•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Carbonneau parmi les immortels du hockey

Bob Gainey (gauche) et Guy Carbonneau (droite)

Photo : TSN

Radio-Canada

Guy Carbonneau a fait son entrée au Temple de la renommée du hockey, lundi soir, à Toronto.

Bob Gainey, un ancien partenaire de jeu à ses débuts avec le Canadien, lui a remis sa plaque commémorative.

« C’est un joueur avec de l’intelligence, du talent et de la passion, a affirmé Gainey. C’est un joueur qui savait s’adapter, qui était très fier. Il n’a pas laissé de côté ses talents offensifs, mais il a ajusté ses talents avec une méthode différente des autres. »

« Enfant, je rêvais de jouer dans la LNH, de gagner la Coupe Stanley, de marquer un but en séries. Mais jamais je n’avais rêvé d’être intronisé au Temple de la renommée du hockey », a dit Carbonneau.

L’homme de 59 ans a été admis avec son ancien coéquipier des Stars de Dallas Sergei Zubov, Vaclav Nedomansky et Hayley Wickenheiser. Le directeur général des Penguins de Pittsburgh, Jim Rutherford, et le légendaire entraîneur de Boston College Jerry York ont été accueillis à titre de bâtisseurs.

Ils montrent leur poing avec leur bague.

Le Temple de la renommée du hockey va accueillir six nouveaux membres : (de gauche à droite) Sergei Zubov, Hayley Wickenheiser, Jim Rutherford, Vaclav Nedomansky et Guy Carbonneau.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Carbonneau a gagné la Coupe Stanley en 1986 et en 1993 à Montréal et en 1999 à Dallas.

L’un des meilleurs joueurs défensifs de sa génération, il a aussi mis la main sur trois trophées Selke (1988, 1989 et 1992).

« Comment puis-je oublier le 9 août 1979 quand mon premier rêve s’est réalisé : être repêché par le Canadien. J’avais passé mon enfance à regarder Béliveau, à étudier chaque geste de Lafleur et, bien sûr, à regarder leur défilé de la Coupe Stanley, a poursuivi l'ancien capitaine.

À partir de 1982, et pendant 14 ans, j’ai eu la chance de jouer pour le Canadien de Montréal. J’ai eu la chance de jouer pour des entraîneurs qui m’ont permis de devenir un meilleur joueur et un leader.

Guy Carbonneau

« Pour avoir du succès, vous devez avoir des entraîneurs dévoués et de bons coéquipiers, mais vous avez aussi besoin de bons propriétaires. La famille Molson est impliquée dans l’équipe depuis un demi-siècle. »

D’ailleurs, Geoff Molson était présent Toronto, question de manifester son soutien à l’ancien numéro 21.

« Comme Canadiens de Montréal, nous sommes tellement fiers de lui. C’est bien mérité. C’est un joueur qui a joué un rôle important pour les Canadiens, il a connu beaucoup de succès avec nous et avec les Stars de Dallas. On a tellement un noyau de joueurs extraordinaires et Guy Carbonneau fait partie de ces grands joueurs. »

Le CH lui rendra hommage mercredi soir avant le match contre les Sénateurs d’Ottawa.

Mario Lemieux, qui a souvent eu Carbonneau dans les pattes durant ses belles années, n’avait aussi que de bons mots pour son vieux rival.

Toutes les fois qu’on jouait contre le Canadien, je savais qu’il jouait contre moi. C’est un gars spécial, très talentueux, non seulement défensivement, mais offensivement, il pouvait marquer des buts. Je suis très content pour lui.

Mario Lemieux

« C’est un bon patineur. Il anticipait le jeu très, très bien. C’est un gars qui était intelligent, qui savait souvent les jeux qui s’en venaient. »

Le natif de la Côte-Nord, qui a raccroché ses patins en 2000 après avoir inscrit 663 points (260-403) en 1318 matchs, n’a pas oublié ses origines.

« J’aimerais remercier la Ville de Sept-Îles pour leurs infrastructures qui m’ont permis de m’améliorer comme joueur et de développer ma passion pour le hockey et le sport. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports