•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bonne première journée pour les Canadiens à la Coupe du monde de Montréal

Elle attend le signal de départ.

La Canadienne Alyson Charles (au centre) s'est qualifiée pour les quarts de finale du 500 m et du 1000 m.

Photo : Radio-Canada / Jacques Poitras

Radio-Canada

Pour les Canadiens, la première journée de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste présentée à l’aréna Maurice-Richard, à Montréal, se résume à peu près ainsi : tout s’est plutôt bien passé, sauf le relais masculin.

Médaillés de bronze au relais 5000 m le week-end dernier, à Salt Lake City, Pascal Dion, Steven Dubois, Charles Hamelin et Maxime Laoun ont reçu une pénalité devant leurs partisans. Ils sont exclus de la demi-finale. Ce qui tombe bien mal, puisque les patineurs d’ici soulignent tous qu’ils ont le fameux « avantage de la glace ».

L’échec du relais n’a pas pour autant miné le moral de Hamelin. Couronné champion du monde à Montréal en 2018, le patineur de 35 ans sent, maintenant que la première étape de la Coupe du monde est passée, que sa capacité à imposer sa stratégie à ses adversaires revient en force.

« Au 1500 m, j’étais un peu surexcité, a reconnu Hamelin. Il y avait pas mal de monde qui criait dans les estrades. Ça m’a donné une poussée un peu trop tôt. J’aurais aimé être rapide deux ou trois tours plus tard. Le résultat final, avec le temps que j’ai fait, est quand même très bon. »

« Au 1000 m, j’ai suivi mon plan : être calme en course, attendre d’attaquer au bon moment, a-t-il ajouté. La course est encore partie très vite. Le dépassement que j’ai fait, c’est celui que je voulais faire. J’ai fini la course en tête, donc je suis très satisfait. »

Le relais a donc été l’unique déception pour Hamelin et ses trois collègues, qui demeurent dans la course dans toutes leurs autres épreuves. C’est d’ailleurs la même chose pour les patineuses canadiennes qui ont connu des ratés, vendredi.

Pénalisée au 500 m, la Néo-Brunswickoise Rikki Doak sera du repêchage au 1000 m ce week-end. Claudia Gagnon devra passer par le repêchage au 1500 m, mais elle sera des quarts de finale du 1000 m, et le quatuor qu’elle forme avec Kim Boutin, Courtney Lee Sarault et Alyson Charles participera aux demi-finales du relais 3000 m. Le bilan est fort honorable.

« Mon 500 m a donné un de mes meilleurs temps, donc ça augure bien pour demain, a notamment souligné Alyson Charles. Au 1000 m, je me suis sentie bien et on me reverra dimanche. Ça fait du bien après une semaine un peu plus difficile à Salt Lake City. »

Le rêve, ce serait un podium. On verra bien.

Alyson Charles

N’allez cependant pas croire que les patineurs canadiens l’ont eue facile. Parlez-en à Steven Dubois.

En qualifications du 500 m, l’athlète de Lachenaie s’est frotté au gagnant de l’épreuve à Salt Lake City, le Sud-Coréen Hwang Dae-heon, et à deux patineurs « qui démarrent vraiment vite », selon ses dires, le Chinois Sun Long et le Japonais Kiichi Shigehiro. Il a finalement devancé Sun d’un peu plus de trois dixièmes de seconde.

« Cette saison, c’est une année d’apprentissage pour les Coupes du monde, a soutenu Dubois. C’est pour ça qu’en fin de semaine, j’aurais aimé faire le 1500 m, car je pense que c’est la distance sur laquelle j’ai le plus de chances d’aller chercher une médaille. Mais mon entraîneur m’a dit que non, que c’est encore un apprentissage, que je l’ai fait la semaine passée, et qu’en fin de semaine, on faisait le 1000 m et le 500 m. »

« Je fais donc mes courses de manière un peu plus différente, a-t-il poursuivi. J’essaie d’apprendre le plus possible. On verra ce que ça va donner. C’est sûr que j’ai des objectifs de gagner quand même. Je pense que je suis capable. »

La compétition se poursuit samedi. Quelques finales sont au programme, dont celles du 1500 m et du 1000 m.

Patinage de vitesse

Sports