•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Comité olympique canadien en faveur d'un retour des Jeux à Montréal

Il prononce une conférence devant le Conseil des relations internationales de Montréal

David Shoemaker

Photo : Étienne Bruyère

Radio-Canada

Si Tokyo peut recevoir les Jeux olympiques à nouveau 56 ans plus tard, pourquoi pas Montréal?

Le chef de la direction du Comité olympique canadien (COC), David Shoemaker, a lancé cette idée mardi au cours d’une conférence devant le Conseil des relations internationales de Montréal.

Quand il a été nommé chef de la direction du COC l’an dernier, il voulait encourager les villes canadiennes à accueillir les JO.

Mardi, quand l’animatrice et ex-plongeuse Roseline Filion lui a demandé si la prochaine ville canadienne à recevoir les Jeux olympiques pouvait être Montréal, M. Shoemaker y est allé d’un très senti « pourquoi pas? », qui a été reçu par une salve d’applaudissements.

« Accueillir les Jeux au Canada est très important. Nous devons le faire pour que les amateurs de sports olympiques maintiennent leur intérêt et pour que nos partenaires continuent leurs investissements avec le COC. »

« Je ne sais pas si c’est l'été ou l'hiver, 2030, 2032, 2034 ou 2036, je ne sais pas, renchérit-il. Mais je sais qu’on va regarder partout au pays et écouter s’il y a de l’intérêt. Si la ville de Montréal veut explorer, on aura la conversation… »

David Shoemaker a été nommé à la tête du COC quelques semaines après le refus de Calgary de se lancer dans la course aux Jeux de 2026.

Selon l’avocat canadien, il y a des leçons à tirer de l’expérience de Calgary. Il faut mieux communiquer les avantages d’être une ville hôtesse des Jeux olympiques.

À mon avis, les Jeux olympiques peuvent transformer une ville avec les institutions et les infrastructures sportives, mais aussi avec des choses qui sont importantes pour les citoyens comme de l’habitation abordable et un système de transports en commun.

David Shoemaker, chef de la direction du COC

Si, selon le nouveau patron du Comité olympique canadien, Montréal a été la porte d’entrée du mouvement olympique au Canada, les Jeux de Vancouver auront marqué l’histoire du pays.

« La fin de ces Jeux records [concernant la récolte du Canada] a marqué un tournant dans la façon dont nous nous percevions comme nation, explique-t-il. Soudainement, nous nous sentions capables de battre n’importe qui dans n’importe quelle discipline en exerçant tact et politesse. »

M. Shoemaker est allé chercher des exemples de cette récente confiance canadienne chez ses anciens employeurs. Il vient de passer sept ans à diriger les efforts de la NBA en Chine, après deux ans à la tête du circuit féminin de tennis (WTA).

« Des succès dans la NBA avec la conquête du titre par les Raptors, en passant par les victoires éclatantes de Bianca Andreescu au tennis, le niveau de confiance est incomparable au Canada », estime M. Shoemaker.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports