•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominic Thiem vainc Novak Djokovic aux finales de l'ATP

Il serre le poing droit.

Dominic Thiem

Photo : Reuters / Tony O'Brien

Radio-Canada

Au bout du suspense, Dominic Thiem a réussi à l'emporter 6-7 (5/7), 6-3 et 7-6 (7/5) sur le quintuple vainqueur des finales de l'ATP, Novak Djokovic. Dans un bris d'égalité où la tension était palpable, son service a répondu présent.

Sur les quatre occasions qu'il a eues de briser le Serbe, L'Autrichien n'en a manqué aucune. Un chiffre qui illustre une victoire qu'il est allé chercher avec des nerfs d'acier et un jeu des plus dynamiques.

Pourtant, les chiffres étaient contre Thiem avant d'entrer sur le court. En neuf affrontements, il n'avait triomphé que trois fois contre Djokovic. Et ses trois premières participations aux finales de l'ATP s'étaient soldées par des échecs dès la phase de groupe. Le voici assuré de passer au carré d'as.

Des bris d'égalité indécis

La première manche est pourtant allée au « Djoker ». Thiem a forcé plusieurs fois son coup droit et a commis une faute fatale en longueur en fin de bris. Djokovic en a profité pour le foudroyer d'un service gagnant.

En deuxième manche, Thiem est allé davantage à l'abordage en forçant Djokovic à rester en fond de court, grâce à la longueur de ses coups, et a même pris l'avantage 3-0.

Le Serbe, plus hésitant en retour qu'à l'accoutumée, n'a pas su renverser la vapeur. Thiem, remportant souvent ses points en deux coups de raquette, a continué de mener jusqu'à gagner 6-3.

Au dernier tiers, il a brisé d'entrée de jeu. Mais le métronome serbe a recollé au sixième jeu du match, 3-3.

Les joueurs ont tous les deux perdu leur service en fin de manche. Thiem a eu l'occasion, à 6-5, de clore le débat, mais son rival a su exploiter ses problèmes au service.

Federer s'est repris

Le Suisse Roger Federer a perdu son match d'ouverture contre Thiem, dimanche, mais le sextuple champion s'est montré plus incisif contre l'Italien Matteo Berrettini.

Il n'a pas cédé son service et a totalisé 24 coups gagnants dans un gain de 7-6 (7/2) et 6-3.

Federer n’a raté les demi-finales de ce tournoi qu’une fois en 16 présences, soit en 2008, mais il devra vaincre Djokovic à son dernier match de la phase de groupe, jeudi, pour y confirmer sa place.

Ce sera le premier face-à-face entre Federer et Djokovic depuis la finale épique de Wimbledon en juillet, lorsque le Suisse a raté deux balles de match avant de perdre 13-12 à la cinquième manche.

Une autre défaite éliminerait probablement Federer de ce tournoi, selon l'issue des autres résultats, mais il se dit enthousiasmé par cette occasion de venger la défaite de Wimbledon.

« En fait, c'est bien de jouer de nouveau contre lui, et peut-être que cela m'offre l'occasion de me reprendre, a-t-il affirmé. Peut-être qu'il m'a fallu quelques jours, quelques semaines tout au plus, pour surmonter la défaite de Wimbledon. Nous le verrons. Mais je pense que, pour ma part, j'ai mis ça derrière moi. Beaucoup d'eau a coulé sous le pont depuis. »

Federer a obtenu la seule balle de bris de la première manche à 6-5, mais l'Italien l'a sauvée avec une volée en coup droit. Au jeu décisif, Berrettini a commis une double faute pour offrir une avance de 5-2 à Federer, et il a ensuite envoyé un coup dans le filet lors de la balle de manche.

Federer a réussi le bris pour amorcer le deuxième acte, mais il lui a fallu surmonter un moment délicat à 4-3. En retard 15-40, il a sauvé trois balles de bris avant de conclure le jeu avec un as.

Il a de nouveau enlevé le service de son rival quand Berrettini a envoyé un coup droit dans le filet.

Berrettini reste en vie, puisque Thiem devait gagner au moins une manche contre Djokovic.

L'Italien en est à sa première participation à ce tournoi de fin d'année, qui réunit les huit meilleurs joueurs de la saison. Mais les erreurs lui ont fait mal lors des deux matchs : il a terminé celui contre Federer avec 27 fautes directes, une de moins que contre Djokovic.

« Je joue contre les meilleurs joueurs de la planète et peut-être les meilleurs de tous les temps. Je suis donc fier de ce que je fais, a indiqué Berrettini. Mais c'est sûr que j'apprends. Et ces défaites, elles m'aideront à être meilleur à l'avenir. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports