•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Khari Jones n'est pas finaliste au titre d'entraîneur de l'année

Un entraîneur souriant en mêlée de presse.

Khari Jones

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

Radio-Canada

Khari Jones, des Alouettes de Montréal, ne sera pas entraîneur de l’année dans la Ligue canadienne de football (LCF).

On lui a préféré Orlondo Steinhauer des Tiger-Cats de Hamilton comme finaliste de l’Est. Craig Dickenson, des Roughriders de la Saskatchewan, sera le représentant de l'Ouest.

Jones, Steinhauer et Dickenson en sont à leur première expérience comme entraîneur-chef dans la LCF.

Steinhauer a mené les Tiger-Cats à 15 victoires, un record d’équipe.

Son équipe était favorite en début de saison, mais il a quand même dû apporter plusieurs modifications à sa formation après avoir perdu son quart et son porteur de ballon partants, Jeremiah Masoli et Sean Thomas-Erlington, très tôt dans la saison.

En Saskatchewan, Dickenson agit comme entraîneur-chef pour la première fois après une vingtaine de saisons à travailler surtout au sein des unités spéciales, que ce soit dans la NCAA, la NFL ou la LCF. Il a mené les Riders à leur premier titre de division en 10 ans.

Khari Jones a eu sa part de votes, mais pas assez pour être l'un des deux finalistes. Il a doublé le nombre de victoires des Alouettes, de 5 à 10, après avoir été nommé entraîneur-chef par intérim moins d’une semaine avant le début de la saison.

Sans contrat en vue de la prochaine saison, il sera certainement dans une excellente position de négociation, considérant que deux équipes de la LCF, les Lions de la Colombie-Britannique et le Rouge et Noir d'Ottawa, sont déjà à la recherche d’un entraîneur-chef.

Deux Alouettes finalistes  

Deux Alouettes seront des festivités de la Coupe Grey à Calgary. Hénoc Muamba sera finaliste au titre de meilleur joueur canadien, tandis que Jake Wieneke est en lice pour le trophée de recrue de l’année.

Muamba, qui a mené les Alouettes avec 93 plaqués, se retrouve face à un autre joueur défensif, Cameron Judge, des Roughriders. Judge, un joueur de troisième année, a réussi 61 plaqués, 5 sacs et 2 interceptions.

Wienieke, lui, a mené les Alouettes avec 8 touchés par la passe en 2019.

Le secondeur Nate Holley, des Stampeders de Calgary, auteur de 78 plaqués en défense et de 22 autres dans les unités spéciales, est l'autre finaliste au titre de recrue de l'année.

Un quart contre un receveur

Le titre de joueur par excellence se jouera de nouveau entre deux joueurs offensifs, soit le quart Cody Fajardo des Roughriders et le receveur de passes Brandon Banks, des Tiger-Cats.

Cet honneur est allé une seule fois à un joueur défensif, le secondeur Solomon Elimimian en 2014.

Si le trophée de joueur par excellence va généralement à un joueur offensif, c’est aussi parce qu’il existe un trophée de meilleur joueur défensif. Les deux finalistes sont Willie Jefferson, des Blue Bombers de Winnipeg, et Simoni Lawrence, des Tiger-Cats.

Le trophée du meilleur joueur de ligne offensive se jouera entre Stanley Bryant, de Winnipeg, et Chris Van Zeyl, de Hamilton.

Finalement, il n’y a pas de botteurs en nomination pour l’honneur de meilleur joueur des unités spéciales. La récompense reviendra à Mike Miller, des Blue Bombers, qui a réussi 25 plaqués, ou à Frankie Williams, des Tiger-Cats, qui a inscrit deux touchés sur des retours de bottés.

Football

Sports