•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mystère des performances de Ferrari et l'utilisation du débitmètre

Charles Leclerc négocie un virage devant Sebastian Vettel.

Les pilotes de Ferrari devancent une voiture de l'équipe Red Bull

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

L'équipe Red Bull a demandé un éclaircissement réglementaire à la FIA sur l'utilisation du débitmètre qui serait à l'origine des performances de Ferrari depuis la Belgique.

La FIA a répondu en publiant une directive technique, transmise aux équipes ce week-end à Austin, au Texas.

Red Bull cherchait à savoir si Ferrari utilisait illégalement son débitmètre.

L'équipe autrichienne a proposé à la FIA des façons de l'utiliser de façon plus optimale, sans jamais mentionner Ferrari, et dans chaque cas, la FIA a jugé les propositions hors-la-loi.

Le débitmètre, qui est standard, encadre le débit d’essence en le limitant à 100 kg/h. Le capteur retenu par la FIA contrôle le débit maximal en mesurant la masse d’essence transitant dans le moteur.

Il s’agit d’un appareil à ultrasons qui n’entrave pas le passage de carburant à travers le capteur, et qui mesure les temps de transit 2000 fois par seconde, et les fournit en temps réel, afin d’assurer que le moteur ne consomme pas d’essence à un débit trop élevé.

Il est photographié sur fond blanc.

Un débitmètre de marque Gill Sensors

Photo : Gill Sensors

Red Bull se demande si des systèmes ne pourraient pas être en mesure de se conformer aux exigences réglementaires, tout en ayant un débit de carburant plus élevé, et de ce fait améliorant les performances.

Nikolas Tombazis, responsable des questions techniques à la FIA, a rappelé ce week-end que tout procédé visant à modifier les données du dispositif était strictement interdit.

Il a rappelé les articles 5.10.3 et 5.10.5 figurant dans le cahier des règlements techniques de la F1.

5.10.3 Toutes les voitures doivent être équipées d'un débitmètre unique, entièrement situé dans le réservoir de carburant, qui a été fourni par la FIA avec une spécification qu'elle a déterminée. Ce capteur ne peut être utilisé que de la manière spécifiée par la FIA. Par ailleurs, tout le carburant apporté à l'unité de puissance doit passer par ce capteur homologué, et doit alimenter la chambre à combustion.

5.10.5 Tout système ou procédure dont le but et/ou l'effet est d'augmenter le débit ou de stocker et recycler du carburant après le point de mesure est interdit.

Après que Racing Point ait franchi le pas au Japon en portant plainte et en obtenant la disqualification de Renault, d'autres équipes préparaient leurs arguments en vue de porter plainte pour tenter de coincer Ferrari.

En raison des performances du moteur italien depuis le Grand Prix de Belgique, Red Bull a pris l'initiative et a poussé la FIA à légiférer.

Mattia Binotto, patron de l'écurie Ferrari, a d'ores et déjà invité la FIA à examiner le moteur italien sous toutes les coutures pour prouver que les accusations étaient « stupides » (dixit Binotto).

Ce que Lewis Hamilton a noté à Austin, c'est le recul de Ferrari en vitesse pure.

« C’est intéressant de voir ce qu’il se passe, a-t-il dit dans le paddock après la séance de qualification. J’ai l’impression qu’ils ont perdu un peu de puissance. Ce sera intéressant de voir si le phénomène se matérialise également en course. »

Sebastian Vettel n'a pourtant accusé que 12 millièmes de seconde de retard sur le détenteur de la pole Valtteri Bottas (Mercedes-Benz).

Le recul de Ferrari est-il stratégique pour calmer les esprits?

Sebastian Vettel négocie un virage devant son coéquipier Charles Leclerc.

Sebastian Vettel devant son coéquipier Charles Leclerc

Photo : Getty Images / Lars Baron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports