•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Carabins obtiennent leur billet pour la Coupe Vanier

Dimitri Morand (no 3)

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / James Hajjar

Félix St-Aubin

Les Carabins effectueront un retour à la Coupe Vanier par la grande porte. Les Bleus se sont imposés 38-0 sur les Axemen à la Coupe Uteck, samedi en Nouvelle-Écosse, au cours d'un match disputé en deux temps.

L'Université de Montréal (UdeM) a infligé une première défaite à l'Université Acadia, qui visait un 10e triomphe en 2019. Les champions des Maritimes ont tenu le coup durant une trentaine de minutes à Wolfville, mais la chute a été vertigineuse après la mi-temps.

Une substitution au poste de quart-arrière tard en première demie s'est avérée profitable aux Carabins. Dimitri Morand a pris la place de Frédéric Paquette-Perrault, qui a récemment mené l'UdeM à la victoire lors de la demi-finale québécoise et de la Coupe Dunsmore.

« On a pris une décision de faire un changement, Frédéric ne se sentait pas tout à fait bien. Ça nous a aidés énormément », explique l'entraîneur-chef Danny Maciocia, sans vouloir confirmer si Paquette-Perrault a été victime d'une blessure.

Morand a guidé les siens à quatre touchés, un sommet cet automne, et à deux placements dans six séquences offensives d'affilée pour mettre le match hors de la portée des favoris locaux.

C'est sûr que ce n'était pas une situation facile, mais on a une attaque qui est tellement remplie de talents que j'ai juste à faire mon 1/12 pour faire avancer le ballon. Je n'ai pas eu à en faire trop, on a réussi à établir le jeu au sol durant tout le match.

Dimitri Morand, quart-arrière des Carabins de l'UdeM

Les Axemen n'ont jamais su stopper l'hémorragie après la pause, et ce qui devait arriver arriva. Les représentants de l'Atlantique ont été écrasés dans le carré d'as national pour une cinquième année de suite (26, 27, 38, 63 et 78 points d'écart).

« On s'est dit, avant la deuxième demie, qu'il fallait retrouver notre identité, et leur piler dans la face, poursuit le pivot de troisième année. On savait qu'on était capables de le faire, il ne restait qu'à exécuter et y mettre un peu d'attitude. »

Les Carabins croiseront le fer en finale canadienne avec les Dinos de l'Université de Calgary, tombeurs des Marauders de l'Université McMaster 30-17 à la Coupe Mitchell, qui s'est déroulée au stade McMahon.

L'UdeM a décroché l'unique titre de la Coupe Vanier dans l'histoire du programme en 2014 après avoir vaincu les Marauders. Les Bleus avaient raté le coup double l'année suivante en pliant l'échine devant les Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique.

Reda Malki brille dans le froid

La température froide de novembre s'est immiscée dans le plan de match de part et d'autre. Le thermomètre a affiché -13 degrés Celsius et les vents ont filé jusqu'à 50 km/h pendant le duel.

Tant les Axemen et que les Carabins ont déployé leur jeu au sol sur le terrain du Raymond Field.

Reda Malki, Cullen O'Leary et Brett Switzer

Reda Malki (no 33), Cullen O'Leary (no 40) et Brett Switzer (no 7)

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le porteur de ballon Reda Malki a été la bougie d'allumage des Bleus avec une récolte de 2 majeurs, 160 verges par la voie terrestre et 35 de plus par les airs. Il a touché au ballon à 17 occasions, divisées entre 15 portées et 2 réceptions.

« Ça nous a aidés d'établir le jeu au sol et d'avoir du succès avec Malki, Bertrand Beaulieu et Alexis Boulangé [qui ont totalisé 259 verges en 32 courses]. On avait besoin de gagner la bataille sur la ligne de mêlée, et notre jeu aérien en a profité puisque notre jeu au sol fonctionnait », indique Maciocia.

J’attendais une occasion pour montrer ce que je pouvais faire. On avait un très bon plan de match et la ligne offensive a excellé. Avec la météo, notre jeu au sol devait fonctionner, et on peut se dire mission accomplie.

Reda Malki, porteur de ballon des Carabins de l'UdeM

Honneurs individuels à la Coupe Uteck

  • Joueur offensif : Reda Malki, porteur de ballon des Carabins
  • Joueur défensif : Jean-Sébastien Bélisle, demi de coin des Carabins

Les unités spéciales occupent aussi un rôle des plus importants lorsque Dame Nature distribue les bourrasques comme c'était le cas à Wolfville. Les Bleus ont mis du temps avant de se mettre en marche dans cette sphère du jeu, commençant la rencontre avec plusieurs ratés qui ont retardé leur progression.

Le botteur de précision Louis-Philippe Simoneau a d'abord envoyé le ballon à l'extérieur des deux poteaux après une courte tentative sur 20 verges. Il s'est toutefois repris trois fois plutôt qu'une.

Le retourneur de bottés Carl Chabot a ensuite cru qu'il avait réalisé un touché à la suite d'un dégagement, mais son majeur a été annulé en raison d'une pénalité.

Un manque d'exécution d'un jeu truqué en situation de troisième essai a également offert une deuxième position favorable sur le terrain d'affilée aux Axemen, qui se sont de nouveau butés à la défense de fer des champions québécois.

Les trois fautes commises dans les unités spéciales avant la mi-temps ont permis aux Néo-Écossais de se maintenir à proximité des Montréalais, incapables de mener une série à l'attaque d'un bout à l'autre sans faire une bourde avant l'arrivée de Morand.

Le substitut de Paquette-Perrault a rallié la zone payante par lui-même grâce à une course d'une verge et a uni ses efforts avec le receveur Kevin Kaya pour un relais payant de 16 verges.

Kevin Kaya attrape le ballon devant Brett Switzer.

Kevin Kaya (no 20) et Brett Switzer (no 7)

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / James Hajjar

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports