•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finales de l'ATP : Rafael Nadal y va au jour le jour

Il discute de son état de santé en rencontre de presse.

Rafael Nadal

Photo : Getty Images / Saeed Khan

Radio-Canada

Rafael Nadal, incertain de son état de santé, dit vouloir y aller « au jour le jour » à deux jours des finales de l'ATP à Londres.

Le numéro un mondial espagnol a mentionné vendredi qu'il garde l'espoir de remporter ses premières finales de l'ATP. Mais il ne peut toujours pas confirmer sa participation en raison de sa blessure qui l'a contraint à l'abandon au Masters de Paris-Bercy.

« J'avance au jour le jour après ce qui est arrivé à Paris, a admis l'Espagnol lors d'une rencontre de presse à deux jours du début de la compétition.

« Je ne vais pas vous mentir, je suis confiant sur le fait que cela peut bien se passer, mais j'ai aussi un petit doute que ça se passe mal parce que ça s'est passé à Paris. Et ça ne fait pas longtemps. »

Rafael Nadal avait déclaré forfait quelques minutes avant sa demi-finale face au Canadien Denis Shapovalov à Paris. Des examens médicaux ont révélé une petite élongation abdominale qui le gêne surtout pour servir.

« Hier (jeudi), j'ai servi, mais très lentement. Je vais forcer un peu. Et si je me sens bien, on ira en augmentant », a expliqué celui qui a toutefois assuré ne ressentir « aucune douleur ».

Il effectue un service.

Rafael Nadal

Photo : Getty Images / Jewel Samad

« Il faudra voir quand je pourrai servir à 100 %. Ce ne sera certainement pas pour demain, mais on verra comment je réagis », a-t-il poursuivi.

« On va faire les choses de façon la plus prudente possible pour essayer d'arriver à être prêt pour lundi », a-t-il conclu.

Rafael Nadal est dans le groupe Agassi, avec le tenant du titre, l'Allemand Alexander Zverev, le Grec Stefanos Tsitsipas et le Russe Daniil Medvedev.

Novak Djokovic mènera le groupe Borg avec le Suisse Roger Federer, l'Autrichien Dominic Thiem et l'Italien Matteo Berrettini.

Nadal essaiera de défendre en fin d'année la place de numéro un mondial ravie à Djokovic.

Finir l'année au premier rang est « l'un des deux plus grands succès qu'on peut avoir dans ce sport avec gagner en grand chelem, a-t-il souligné. C'est tout en haut de ma liste d'objectifs ».

Les jeunes attendent leur tour

« Pour le moment, ils sont meilleurs que nous, mais... », a réagi l'Allemand Alexander Zverev, vendredi lors de la photo officielle des huit joueurs qualifiés pour les finales ATP.

Sur la photo, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer sont les plus près du trophée qui sera remis au vainqueur.

Avec 55 titres en grand chelem à eux trois, les numéros 1, 2 et 3 au classement ATP méritent cet honneur, mais autour d'eux, les encerclant presque, mais à une distance respectueuse, on retrouve les jeunes: Stefanos Tsitsipas, 21 ans, le tenant du titre Alexander Zverev, 22 ans, et Daniil Medvedev et Matteo Berrettini, 23 ans.

« C'est nous qui créerons l'avenir de ce sport. C'est nous qui devrons remplir les stades », a dit candidement Tsitsipas.

« C'est un moment stimulant pour le tennis. Il y a beaucoup de joueurs très jeunes qui s'améliorent », a souligné Rafael Nadal, au coude-à-coude avec Djokovic pour la place de numéro un mondial à la fin de la saison.

« C'est le cycle de la vie, et c'est sain pour le sport », a ajouté l'Espagnol.

« Rafael, Novak et Roger ont eu une grande rivalité depuis de très nombreuses années. Elle a démarré jeune », a souligné Zverev, titré à Londres en 2018.

Alexander Zverev lève les bras après une victoire aux finales ATP de Londres en 2018.

Alexander Zverev lève les bras après une victoire aux finales ATP de Londres en 2018.

Photo : The Associated Press / Tim Ireland

« Les deux ou trois années à venir vont être excitantes parce que ces gars sont encore là et pour l'instant, ils sont meilleurs que nous, c'est un fait », a reconnu l'Allemand.

« Mais on verra beaucoup plus de surprises à l'avenir. On verra des gars soudainement commencer à gagner de gros tournois, ce qu'on n'a pas trop vu ces 10 ou 15 dernières années », a-t-il estimé.

Matteo Berrettini est le premier Italien depuis 41 ans à disputer les finales ATP.

« J'ai marqué mes premiers points ATP à 19 ans. À cet âge-là, Rafael, Novak et Roger étaient déjà dans le top 10. Je suis un peu en retard, mais je n'ai pas de pression pour autant », a-t-il plaisanté.

« C'est un super message pour le sport d'avoir une nouvelle génération, a jugé Djokovic. On ne durera pas éternellement et, avec eux, notre sport sera dans de bonnes mains. Ils comprennent et respectent ce sport », a-t-il assuré.

« On sera heureux de les suivre à la télé », a conclu Djokovic avec un sourire.

Avec les informations de Agence France-Presse

Tennis

Sports