•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 50 ans, le 1000e but de Pelé

L'ancienne légende du soccer brésilien regarde au loin.

Pelé

Photo : Getty Images / AFP

Agence France-Presse

Il y a 50 ans, le 19 novembre 1969, le célèbre joueur de soccer brésilien Pelé marquait le 1000e but de sa carrière. Ses compatriotes n'ont pas oublié cet instant jugé historique.

Le peuple célébrait ce jour-là le drapeau national, institué en 1889. Pelé, lui, fêtait l'anniversaire de sa mère, trop heureuse de voir son fils prodige entrer dans la légende.

Quel plus beau cadeau à offrir que ce Gol Mil?

Trois jours plus tôt, le numéro 10 de Santos aurait pu marquer son 1000e but, mais sa frappe a touché la transversale et c'est son coéquipier Jair Bala qui a marqué.

C'est au stade Maracana que Pelé va marquer son illustre but contre Vasco de Gama.

Les caméras en noir et blanc sont prêtes à immortaliser l’événement, en présence de 80 000 personnes. Et ce n'est pas la pluie qui va gâcher la fête.

« Tu ne marqueras pas aujourd'hui », lancent les joueurs de l'équipe adverse à Pelé.

La fin du match approche quand, à la 78e minute, l'arbitre signale une faute dans la surface de réparation.

Il aura beau, plus tard, écrire dans son autobiographie que « le tir de pénalité est une façon lâche de marquer », jamais son exécution n'aura été aussi difficile à assurer. Car autour de lui, l'effervescence est à son comble et Pelé n'a pas le droit de manquer.

Des adversaires tour à tour lui parlent, histoire de retarder l'échéance. Pelé lui-même console, main sur l'épaule, l'auteur de la faute. Enfin, un dernier joueur de Vasco, ballon en main, piétine frénétiquement le point de pénalité, comme pour jeter un sort.

Finalement, l'arbitre place le ballon sur le point de craie et Pelé, tranquille, les mains sur les hanches, s'élance enfin. Après une « paradinha », un ralentissement au dernier moment, il ouvre son pied droit et trompe Andrada, qui avait pourtant bien lu son tir.

Pelé court saisir le ballon au fond des filets pour l'embrasser, et des dizaines de photographes, journalistes et amateurs envahissent la pelouse

La foule le soulève, avec son ballon toujours en main, tandis que les micros tentent de recueillir ses premiers mots.

Le moment est solennel pour les coéquipiers de Pelé. Ils sont tous en rang sur la ligne médiane et assistent sans bouger à l'effusion de joie collective.

Pelé s'extirpe de la masse et va retrouver ses coéquipiers, qui le portent à leur tour en triomphe. Il dédie son but « aux enfants pauvres du Brésil ».

Son tour d'honneur dure 20 minutes.

Les 10 dernières n'ont plus d'importance pour personne, les spectateurs quittent le stade heureux d'avoir vécu un moment historique.

Au même moment, dans l'espace, Apollo 12 se posait pour la deuxième fois sur la Lune.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports