s'il le maintient, d'établir des sommets personnels dans ces deux catégories.

Ils sont épaule contre épaule.

Brendan Gallagher (no 11) et Connor Brown (no 28)

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Les rivaux de la Division atlantique dans l'Est étaient également en action mardi. Montréal a baissé pavillon à Columbus, tandis qu'à l'inverse, Ottawa l'a emporté à Détroit.

Les entraîneurs Claude Julien et D.J. Smith ont opté pour une stratégie différente concernant le partage des tâches de leurs gardiens respectifs.

Partant contre les Blue Jackets (8-8-4), Price a tout de même conservé sa place devant la cage montréalaise et Anders Nilsson, fumant contre les Red Wings (7-13-3), a été remplacé par Anderson.

Le vétéran portier de 38 ans a bien protégé le fort ottavien en repoussant pas moins de 35 tirs. Peu testé jusqu'en troisième période, Price a de son côté réalisé 22 arrêts.

Par ailleurs, le CH a annoncé après le choc face aux Sénateurs que Charles Hudon avait été cédé au Rocket de Laval, le club-école de l'équipe dans la Ligue américaine.

Le Canadien disputera son prochain match samedi contre les Rangers de New York (9-8-2), qui ont battu les Capitals de Washington (16-4-4) 4-1 mercredi au mythique Madison Square Garden.

Il s'agira du premier de trois duels cette saison entre le Tricolore et les « Blue Shirts ».

Carbonneau à l'honneur

Avant le lancement des hostilités au Centre Bell, la formation montréalaise a rendu hommage à Guy Carbonneau, qui a été intronisé lundi au Temple de la renommée du hockey.

Le spécialiste du jeu défensif a été immortalisé dans l'anneau d'honneur, devenant le 59e ancien membre de l'organisation à être récompensé de la sorte.

Partout où Carbo est passé, il a eu un rôle important. Il avait de bonnes statistiques offensives dans le junior, mais a accepté un rôle différent à son arrivée dans la LNH. Il était un joueur extrêmement bon dans les deux sens de la patinoire, qui excellait particulièrement en défense, en infériorité numérique, sur les mises en jeu et contre les gros trios adverses.

Claude Julien, entraîneur-chef du Canadien de Montréal

Carbonneau a revêtu l'uniforme bleu, blanc et rouge pour une première fois en 1980 et une dernière en 1994.

L'état-major montréalais l'a ramené dans le giron au tournant des années 2000. Il a occupé un rôle dans le personnel de développement des joueurs, avant de se diriger vers le métier d'entraîneur.

Il salue la foule de la main droite.

Guy Carbonneau

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports