•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nike enquêtera sur les allégations de harcèlement psychologique à l'Oregon Project

Une athlète en conférence de presse

La coureuse américaine Mary Cain, en 2014 (archives)

Photo : Getty Images / Jonathan Ferrey

Agence France-Presse

Le géant américain de l'équipement sportif Nike, qui a mis fin le mois dernier à l'Oregon Project après la suspension de l'entraîneur vedette Alberto Salazar pour incitation au dopage, a annoncé vendredi qu'il allait enquêter sur les plaintes de l'athlète Mary Cain concernant des sévices physiques et mentaux subis au sein du groupe.

Cain, aujourd'hui âgée de 23 ans, était une jeune prodige promise à un bel avenir sur les longues distances. Elle s'était qualifiée pour la finale du 1500 m des mondiaux d'athlétisme en 2013 à l'âge de 17 ans.

Dans une lettre publiée par le New York Times jeudi, Cain écrit qu'elle avait songé à se suicider en raison des méthodes imposées à l'entraînement par Salazar et les membres d'Oregon Project.

À cause de la pression, elle était devenue « de plus en plus mince », écrit-elle. Elle n'a plus eu de règles pendant trois ans et elle s'est cassé cinq os en raison d'une ostéoporose.

« Ce sont des affirmations très perturbantes qui n'ont jamais été avancées auparavant par Mary [Cain] ou ses parents », a indiqué Nike dans un communiqué, vendredi.

Sur son compte Twitter, Mary Cain a écrit vendredi qu'elle songeait encore, cet été, à retourner dans l'équipe de Salazar: « Peut-être que si je rejoignais l'équipe, je retrouverais ce qui se passait avant. Mais nous devons affronter nos démons d'une manière ou d'une autre. »

Athlétisme

Sports