•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

RJ Barrett impressionne à ses débuts dans la NBA

Un joueur grimace sur le court.

RJ Barrett

Photo : Getty Images / Emilee Chinn

La Presse canadienne

Le Canadien RJ Barrett a la confiance de l’entraîneur des Knicks de New York, David Fizdale. Le temps qu’il passe sur le parquet à ses débuts dans la NBA en est la preuve.

Le garde de 19 ans originaire de Mississauga en Ontario, 3e choix au total du dernier repêchage de la NBA, est utilisé pendant 37,1 minutes en moyenne, ce qui le classe au 4e rang de la ligue.

Dimanche, il a joué pendant 40 min 44 s dans la défaite de 113-92 des Knicks contre les Kings de Sacramento. Une bonne partie de ces minutes sont survenues au quatrième quart, quand la victoire était hors de portée des Knicks.

Dans la conférence de presse d’après match, un reporter a eu la témérité de demander à Fizdale pourquoi Barrett était encore sur le plancher dans les dernières minutes d’une rencontre dont le résultat ne faisait plus de doute. L’entraîneur n’a pas apprécié cette question.

« Il est en congé demain, a-t-il sèchement répondu. Nous devons arrêter de parler de cette foutue gestion du temps. »

« Latrell Sprewell a déjà eu une moyenne de 42 minutes pendant toute une saison, a-t-il poursuivi après une longue pause. Ce jeune a 19 ans. Changez de sujet. »

Cette idée de gestion du temps mentionnée par Fizdale faisait référence à la tendance de donner du repos aux joueurs – habituellement pendant tout un match – pour gérer le fardeau d’une saison de 82 matchs afin qu'ils soient plus frais pendant les séries.

Il est cependant difficile de dire si un repos donné à Barrett au quatrième quart, dimanche, aurait pu être considéré comme de la gestion du temps.

Permettre aux vedettes de reprendre leur souffle à la fin d’un match dont l’issue est déjà connue est une procédure depuis longtemps.

Les entraîneurs doivent parfois se fier sur leurs meilleurs éléments un peu plus qu’en temps normal. On peut se demander s'il est normal de le faire lors d’une rencontre sans aucun suspense entre deux équipes en difficulté, en début de saison. Surtout que les Knicks venaient de perdre un match serré, au compte de 104-102 à Boston deux jours plus tôt, et dans lequel Barrett avait été utilisé pendant plus de 39 minutes.

Il a fini le duel contre les Kings avec 22 points, 4 rebonds, 3 passes décisives, un revirement et un contre. De très bonnes statistiques pour l’étoile montante. Mais au quatrième quart, il n’a réussi qu’un seul de ses quatre tirs et a été victime d’un revirement avec neuf minutes au cadran.

Dans le début de saison difficile des Knicks (une seule victoire en sept matchs), les performances de Barrett sont enthousiasmantes. Il affiche en moyenne 18,3 points, 6,3 rebonds et 3,3 passes décisives par match. Son taux de réussite sur les lancers de trois points est de 35,7 %, légèrement au-dessus de la moyenne de la ligue.

« Je crois qu’il a été fantastique pour une recrue. On lui a donné beaucoup de responsabilités et je pense qu’il s’est très bien débrouillé », a dit Fizdale.

RJ Barrett semble s’accommoder de son temps de jeu. Il a répondu aux journalistes en haussant les épaules.

« J’ai 19 ans, a-t-il dit en rigolant. Tout va bien. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Basketball

Sports