•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alouettes-Eskimos : comme dans le temps

Le quart des Alouettes Vernon Adams fils se libère de la pression des joueurs des Eskimos.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Jean St-Onge

Les Alouettes sont prêts à affronter les Eskimos d’Edmonton, dimanche après-midi au stade Percival-Molson.

Ce sera le troisième affrontement entre les deux équipes cette année, mais la première rencontre depuis près de quatre mois.

Les Alouettes avaient livré une bonne bataille lors du premier match de la saison à Edmonton, mais s’étaient avérées vaincues 32-25 sur un touché marqué avec 90 secondes au cadran.

Quelques semaines plus tard, les Alouettes ont pris leur revanche à Montréal, signant une troisième victoire d’affilée pour la première fois de la saison.

Si l’équipe de Khari Jones a continué de progresser au cours de la saison, elle s’est quand même contentée d’alterner entre victoire et défaite en deuxième moitié de saison.

L’escadron montréalais n’a pas réussi à aligner deux victoires, mais n’a pas perdu deux matchs d’affilée non plus.

Ennuyés par une blessure au quart Trevor Harris, qui a dû s’absenter pendant plus de 5 matchs, les Eskimos n’ont gagné que deux matchs en deuxième moitié de saison.

Harris, qui a avait passé le ballon pour 447 verges lors du match inaugural, est revenu au jeu récemment, mais n’a disputé qu’un match en septembre et un autre en octobre.

Les Alouettes s’en méfient tout de même.

Henoc Muamba le considère comme l'un des meilleurs quarts du circuit, particulièrement parce qu'il donne peu de temps à la ligne défensive et aux secondeurs pour se rendre à lui.

« Il est très bon pour faire ses lectures rapidement et il lance la balle. La balle sort extrêmement rapidement. Il faut être prêts avec nos demis défensifs », a-t-il expliqué après l'entraînement vendredi.

La rapidité d’exécution de Harris a peut-être amené les Alouettes à effectuer un changement de personnel cette semaine.

Ils ont rapatrié le vétéran Gabriel Knapton qui agira comme réserviste sur la ligne à l’attaque.

Tout laisse croire qu’il remplacera le nouveau venu, Javon Rolland-Jones qui s’est rendu coupable de trois hors-jeu , la semaine dernière à Ottawa.

Un test pour l’attaque

La défense albertaine pourrait sérieusement compliquer la vie des Alouettes et de leur jeune quart Vernon Adams fils.

Les Eskimos ont fini au 1er rang avec 56 sacs. Les 12 partants en défense ont rejoint le quart adverse au moins une fois.

Le joueur de centre des Alouettes, Kristian Matte, devra reconnaître les formations devant lui et tous les joueurs engagés dans la protection du quart devront être très alertes.

« IIs sont capables de mettre de la pression à 3, 4 ou 5 joueurs, comme en couverture zéro avec un joueur de plus. Il va falloir être très concentré et suivre le plan de match à la lettre. Mais, si on ne fait pas d’erreurs, on a une chance. »

Matte est un des trois joueurs des Alouettes, avec John Bowman et Martin Bédard,  qui étaient là la dernière fois que l’équipe montréalaise a disputé un match éliminatoire.

Une vieille rivalité revisitée

Si ça fait longtemps que les Alouettes n’ont pas joué un match éliminatoire, ça fait encore plus longtemps qu’ils n’ont pas affronté les Eskimos lors des matchs d’après-saison.

Le plus récent affrontement remonte à la finale de l’Est de 2008 quand les Eskimos sont venus se faire battre à Montréal après avoir vaincu Hamilton en demi-finale de l’Est.

À différents moments de l’histoire de la Ligue canadienne, Alouettes et Eskimos se retrouvaient pratiquement chaque automne pour le match de la Coupe Grey.

Dans les années 1950, les deux équipes se sont affrontées trois fois d’affilée.

Au milieu des années 1970, Montréal et Edmonton se sont retrouvées en finale, cinq fois en six ans.

Finalement, au début des années 2000, la troupe menée par Anthony Calvillo a retrouvé Ricky Ray et les Eskimos, trois fois en quatre ans.

Ce sera cependant la première fois que les Eskimos viennent disputer la demi-finale de l’Est à Montréal

Football

Sports